Vers le contenu principal
Mesure sur site de la performance thermique de l'enveloppe du bâtiment - CoDyNi

Mesure sur site de la performance thermique de l'enveloppe du bâtiment - CoDyNi

La performance thermique de l’enveloppe des bâtiments peut aussi être mesurée sur site avec des essais optimisés plus proches des besoins du secteur de la construction.

Vous avez des questions sur ce projet de recherche?

Alors appelez-nous.

Actuellement, les performances thermiques de l’enveloppe des bâtiment sont la plupart du temps calculées sur base des caractéristiques des matériaux de construction. Toutefois, il peut y avoir de nombreuses différences entre le calcul et la réalité. Cela peut être le cas pour certaines hypothèses de la méthode de calcul ou pour la qualité de mise en œuvre des matériaux.  Ces différences peuvent causer des écarts importants entre la performance calculée et celle mesurée sur site. Des méthodes de mesure sur site correspondant au bâtiment dans son état réel sont donc développées et optimisées. 

Actuellement, quelques méthodes de mesure de la performance intrinsèque de l'enveloppe du bâtiment et du bâtiment complet existent. C’est notamment le cas de la méthode du « co-heating classique » qui mesure la performance énergétique de l’enveloppe du bâtiment. Cette méthodologie, avant optimisation, nécessite de chauffer le bâtiment à une température constante. Le bâtiment doit être inoccupé pendant deux à trois semaines et la mesure doit se faire dans des conditions strictes, de préférence en hiver. Les méthodes de mesures alternatives sont actuellement peu répandues et rarement validées. De plus, elles nécessitent des analyses complexes des données mesurées, ce qui les rend peu accessibles. Un travail d'optimisation et de validation est dès lors nécessaire. 

Le projet vise à développer et à optimiser ces méthodes dans un contexte normatif pour qu’elles soient mieux adaptées à la réalité du secteur de la construction. L’objectif est de les rendre plus fiables et reproductibles, quelles que soient les conditions dans lesquels sont faites les mesures. En introduisant un caractère dynamique à la mesure et en affinant les techniques d’analyse des données mesurées, le projet a permis de raccourcir, à 5 jours, le temps nécessaire pour la réalisation d’une mesure. Les conditions de mesure ont été assouplies notamment en ce qui concerne les conditions climatiques acceptables.  

A terme, les possibilités de valorisation de la mesure des performances thermiques du bâtiment avant occupation semblent très larges. Ces méthodes pourraient offrir une garantie de qualité au maître d'ouvrage et permettre aux entreprises de mettre en avant la qualité de leur travail. Ces méthodes pourraient aussi offrir une alternative, partielle, aux méthodes de calcul existantes. 

Avec le soutien de

SPF Economie NBN

En collaboration avec

KU Leuven