Vers le contenu principal
Eau Chaude Sanitaire 2.0

Eau Chaude Sanitaire 2.0

Approche métier
Début: 1 janvier 2021 Fin: 31 décembre 2023

Il n'existe actuellement aucune méthode univoque et reconnue en Belgique pour la conception et le dimensionnement des installations de production d'eau chaude sanitaire (installations de production d'ECS). Des enquêtes récentes dans le cadre de cette application de projet au sein du groupe d'installateurs sanitaires ont clairement montré qu'il existe une demande pour une telle méthode et qu'il existe également un besoin d'outils et de formations conviviaux qui aident à appliquer cette méthode dans la pratique. Après tout, les inconvénients des installations mal dimensionnées restent importants : • Les installations sous-dimensionnées ne répondent pas au confort sanitaire souhaité, aspect auquel les utilisateurs sont très sensibles. • Les installations surdimensionnées consomment plus d'énergie, comportent un risque accru de développement de Legionella et entraînent simplement des coûts supplémentaires. Dans les projets précédents (y compris la trajectoire Instal2020 VIS et le projet TETRA-ECS), des connaissances et des informations approfondies sur la consommation d'ECS ont déjà été acquises grâce à des campagnes de mesure et des enquêtes. En développant un outil de dimensionnement, basé sur cette connaissance, un premier pas a été fait vers des installations optimales. Le volume utile et la puissance utile de l'outil ne fournissent pas encore à l'installateur suffisamment d'informations pratiques à mettre en œuvre. Cela nécessite un dimensionnement différencié selon le type d'installation et ses composants hydrauliques. L'annexe nationale à la NBN EN 12381-3:2017 étant en cours d'élaboration, qui déterminera le dimensionnement des installations de production d'ECS en Belgique, il s'agit d'une opportunité unique en termes de timing d'ancrer la méthode dans la normalisation.

Projets de recherche

Si vous voulez plus d'informations sur ce projet, consultez ce site

Eau Chaude Sanitaire 2.0

ECS 2.0

Description

Il n'existe actuellement aucune méthode univoque et reconnue en Belgique pour la conception et le dimensionnement des installations de production d'eau chaude sanitaire (installations de production d'ECS). Des enquêtes récentes dans le cadre de cette application de projet au sein du groupe d'installateurs sanitaires ont clairement montré qu'il existe une demande pour une telle méthode et qu'il existe également un besoin d'outils et de formations conviviaux qui aident à appliquer cette méthode dans la pratique.

Après tout, les inconvénients des installations mal dimensionnées restent importants :

  • Les installations sous-dimensionnées ne répondent pas au confort sanitaire souhaité, aspect auquel les utilisateurs sont très sensibles.
  • Les installations surdimensionnées, en revanche, consomment plus d'énergie, comportent un risque accru de développement de Legionella et entraînent simplement des coûts supplémentaires.

Objectifs

L'ECS 2.0 vise à établir une méthode univoque et reconnue pour la conception et le dimensionnement des installations de production d'ECS, différenciée selon le type d'installation et ses composants hydrauliques. Cette méthode permettra de réaliser des installations optimales dans tous les domaines (confort, énergie, santé).

De plus, le projet fournira également au secteur les outils nécessaires (logiciel de dimensionnement, guide de conception, etc.) pour l'application de cette méthode. ECS2.0 vise à former le chaînon manquant entre l'approche existante plus générale des projets précédents et sa large adoption dans la pratique.

Le premier groupe cible du projet sont les concepteurs (installateurs, bureaux d'études) d'installations de production d'ECS pour le secteur résidentiel (80 % du parc immobilier). Il s'agit d'un large groupe de PME non intensives en R&D, qui feront un saut d'innovation limité grâce à l'ECS 2.0. Nous visons une portée réaliste de ce groupe cible de 30% avant la fin du projet, soit environ 2275 (30% de 7585) installateurs.

En outre, le projet s'adresse aux fabricants de telles installations et aux développeurs de logiciels de programmes de dimensionnement en tant que groupe cible secondaire. Il s'agit d'un groupe plus restreint de leaders de l'innovation où le développement de nouveaux processus, produits et/ou services aura lieu au sein de l'entreprise.

L'ECS 2.0 implique les objectifs concrets suivants :

  • Développer une méthode de conception et de dimensionnement différenciée selon le type d'installation et ses composants hydrauliques (hauteur de la sonde de température, mode de charge de la chaudière, etc.)
  • Développer un logiciel de dimensionnement.
  • Développer des outils d'aide à la conception : un guide de conception en ligne avec schémas hydrauliques, animations… Ces outils seront mis en œuvre au travers de cas spécifiques à l'entreprise jusqu'à un an après la durée du projet.

Parce que le consommateur est de plus en plus conscient des avantages d'une installation de confort économe en énergie et que l'installateur aura les bons outils à travers ce projet pour concevoir et dimensionner de manière optimale les installations, nous supposons qu'une rénovation accélérée est très probable (estimation prudente : 5 % de plus par an). Si 30% du secteur de l'installation est atteint, soit une innovation accrue de 5%, cela signifie un impact possible de 30 M€.

Résultats

Un site Internet a été développé : https://coock-sww.be/, qui sert de moyen de communication supplémentaire entre le CSTC et l'entrepreneur. On y retrouve entre autres les résultats de la recherche, la communication sur les différents événements du projet, la description du projet, nos partenaires pour le projet, etc.

De plus, une série de symboles ont été développés. Ceux-ci garantissent une communication efficace et claire avec et entre les contractants. Des symboles ont été développés pour les tuyaux, les vannes, les appareils sanitaires, etc.

D'autres résultats seront publiés sur le site Web de Coock sww 2.0 : https://coock-sww.be/?page_id=165.

 

Avec le support de

VLAIO

En collaboration avec

Thomas More University of Antwerp

Energy & Materials in Infrastructure & Buildings