Vers le contenu principal

Une membrane chauffante appliquée derrière les plaques de plâtre peut parfois remplacer les radiateurs

Membraanverwarming achter gipsplaten kan sporadisch radiatoren vervangen - Une membrane chauffante appliquée derrière les plaques de plâtre peut parfois remplacer les radiateurs

Dans un article récent, nous vous expliquions comment une membrane appliquée sous un papier peint ou un carrelage peut chauffer votre local. Un nouveau type de membrane peut désormais être placé derrière les plaques de plâtre et offre des avantages non négligeables : gain de place (radiateurs plus nécessaires), travaux d’installation réduits et flexibilité.

Membrane pour parois de doublage

Ce nouveau type de membrane est basé sur le principe des vêtements chauffants pour motards. Il se compose d’une natte en polymère à la fois souple, résistant, extensible, facile à mettre en œuvre et ultramince, qui est activée par des électrodes incorporées. La natte étant raccordée à un courant faible (30 V), l’électricité circule à travers les chaînes de particules de carbone, ce qui permet l’augmentation de la température jusqu’à une valeur prédéfinie. Il est possible d’incorporer la membrane de 0,8 mm d’épaisseur dans les parois de doublage pour qu’elle soit invisible, en la collant à l’arrière de la plaque de parement en plâtre. Les câbles d’alimentation et le transformateur sont dissimulés dans des goulottes multifonctionnelles intégrées derrière une plinthe amovible située au bas de la paroi. Le thermostat sans fil fonctionne avec des cellules solaires ainsi qu’une batterie rechargeable et suit tous les mouvements grâce aux capteurs installés dans chaque pièce.

Selon les concepteurs, ce type de chauffage a pour principaux avantages : le gain de place (les radiateurs n’étant plus nécessaires), des travaux d’installation réduits, la finition soignée des murs et la flexibilité du système, puisque les pièces sont chauffées rapidement et automatiquement, et ce, uniquement lorsque des personnes sont présentes. Les parois se réchauffent de 8 °C en un quart d’heure. En outre, la chaleur dispensée est uniforme et donc confortable, car elle est produite par rayonnement à basse température (jusqu’à 30 °C). La puissance d’émission par panneau (0,6 m x 2,6 m) atteint 170 W. La chaleur étant produite par rayonnement, la température de consigne de l’air est inférieure d’environ 3 °C à celle des systèmes équipés de radiateurs traditionnels. De plus, l’air ne se dessèche pas et la vitesse de l’air reste inchangée. Les panneaux intégrant le système peuvent être placés à différents endroits et être fixes ou flexibles, ce qui se révèle utile dans les bureaux. En outre, l’alimentation électrique se trouvant dans la plinthe, le système peut être percé sans perte de fonction. Les occupants peuvent donc accrocher des objets au mur sans problème. Enfin, grâce à l’intégration d’une isolation en laine de verre dans les parois de doublage, ce type de chauffage peut s’avérer intéressant en cas de rénovation au moyen d’une postisolation par l’intérieur.

Ce type de chauffage a notamment été mis en œuvre en 2015 dans le cadre du projet de référence Tolhuis 1590 à Nijmegen, qui consistait à transformer un logement social en un logement ‘zéro énergie’ grâce à une rénovation ‘tout-électrique’.  Selon les concepteurs, le suivi de ce logement et des expériences des occupants montre que le système tient ses promesses.

Le système fait l’objet d’un brevet européen (EP2280228_A1) et d’un brevet néerlandais (NL2004959_C).

Aspects à prendre en compte

Chaque membrane constitue un chauffage électrique direct, qui doit de préférence être limité aux applications ‘très basse énergie’ (pièces qui ne sont chauffées que de temps à autre, p. ex.). Un transformateur étant nécessaire, une certaine chaleur de convection sera générée en plus de la chaleur radiative. Pour un bon confort thermique, les parois et le contenu de la pièce doivent être chauffés. Il importe dès lors de toujours maintenir une température minimale dans la pièce en la régulant de façon à ce qu’il y ait un minimum de chauffage même lorsque personne n’est présent. Lorsque la membrane est en chauffe, la paroi se réchauffe fortement. Dans le cas des parois extérieures, cela entraîne une augmentation des pertes d’énergie à travers la paroi. Les murs doivent donc être très bien isolés. C’est pourquoi il est préférable d’appliquer ce type de chauffage dans les parois intérieures et/ou les sols, même s’il est susceptible d’engendrer un gradient thermique élevé lorsqu’il est placé dans les parois intérieures de pièces de grande hauteur. Enfin, le revêtement mural doit également être capable de résister à ces températures plus élevées afin, entre autres, de limiter les risques d’incendie.

C-Watch Inspiring construction technology

C-Watch mène des activités de veille technologique à l'initiative de la Guidance technologique ‘Ecoconstruction et développement durable’ subsidiée par la Région de Bruxelles Capitale et Innoviris, l’Institut bruxellois pour la recherche et l’innovation.