Vers le contenu principal

Une membrane appliquée sous un papier-peint ou un carrelage chauffe votre local

Membraan onder behang of tegels verwarmt je ruimte - Une membrane appliquée sous un papier-peint ou un carrelage chauffe votre local

Des chercheurs allemands ont développé une membrane mince pouvant être placée sous des planchers ou contre des parois et des plafonds afin d'assurer le chauffage électrique du local concerné.

Constituée d'un matériau composite associant carbone et PET, la membrane constitue un réseau homogène, fermé et perforé de fibres conductrices. Des contacts en cuivre intégrés assurent l'alimentation du courant électrique provenant du réseau, d’une batterie lithium-ion ou de cellules photovoltaïques. Grâce aux composants conducteurs, la membrane peut convertir ce courant en rayonnement infrarouge. Le système pourrait atteindre une température de 33 °C en à peine 1 minute et donc se substituer à des radiateurs. Présentant une faible épaisseur (400 µm) et un poids limité (230 g/m²), le système peut aisément être collé sous un carrelage mural, un papier peint ou une finition de plancher.

Possibilités

Selon les concepteurs, le système ne nécessite pas de commande centrale. Il fonctionne par pression d'un bouton ou peut être relié à des détecteurs de présence intégrés dans la membrane ou à d'autres objets connectés, le chauffage ne fonctionnant dès lors qu’en présence d'une personne dans le local. L'application la plus intéressante pourrait concerner le chauffage de bâtiments passifs en hiver. Différents types sont disponibles (24 V ou 36 V), en fonction de la quantité de chaleur produite par m² (60, 110 ou 220 W/m²).

Quelques éléments restent à éclaircir...

Ce chauffage électrique direct demeure limité de préférence à des applications à très basse consommation d’énergie. Il nécessite la présence d'un transformateur et outre le rayonnement thermique, une partie de la chaleur produite l’est par convection. Pour un bon confort thermique, les parois et le contenu du local doivent être chauffés. Dès lors, en l’absence de l’utilisateur, la présence d'un chauffage minimal restera toujours nécessaire.

Le chauffage de la membrane aura pour effet de réchauffer fortement la paroi extérieure : selon les données disponibles, celle-ci pourrait atteindre 40 °C pour une production calorifique de 200 W/m². Le système augmente donc les pertes d'énergie à travers la paroi. Les murs doivent dès lors faire l'objet d'une très bonne isolation. Par ailleurs, le revêtement mural doit résister à des températures très élevées.

À cet égard, une autre question se pose : qu’en est-il si le système est perforé lorsque, par exemple, l’habitant suspend un cadre ? Y a-t-il un danger d’électrocution ? Le système fonctionne-t-il encore ensuite ?

C-Watch Inspiring construction technology

C-Watch mène des activités de veille technologique à l'initiative de la Guidance technologique ‘Ecoconstruction et développement durable’ subsidiée par la Région de Bruxelles Capitale et Innoviris, l’Institut bruxellois pour la recherche et l’innovation.

Le service "C-Watch" n'est pas un inventaire des produits ou méthodes qui ont prouvé leur valeur ou qualité, et une publication ne peut, en aucun cas, être considérée comme un jugement de qualité de la part du CSTC ou de ses partenaires, ni des produits ou méthodes dans une phase de développement, ni de ceux qui sont déjà sur le marché.

C-Watch

Le CSTC, ensemble avec ses partenaires, offre le service "C-Watch" comme un service de support à l'innovation, à partir duquel des idées et produits innovants sont publiés en tant que source d'inspiration dans une première phase dans le processus d'innovation des entreprises de construction.