Vers le contenu principal

Un papier peint à base d'algues qui produit de l'électricité

Behangpapier met algen produceert elektriciteit - Un papier peint à base d'algues qui produit de l'électricité

La source d'énergie du papier (peint) qui produit de l'électricité est une encre tirée des algues bleues ou cyanobactéries. En convertissant l'énergie solaire en énergie chimique (photosynthèse), ces micro-organismes produisent de l'oxygène. Le processus libère des électrons qu'il est possible de capter pour produire de l'électricité.

Papier peint bio-photovoltaïque à base d'algues bleues

La propriété ci-dessus a été utilisée pour intégrer des cyanobactéries dans des panneaux bio-photovoltaïques (BPV) qui génèrent une énergie renouvelable. Des chercheurs britanniques ont réussi à fabriquer une encre à base de cyanobactéries et à l'appliquer en motifs sur du papier à l'aide de nanotechnologies. Le résultat en est un papier ou panneau dit biosolaire. Les bactéries survivent à ce traitement et transforment le papier en producteur d'électricité. Au cours des expériences, un panneau biosolaire de la taille d'une tablette a alimenté pendant une centaine d'heures une petite montre numérique ou une petite ampoule led. Selon les chercheurs, le papier présente l'avantage supplémentaire d'être totalement biodégradable.

La technologie n'en est encore qu'à ses débuts

Les applications semblent très prometteuses. Pour le secteur de la construction, on pense notamment à un papier peint qui fournirait l'énergie nécessaire à un éclairage led ou à des capteurs de mesure de l'air intérieur. Mais la technologie n'en est encore qu'à ses débuts. Tout d'abord, il n'est pas si simple de provoquer la prolifération des algues ni de l'entraver. Le processus de production est coûteux et ne débouche pour l'instant que sur de petits panneaux biosolaires. En raison de la durée de vie très courte de ces panneaux, de leur petite surface et de leur puissance limitée, il n'est possible d'y brancher actuellement que des appareils à faible demande d'énergie (notamment des biocapteurs et des capteurs d'air). Le rendement réel des panneaux dépend de plusieurs facteurs, dont le niveau d'éclairage qui est jusqu'à 1000 fois plus petit à l'intérieur qu'à l'extérieur, le vieillissement du papier et les polluants éventuellement déposés sur le papier par la fumée de cigarette ou les vapeurs de cuisson. Enfin, on ne parvient en ce moment à appliquer  sur le papier que des motifs verts.

C-Watch Inspiring construction technology

C-Watch mène des activités de veille technologique à l'initiative de la Guidance technologique ‘Ecoconstruction et développement durable’ subsidiée par la Région de Bruxelles Capitale et Innoviris, l’Institut bruxellois pour la recherche et l’innovation.

Le service "C-Watch" n'est pas un inventaire des produits ou méthodes qui ont prouvé leur valeur ou qualité, et une publication ne peut, en aucun cas, être considérée comme un jugement de qualité de la part du CSTC ou de ses partenaires, ni des produits ou méthodes dans une phase de développement, ni de ceux qui sont déjà sur le marché.

C-Watch

Le CSTC, ensemble avec ses partenaires, offre le service "C-Watch" comme un service de support à l'innovation, à partir duquel des idées et produits innovants sont publiés en tant que source d'inspiration dans une première phase dans le processus d'innovation des entreprises de construction.