Vers le contenu principal

La réaction alcali-silice dans les bétons : de nouvelles mesures de prévention prévues dans la norme NBN B 15-001 !

In de norm NBN B 15-001 worden nieuwe maatregelen ter preventie van de alkali-silicareactie voorgesteld - La réaction alcali-silice dans les bétons : de nouvelles mesures de prévention prévues dans la norme NBN B 15-001 !

La réaction alcali-silice (RAS) dans les bétons est un phénomène de dégradation du béton peu fréquent, mais aux très lourdes conséquences. Il y a quelques années, commander un ciment low alkali (LA) était pratiquement la seule mesure de prévention couramment appliquée pour limiter les risques de réaction alcali-silice. En 2018, une nouvelle version de la norme belge NBN B 15-001 a été publiée. Cette version prévoit de nouvelles mesures de prévention à appliquer par les producteurs de bétons.

Même si les mesures préventives font l’objet d’une annexe informative dans la norme NBN B 15-001, elles sont d’application dans le cadre du marquage BENOR des bétons. Ces mesures sont à appliquer par le producteur de béton. Elles sont déterminées en fonction du niveau de prévention et de la catégorie d’exposition, qui sont mentionnés dans la spécification du béton.

Niveau de prévention (PREV)

D’une part, le niveau de prévention (PREV) classe les éléments de construction selon l’impact économique et sociétal que pourrait entraîner la réaction alcali-silice. Les bétons de structure pour lesquels les effets de la réaction alcali-silice sont peu acceptables appartiennent à la classe PREV2. Les classes PREV1 et PREV3 seront quant à elles destinées à des éléments de construction en béton pour lesquels des effets de la réaction alcali-silice sont acceptables et non acceptables. Cette classe de prévention doit être reprise dans les données transmises lors de la spécification du béton. Si le prescripteur n’indique pas le niveau de prévention, le producteur de béton doit, par défaut, prendre en compte le niveau PREV2.

Catégorie d’exposition (AR)

D’autre part, l’environnement auquel est exposé le béton est déterminant pour la survenue de la réaction alcali-silice et son degré de progression. Ce facteur est lié à la catégorie d’exposition (AR). Ces catégories sont liées aux classes d’environnement, qui font référence à l’environnement auquel le béton sera exposé (‘Spécifier les bétons suivant les normes NBN EN 206 et NBN B 15-001’ sur la page de l’Antenne Normes ‘Béton-mortier-granulats’).

Les mesures de prévention

Plusieurs mesures existent :

  • utiliser des granulats non réactifs
  • utiliser un ciment LA (low alkali)
  • limiter la teneur en alcalis dans le béton
  • et/ou réaliser un essai de gonflement afin de confirmer la durabilité de la composition du béton en matière de RAS.

Le choix de la mesure dépend du niveau de prévention (PREV) et de la catégorie d’exposition (AR). Ainsi, l’utilisation d’un ciment LA (low alkali) n’offre pas une protection suffisante dans le cas d’un ouvrage d’art. On remarque également que, pour des parois extérieures, il est maintenant indispensable de prendre des mesures comme l’utilisation d’un ciment LA ou la limitation de la teneur en alcalis.

La réaction alcali-silice : de nouvelles mesures de prévention.

L'Antenne Normes Béton-mortier-granulats

Le présent article a été rédigé avec le soutien du SPF Economie dans le cadre de l'Antenne Normes Béton-mortier-granulats.

Cette dernière a pour objectif d’informer l’ensemble du secteur belge de la construction – en particulier les PME – sur les différentes normes (produits, calcul ou essai) nationales et européennes (existantes ou en préparation) dans un domaine précis.