Vers le contenu principal

Introduction

Que sont les Eurocodes ?

Les Eurocodes constituent un ensemble intégré de normes européennes pour la conception et le dimensionnement des bâtiments et des structures de génie civil, y compris leurs fondations et leur résistance aux séismes. Le but du programme des Eurocodes est d'établir un ensemble de règles techniques communes pour la conception de bâtiments et d'ouvrages de génie civil, qui sont destinés à remplacer les règles actuellement en vigueur dans les différents états membres de l'Union Européenne.

Au total, il y a 10 Eurocodes (chacun d'eux comportant plusieurs parties distinctes) :

  • l'Eurocode 0 définit les règles générales de calcul selon la méthode des états limites (philosophie de base des Eurocodes).
  • l'Eurocode 1 donne des valeurs de calcul pour les actions, comme le poids propre et autres charges fixes, les surcharges (charges d'exploitation), les actions dues au feu, à la charge de la neige, aux effets du vent, aux influences thermiques, au trafic,...

Viennent ensuite les Eurocodes traitant des divers types d'ouvrages de construction :

  • l'Eurocode 2 pour les ouvrages en béton;
  • l'Eurocode 3 pour les structures en acier;
  • l'Eurocode 4 pour les structures mixtes acier-béton;
  • l'Eurocode 5 pour les structures en bois;
  • l'Eurocode 6 pour les ouvrages en maçonnerie;
  • l'Eurocode 9 pour les structures en aluminium.

Enfin, il existe deux Eurocodes distincts :

  • l'Eurocode 7 pour le calcul géotechnique;
  • l'Eurocode 8 pour la conception et le dimensionnement des structures soumises aux tremblements de terre - appelés également actions sismiques. Ce dernier document revêt évidemment moins d’importance chez nous que dans des pays comme l’Italie, la Grèce ou le Portugal, par exemple.

La résistance au feu est également une matière spécifique abordée pour les différents matériaux de construction et traitée dans chaque Eurocode (Partie 1.2 de chaque Eurocode sauf l'Eurocode 7 et l'Eurocode 8).

Chaque Eurocode est constitué à son tour de plusieurs parties. Ainsi, par exemple, l’Eurocode 2 (béton) à lui seul se subdivise en parties distinctes pour les bâtiments, la préfabrication, le béton léger, la précontrainte extérieure, les ponts,...

Pour plus d'informations sur les Eurocodes en général, sur le programme européen et sur l'implantation des Eurocodes en Belgique, consultez le site de l'ANTENNE NORMES Eurocodes.

Calcul de la résistance au feu

Afin d’éviter que pour chaque produit de construction un essai pour la résistance au feu ne soit nécessaire, le Comité Technique CEN TC250 (le Comité CEN qui est responsable des Eurocodes) a mis au point des méthodes pour calculer la résistance au feu de construction en béton, en acier, en acier-béton, en bois, en maçonnerie et en aluminium. Ces méthodes de calcul se retrouvent dans les Eurocodes - parties Feu.

Pour plus de détails sur l'état d'avancement de ces normes, voir sur le site de l'AN Eurocodes.

EC1 actions on structures exposed to fire NBN EN 1991-1-2 + ANB
EC2 structural fire design of concrete structures NBN EN 1992-1-2+ ANB
EC3 structural fire design of steel structures NBN EN 1993-1-2+ ANB
EC4 structural fire design of composite steel concrete structures NBN EN 1994-1-2+ ANB
EC5 structural fire design of timber structures NBN EN 1995-1-2+ ANB
EC6 structural fire design of masonry structures NBN EN 1996-1-2 + ANB
EC9 structural fire design of aluminium structures NBN EN 1999-1-2 + ANB

Dans les Eurocodes - partie feu, il existe 3 schémas structurels :

  • Le schéma le plus simple consiste à évaluer des éléments individuels. Ici, il n’est pas tenu compte automatiquement de l’interaction entre l’élément considéré et le reste de la structure.
  • Il est également possible de calculer une partie de la structure complète. Les interactions entre les différents éléments entrent en ligne de compte.
  • Finalement, le calcul de la structure entière constitue l’approche la plus correcte mais aussi l’approche la plus complexe et impossible à réaliser sans outils informatiques.

En outre, pour la détermination de la résistance au feu, il existe 3 niveaux d’évaluation :

  • Niveau 1 : diagrammes et valeurs tabulées. Les tables proviennent de bases empiriques et d’évaluation des résultats d’essais. Elles résultent de la courbe standard d’incendie et contiennent des extrapolations de l’approche classique standard. Le domaine d'application reste limlité
  • Niveau 2 : méthodes de calculs simples. Elles sont basées sur des modèles conventionnels et utilisent le plus souvent la courbe standard d’incendie.
  • Niveau 3 : méthodes de calculs avancées. Ces méthodes permettent une analyse thermique et mécanique complète de la structure. Il faut prendre en considération les changements continus des propriétés thermiques et mécaniques des matériaux et leurs effets sur la structure entière. Ces méthodes avancées permettent de tenir compte des conditions annexes et de la répartition non homogène des températures à l’intérieur des éléments. Il est nécessaire d’utiliser des programmes de calculs très sophistiqués qui exigent beaucoup de connaissance et souvent beaucoup de temps.

Des fiches synthétiques par partie d’Eurocode ont été établies en collaboration avec l’AN Eurocodes. Ces fiches sont consultables via le lien suivant.

Des articles (publiés en 2001) ont également été écrits présentant les méthodes de calculs permettant de déterminer la résistance au feu selon les Eurocodes (versions ENV): voir Publications du CSTC

Méthode de calcul agréée par le Ministre

Les méthodes de calcul agréés sont précisées dans l'Arrêté ministériel du 17 mai 2013 relatif à l’utilisation des Eurocodes comme méthodes de calcul pour l’évaluation de la résistance au feu d’éléments de construction (Moniteur belge du 11 juin 2013).