Vers le contenu principal

Résistance à l'effraction

Résistance à l'effraction

C'est le plus souvent la faible résistance (mécanique) d'une porte ou d'une fenêtre qui permet au cambrioleur de s'introduire dans un bâtiment. Si la tentative d’intrusion demeure infructueuse au bout de cinq minutes, le cambrioleur s'attaquera généralement à une autre habitation. Les "mesures" prises au niveau d’un élément de façade contre le cambriolage doivent donc avoir pour but de "ralentir" la tentative d’effraction. On parle de la résistance à l’effraction ou du caractère retardateur d’effraction des éléments de façade.

Normes

La série européenne de normes NBN EN1627 à. NBN EN 1630 décrit un moyen clair de déterminer la résistance à l’effraction d’un élément de façade. Dans le document ci-dessous, vous trouverez une brève explication de la série européenne de normes NBN EN1627 à NBN EN 1630.

Présentation de la série de normes européennes NBN EN 1627 tem. NBN EN 1630

La série de normes européennes NBN EN 1627 à NBN EN 1630 ne contient pas d’informations concernant les recommandations sur le niveau souhaité de résistance à l’effraction d’un élément de façade dans un certain type de bâtiment.

Exigences de performance

Le CSTC, en collaboration avec SECO, a élaboré un système de référence pour la « sécurité contre l'effraction» qui permet de recommander un niveau de résistance à l’effraction pour les éléments de façade pour 4 types de bâtiments sur la base de listes de contrôles.

Dans le document ci-dessous, vous trouverez l’explication du fonctionnement du système de référence pour la « sécurité contre l’effraction ».

Système de référence pour la protection contre l'effraction.

Ci-dessous, vous pouvez télécharger les différentes listes de contrôle.

Liste de contrôles pour les maisons.

Liste de contrôles pour les immeubles d’habitation.

Liste de contrôles pour les magasins et les salles d’exposition.

Liste de contrôles pour les entreprises et les institutions (écoles, bâtiments publics, ...).

Cahier des charges

Les performances de « résistance à l’effraction » d’un élément de façade peuvent être démontrées au moyen d’un rapport d’essai conforme à la norme EN 1627. Dans les cas où il manque un procès-verbal d’essai pour la classe de résistance à l’effraction RC2 conformément à la norme NBN EN 1627, le CSTC a établi un cahier des charges type pour les fenêtres et les portes. Ces spécifications types « n’offrent pas » cependant la même certitude qu’un rapport d’essai conformément à la norme NBN EN 1627.

Spécifications types BBRI pour les fenêtres et les portes avec une classe de résistance à l’effraction RC 2 conformément à la norme NBN EN 1627