Vers le contenu principal

Paroi Pieux Secants

Dimensionnement géotechnique

Il s’agit des aspects géotechniques du calcul des bâtiments et ouvrages de génie civil. Le dimensionnement géotechnique traite des exigences de résistance, de stabilité, d’aptitude au service et de durabilité des ouvrages géotechniques, que sont : les fondations superficielles ou fondations profonde de type pieux, les soutènements, les ancrages, les talus, les remblais éventuellement renforcés de géosynthétiques ou d’armatures métalliques.

Lorsque cela s’avère nécessaire, un rabattement de la nappe aquifère peut être réalisé. Le dimensionnement de ce rabattement tombe également sous l’égide du dimensionnement géotechnique.

En Europe, le dimensionnement géotechnique est réalisé selon l’Eurocode 7. L’Eurocode 7 s’accompagne d’une Annexe Nationale Belge tenant compte des spécificités propres à notre pays. De plus, tel qu’indiqué dans cette Annexe Nationale, le dimensionnement des pieux sur base de résultats d'essais de pénétration statique (CPT) doit être effectué selon la méthode décrite dans le Rapport CSTC n° 12. Ce rapport a d’ailleurs fait l’objet de révisions afin d’intégrer, notamment, à la méthodologie de dimensionnement les chargements en traction et le frottement négatif. Le Rapport 20 du CSTC sera repris dans la prochaine révision de l’Annexe Nationale Belge.

Le Rapport 20 est consacré au dimensionnement géotechnique à l'état limite ultime (ELU) des pieux de fondation et des micropieux sous charge axiale à partir d'essais de pénétration statique (CPT). Le rapport 20 remplace le Rapport 19. Toutefois, ce document ne sera applicable qu'à partir de la publication de la première série d'agréments techniques (ATG) avec certification pour des systèmes de pieux et de la publication de la révision de l'annexe nationale belge de l'Eurocode 7 (NBN EN 1997-1 ANB).

Forage

Depuis le 1er janvier 2014, toute nouvelle habitation, nouvelle école ou tout nouveau bureau en Flandre doit extraire de sources renouvelables une quantité minimale d’énergie. En Wallonie et en Région de Bruxelles-Capitale, l’utilisation d’énergies renouvelables est également encouragée. Pour ce faire, le potentiel thermique du sol peut être utilisé à des fins de chauffage et de refroidissement des bâtiments. L’échange d’énergie thermique entre la Terre et l’environnement intérieur en vue de chauffer ou de refroidir des espaces fermés est possible grâce à des échangeurs de chaleur installés dans le sol, mais aussi dans des éléments de construction ou de fondation. Dans ce cas, une pompe à chaleur est généralement utilisée. En l’absence de norme pour le dimensionnement géothermique, le lecteur pourra se référer à la NIT 259 du CSTC.

Au-delà des documents normatifs disponibles pour le dimensionnement géotechnique, l’ingénieur géotechnicien pourra également se baser sur les directives et manuels suivants :