Vers le contenu principal

Eau & Toitures

L’eau est un élément indispensable à notre vie. Les installations assurant un écoulement d’eau efficace, sûr et hygiénique dans et autour des bâtiments sont par conséquent tout aussi essentielles.

Normes

Voir les normes de construction relative à L'Antenne Normes "Eau & Toitures".

Aller aux normes

Publications

Voir les publications relative à L'Antenne Normes "Eau & Toitures".

Aller aux publications

Alimentation et distribution

L’installation privée d’eau potable commence là où la compagnie des eaux fournit l’eau, c’est-à-dire au compteur d’eau. Cette installation est conçue, dimensionnée, placée et entretenue de manière à assurer la qualité de l’eau et le confort de l’utilisateur.

Considérée comme le code de bonne pratique pour les installations d’eau potable, la série de normes NBN EN 806 décrit les différentes étapes à entreprendre pour la mise en œuvre d’une telle installation :

  • conception
  • dimensionnement des conduites
  • pose
  • mise en service
  • entretien.

En outre, la norme allemande DIN 1988-300 spécifie des directives relatives aux débits de pointe à considérer en fonction du dimensionnement. La norme NBN EN 12831-3 permet de déterminer la capacité et le volume d’un ballon d’eau chaude. Par extension, un chauffe-eau instantané peut également être dimensionné sur la base de cette dernière norme, combinée à la DIN 1988-300.

La norme NBN EN 16941-1 s’applique lors de la conception, du dimensionnement, de l’installation et de l’entretien des installations d’eaux pluviales.

Qualité hygiénique de l’eau dans les installations d’eau potable

L’eau utilisée pour des applications hygiéniques doit répondre aux exigences de qualité de l’eau potable fixées dans la Directive européenne sur l’eau potable (98/83/CE). Les compagnies des eaux sont tenues de fournir une eau potable de cette qualité jusqu’au compteur d’eau. Au-delà de celui-ci, ce rôle revient au propriétaire de l’installation.

Protection contre le refoulement

Afin d’éviter la contamination du réseau public d’eau potable, les Prescriptions techniques en matière d’installations intérieures de la Fédération belge du secteur de l’eau (BELGAQUA) doivent être respectées lors de la conception et de la mise en œuvre des installations d’eau potable et d’eaux pluviales. Ces prescriptions ont été rédigées à partir de la norme NBN EN 1717. Dans ce document, l’eau est classée en différentes catégories de qualité, en fonction du risque qu’elle représente pour la santé humaine. Il importe de ne pas réaliser de jonction fautive entre deux installations qui distribuent de l’eau de différente qualité (conduites de distribution d’eau potable et d’eaux pluviales, p. ex.).

Risques d’infection de légionelle

La legionella pneumophila est une bactérie généralement présente en milieu aqueux, donc aussi dans l’eau potable fournie par les compagnies des eaux au compteur d’eau.

Boire cette bactérie ne présente aucun danger pour la santé humaine. La contamination se fait par inhalation d’aérosols infectés par la légionelle. Ceux-ci apparaîssent après nébulisation de l’eau (dans les douches, p. ex.). Cette bactérie peut causer deux sortes d’infections grippales : la fièvre de Pontiac (provoquant une infection pulmonaire légère et sans gravité) et la pneumonie grave pouvant entraîner des lésions permanentes et, dans le pire des cas, la mort.

Une température optimale combinée à la présence de nutriments dans l’eau ou dans les matériaux des conduits favorise le développement de la bactérie.

En Région flamande, les meilleures techniques disponibles (BBT pour Best beschikbare technieken) pour la gestion de la légionelle dans les nouveaux systèmes sanitaires doivent être appliquées dans les établissements à risque modéré et élevé, et ce conformément à la loi. L’annexe 1 des BBT contient un arbre de décision permettant de déterminer si une installation relève de leur champ d’application. Même lorsqu’elles ne sont pas légalement requises, il est recommandé de suivre les prescriptions des BBT.

Réglementation pour l'alimentation et la distribution

Le tableau ci-dessous fait état des réglementations en vigueur en Europe et dans les trois Régions concernant l’évacuation intérieure et les installations d’évacuation dans les bâtiments.

Evacuation

Les systèmes d’évacuation permettent d’éliminer les eaux usées et les eaux pluviales du bâtiment de manière sûre et hygiénique. Le système d’évacuation privé se termine au niveau du branchement privé à l’égout public.

Considérée comme code de bonne pratique pour les systèmes d’évacuation des eaux usées, la série de normes NBN EN 12056 reprend des recommandations pour la conception et le dimensionnement des systèmes d’évacuation des eaux usées domestiques, des systèmes d’évacuation des eaux pluviales, des installations de pompage pour les eaux usées, ainsi que pour leur montage et leur entretien.

Bien que la norme NBN EN 12056-2 traite des différentes installations d’évacuation des eaux usées domestiques (I, II, III et IV), seul le système I est applicable dans le secteur de la construction belge.

La norme NBN EN 12056-3 pour les systèmes d’évacuation des eaux pluviales traite des éléments du système d’évacuation depuis l’ouverture d’évacuation au collecteur (enterré) et à la conduite de branchement en passant par la rigole et la colonne de distribution. Les avaloirs de toitures préfabriqués ne sont pas abordés dans la partie ‘ouverture d’évacuation’. La capacité de ces avaloirs ne peut être calculée, mais elle est déterminée par les fabricants – en fonction du niveau d’eau au-dessus de l’avaloir – sur la base de la norme NBN EN 1253-2.

Les installations de pompage des eaux usées (selon la norme NBN EN 12056-4) sont utilisées si l’évacuation de l’appareil sanitaire dans le bâtiment se fait plus bas que l’égout ou que le niveau de refoulement de l’égout (il s’agit généralement du niveau de la rue augmenté de 10 à 20 cm), ce qui entraîne un risque de refoulement de l’égout. Dans ce dernier cas, des clapets antiretour peuvent également être utilisés, et ce conformément à la série de normes NBN EN 13564.

Les Dossiers du CSTC - 2017/03.11 : Protéger les bâtiments contre les débordements de l'égout public.

Quand faut-il évacuer séparément ?

En Régions wallonne et flamande, les nouveaux bâtiments doivent séparer complètement sur la parcelle l’évacuation des eaux usées domestiques de celle des eaux pluviales. Même si cette séparation n’est pas obligatoire (comme en Région de Bruxelles-Capitale), il est néanmoins conseillé de le faire.

Les Dossiers du CSTC - 2016/04.14 : Évacuation séparée des eaux usées et des eaux pluviales.

Assainissement

Selon l’emplacement du bâtiment, le propriétaire peut être tenu de traiter les eaux usées avant de les rejeter. Conformément à la norme NBN EN 12566, une fosse septique peut être considérée comme une installation de prétraitement et constituer une solution adéquate en présence d’un égout public. Dans les zones où il n’y en a pas, l’eau doit être épurée à l’aide d’une installation de traitement des eaux usées individuelles (IBA).

Réglementation pour l'évacuation

Le tableau ci-dessous fait état des réglementations en vigueur en Europe et dans les trois Régions concernant l’évacuation intérieure et les installations d’évacuation dans les bâtiments.

Vous n'avez pas trouvé ce que vous recherchiez

Avez-vous une autre question pour L'Antenne Normes "Eau & Toitures" ? Nous sommes heureux de vous assister pour mieux comprendre et appliquer les normes de construction.