Passer au contenu principal Passer au bas de la page
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

18/07/2018

CSTC Home

Détail constructif toiture plate-mur extérieur

Chéneau intérieur le long d'un mur extérieur, toiture inversée. Etanchéité plastomère

Référence : 1172

1172_DET1_2.svg
  1. Coupure thermique permettant d'éviter la formation d'un pont thermique
  2. Forme de pente
  3. Etanchéité de la toiture
  4. Relevé d'étanchéité
  5. Profilé en tôle métallique plastifiée (pour une éventuelle fixation périphérique, voir NIT 244, § 5.4.3)
  6. Isolation thermique en XPS (épaisseur conforme à la réglementation thermique en vigueur)
  7. Membrane de désolidarisation
  8. Lestage
1172_DET2_2.svg
  1. Etanchéité de toiture sous-facée
  2. Etanchéité sous-facée du chéneau
  3. Bande d'étanchéité non sous-facée
Dans le cas des plastomères, la nécessité de fixer le pied de relevé dépend de trois facteurs :
 - le mode de pose de l'étanchéité
 - la finition des acrotères
 - la présence ou non d’une armature dans la membrane.
 
De plus amples informations à ce sujet sont fournies au chapitre 5 "Les relevés d'étanchéité" de la NIT 244.
 
Si le support du relevé d'étanchéité est rugueux, il convient d'y appliquer une couche de désolidarisation (non-tissé de polyester).
Certains plastomères nécessitent la pose d'une membrane de désolidarisation entre le revêtement d’étanchéité et l’isolant de la toiture, lorsque celui-ci est en XPS, et ce, afin d’éviter la migration des plastifiants (voir les spécifications techniques des fabricants). Une membrane de désolidarisation adéquate (par exemple, non-tissé de polyester de 300 g/m2 minimum - voir l’ATG) doit être insérée entre l'isolant de la toiture inversée et le lestage, afin d'éviter que de la poussière ou des gravillons ne s'introduisent dans les joints entre panneaux d'isolation.
 
Le chéneau doit être réalisé dans la forme de pente et non pas en réduisant l’épaisseur de la couche d’isolation à proximité de l’acrotère. Dans ce dernier cas, en effet, il serait impossible de créer, au niveau de l’étanchéité, une pente longitudinale dans le chéneau pour favoriser l’évacuation rapide de l’eau et éviter des déperditions thermiques supplémentaires à travers l’isolant.
Pour limiter le nombre de joints dans le chéneau, on pose des bandes d'étanchéité aussi longues que possible dans le sens longitudinal du chéneau.
 
Lorsque la membrane du chéneau et celle de la toiture comportent toutes deux un sous-façage en voile textile, leur assemblage devra être réalisé au moyen d'une bande de pontage non sous-facée.

Publications associées

  1. Services
  2. Normalisation
  3. AN Détails constructifs
  4. Base de données détails constructifs