Passer au contenu principal Passer au bas de la page
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

18/07/2018

CSTC Home

Détail constructif toiture plate-joint de mouvement

Joint de mouvement en caniveau. Etanchéité élastomère

Référence : 1061

1061_DET1_2.svg
  1. Support de toiture
  2. Rehausse isolante ou isolée
  3. Isolation du joint (matériau souple)
  4. Pare-vapeur (cf. NIT 215, chapitre 6)
  5. Isolation thermique (épaisseur conforme à la réglementation thermique en vigueur)
  6. Avaloir et crapaudine
  7. Etanchéité de la toiture
  8. Etanchéité du joint (bande d'étanchéité non armée partiellement indépendante)
  9. Recouvrement (pour une éventuelle fixation en pied de relevé, voir NIT 244, § 5.4.2)
Les détails présentés dans cette NIT sont valables pour les classes de climat intérieur I à III. Pour la classe de climat intérieur IV, une étude complémentaire est en général requise, afin de s’assurer qu’aucun problème de condensation interne ne peut apparaître. C’est principalement le cas lorsqu’on utilise une coupure thermique ou une maçonnerie isolante dans le relevé d’étanchéité.
 
L’étanchéité élastique du joint est constituée par une bande d'étanchéité non armée partiellement indépendante.
 
Sur les joints de grandes dimensions, il y a lieu de soutenir la bande d’étanchéité (n° 8) afin qu’elle ne s’affaisse pas dans l’ouverture du joint et qu’elle ne soit pas endommagée par les mouvements éventuels. Ce soutien peut être réalisé au moyen d’un matériau isolant souple ou d’une bande de pontage métallique ou synthétique fixée d’un seul côté. Toutefois, en général, un matériau d’isolation souple se trouve déjà dans le joint de dilatation et il n’y a pas lieu de prévoir de bande rigide supplémentaire.
 
Dans le cas des élastomères, la nécessité d'une fixation périphérique dépendra du mode de pose de l’étanchéité en partie courante et de la présence ou non d’une armature dans la membrane.
 
Pour plus d'informations à ce sujet, nous renvoyons au chapitre 5 "Les relevés d'étanchéité" de la NIT 244 ainsi qu'aux directives de mise en œuvre des fabricants.
 
On conseille en principe de prévoir une fixation mécanique complémentaire dans la partie supérieure des membranes élastomères. Toutefois, dans le cas considéré ici, l'étanchéité située au-dessus du joint de dilatation est parachevée au moyen d'une bande indépendante, ce qui rend toute fixation mécanique superflue.

Publications associées

  1. Services
  2. Normalisation
  3. AN Détails constructifs
  4. Base de données détails constructifs