Passer au contenu principal Passer au bas de la page
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

16/08/2018

CSTC Home

Détail constructif toiture plate-joint de mouvement

Etanchéité d'un joint de mouvement pourvu d'une rehausse métallique incorporée à la structure porteuse et parachevée au moyen d'un couvre-mur indépendant. Etanchéité bitumineuse

Référence : 1054

1054_DET1_2.svg
  1. Tôles d'acier profilées
  2. Rehausse en tôle d'acier profilée (épaisseur = 2 mm)
  3. Pare-vapeur (cf. NIT 215, chapitre 6)
  4. Isolation thermique (épaisseur conforme à la réglementation thermique en vigueur)
  5. Chanfrein ou renfort d'angle
  6. Etanchéité de la toiture
  7. Pare-vapeur contre le relevé (cf. NIT 215, chapitre 6)
  8. Isolation thermique de l'acrotère
  9. Isolation thermique de la partie supérieure de la rehausse
  10. Isolation du joint
  11. Relevé d'étanchéité
  12. Couche de glissement (largeur à déterminer selon l'élasticité de l'étanchéité du joint)
  13. Etanchéité élastique du joint qui puisse être assemblé de manière à assurer l'étanchéité à l'eau avec l'étanchéité de la toiture
  14. Planche de bois résistant à l'eau
  15. Fixation de la planche de bois
  16. Patte d'attache ou bride
  17. Couvre-mur
L'étanchéité du joint peut être assurée par une membrane élastique compatible avec la membrane bitumineuse (élastomère sous-facé de bitume, par exemple) ou, si les mouvements sont limités, par une membrane en bitume modifié. Dans le premier cas, il y a lieu de prévoir une couche de glissement d'une largeur minimale de 100 mm. Dans le second, la largeur de la couche de glissement est portée à 200 mm minimum et il convient de vérifier, lors de l'entretien de la toiture, si les ondulations inévitables de cette couche n'entraînent pas de dégâts.
 
Cette fiche traite de la mise en œuvre des étanchéités bitumineuses monocouches. Les principes d'exécution des étanchéités bitumineuses multicouches le long des acrotères et des rehausses sont énoncés au § 5.4.1 de la partie générale de la NIT 244.
Les joints de recouvrement des étanchéités bitumineuses monocouches ardoisées seront réalisés de préférence dans la zone neutre (non ardoisée) prévue en usine. Si cette manière de procéder s'avère techniquement impossible, on posera, par mesure de précaution, une bande d'étanchéité supplémentaire sous le recouvrement, et ce dans les zones présentant un risque de stagnation d'eau.

Publications associées

  1. Services
  2. Normalisation
  3. AN Détails constructifs
  4. Base de données détails constructifs