Skip to main content
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

22/04/2018

CSTC Home
  1. Publications
  2. Notes d'information technique (NIT)
  3. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates : principes généraux
  4. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates - 9. Assemblage de différents types d'étanchéités
  5. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates - 9.3. Tableaux de combinaison et spécificités d'usage
Date de publication : février 2012

9.3. Tableaux de combinaison et spécificités d'usage

Fondés sur l’expérience de plusieurs fabricants, les tableaux 6 à 13 (ci-dessous et pages suivantes) présentent les diverses combinaisons possibles entre des étanchéités de nature différente. On consultera cependant les fabricants concernés afin de s’assurer que les informations fournies sont toujours d’actualité.

Le tableau 7 (étanchéités élastomères) et le tableau 8 (étanchéités plastomères) ont été élaborés pour les étanchéités les plus courantes du groupe concerné (EPDM et PVC respectivement). Pour les autres matériaux, il convient de consulter les fabricants.

Il a également été tenu compte du fait que certaines étanchéités sont susceptibles d’être assemblées à un moment bien précis, mais que leur compatibilité ne peut être garantie à long terme.

Tableau 6 Jonction d’un bitume et d’un autre matériau d’étanchéité..
Matériau auquel le bitume est raccordé Méthode d’assemblage
Sur une rehausse (§ 9.2.1) Recouvrement direct (§ 9.2.2) Bande composée d’un matériau tiers (§ 9.2.3)
Soudage à la flamme (§ 9.2.2.1) Soudage à l’air chaud (§ 9.2.2.1) Collage au moyen d’une pâte (§ 9.2.2.2) Bande de raccord sous forme de membrane (§ 9.2.3.1) Bande de raccord avec étanchéité liquide (§ 9.2.3.2)
Sur le joint de recouvrement Dans le joint de recouvrement
Etanchéité bitumineuse (R) R (1)(2) (R) (1) R (1) SO R (3) R (4)
Etanchéité en EPDM R NR (5) NR (5) NR (5) SO R (7) R(F)
Etanchéité en EPDM/SBS R R (1)(2)(6) R (1) R (1)(6) R R R
Etanchéité en PVC R NR (5)(8) R(F) (9) SO R(F)
Etanchéité en TPE R NR (5) SO SO E
Etanchéité liquide R NR SO SO R
(1)Les anciennes étanchéités bitumineuses doivent être préalablement nettoyées. Les paillettes d’ardoises ou les fins granulats qui se détacheraient éventuellement après cette opération seront éliminés à l’aide d’une brosse métallique. Les paillettes encore adhérentes seront chauffées et comprimées dans le plan de la toiture. Un badigeonnage ultérieur de la surface au moyen d’un vernis bitumineux permettra de fixer les poussières. Le soudage à l’air chaud du joint de recouvrement est relativement peu appliqué sur les membranes bitumineuses (excepté les bitumes modifiés par adjonction de SBS et les élastomères enrobés de bitume); en raison de la faible chaleur émise, cette technique d’assemblage est en effet plus longue qu’un soudage à la flamme.
(2)Le bitume APP présente un point de fusion supérieur à celui du bitume SBS. Lorsqu’on soude les deux matériaux à la flamme, il convient de diriger la flamme principalement sur la membrane APP. On peut également insérer un lé hybride en APP/SBS dans le joint, comme illustré à la figure 126B.
(3)La pose d’une bande de raccord dans le joint de recouvrement ne se justifie que lorsqu’on souhaite raccorder une étanchéité APP sur une étanchéité SBS; en ce cas, la bande de raccord sera constituée d’un lé hybride en APP/SBS.
(4)Ce procédé n’est pas très courant, sauf si on l’envisage comme une variante de la solution énoncée en (3) et que l’on enserre les membranes au moyen d’une bande de raccord réalisée avec un produit d’étanchéité liquide (voir la figure 127, cas B ou C).
(5)Le soudage à la flamme du bitume sur une étanchéité synthétique ou liquide n’est pas autorisé, la chaleur émise étant de nature à détruire la structure des matériaux. Quant au soudage à l’air chaud, il ne permet pas d’atteindre des températures suffisantes pour assurer une bonne adhérence entre les matériaux. Il convient donc de réaliser le recouvrement à l’aide d’une bande composée d’un matériau tiers (cf. § 9.2.3).
(6)Le soudage à la flamme n’est réalisable que sur la face revêtue de SBS. Les colles de contact et les pâtes s’appliquent uniquement sur la face en EPDM.
(7)On utilise un lé hybride composé d’EPDM et de SBS.
(8)Le bitume n’est pas compatible avec le PVC à base de plastifiants monomères (PVC(M)), ces derniers étant susceptibles de migrer dans le bitume. L’assemblage doit dès lors s’effectuer par le biais d’une bande composée d’un matériau tiers (EVA, par exemple) compatible et raccordable aussi bien avec du bitume qu’avec du PVC(M) (voir figure 126B). Le PVC à base de plastifiants polymères (PVC(P)) est, quant à lui, compatible avec le bitume, mais pendant un certain laps de temps seulement; une migration des plastifiants ne peut par ailleurs pas être exclue à long terme.
(9)On utilise une bande de raccord en EVA (figure 126A).

Ainsi, par exemple, si une membrane en PVC peut effectivement être liaisonnée avec une étanchéité liquide à base de PUR (PUMA), les plastifiants contenus dans le PVC sont susceptibles, à terme, de migrer dans l’étanchéité liquide (voir le tableau 13).

Dans les tableaux, les abréviations R et NR attestent que les matériaux sont aptes ou non à être reliés entre eux. Pour tout autre cas de figure, il convient de s’informer auprès du fabricant et/ou de faire procéder à une étude complémentaire.

La signification des abréviations utilisées dans les tableaux est la suivante :
Tableau 7 Jonction des élastomères (EPDM) avec d’autres matériaux d’étanchéité.
Matériau auquel l’EPDM est raccordé Méthode d’assemblage
Sur une rehausse (§ 9.2.1) Recouvrement direct (§ 9.2.2) Bande composée d’un matériau tiers (§ 9.2.3)
Soudage à la flamme (§ 9.2.2.1) Soudage à l’air chaud (§ 9.2.2.1) Collage avec colle de contact ou bande adhésive (§ 9.2.2.2) Bande de raccord sous forme de membrane (§ 9.2.3.1) Bande de raccord avec étanchéité liquide (§ 9.2.3.2)
Sur le joint de recouvrement Dans le joint de recouvrement
Etanchéité bitumineuse R R (1) (R) (1) NR R (1) R (1) R(F) (2)
Etanchéité en EPDM (R) SO V (3)(4)(5) V (3)(4) SO R (1) R(F) (2)
Etanchéité en PVC R SO SO NR SO SO R(F) (2)
Etanchéité en TPE R SO SO NR SO SO E
Etanchéité liquide R SO SO NR SO R (1) R(F) (2)
(1) Cette solution n’est envisageable que si l’on a recours à un lé hybride en EPDM/SBS. Le bitume frais renferme en outre des huiles susceptibles de dégrader certaines étanchéités en EPDM.
(2) Si la membrane est constituée d’un EPDM armé, le joint de recouvrement doit être enserré dans une bande de raccord réalisée avec un produit d’étanchéité liquide armé (figure 127, cas B et C). Dans le cas d’un EPDM non armé, on fixe le joint de recouvrement dans le support et on applique la bande de raccord liquide sur le joint (figure 127A). Les lés hybrides en EPDM/SBS sont pourvus, à la face supérieure, d’une pellicule de TPE qui garantit une bonne adhérence avec la plupart des étanchéités liquides.
(3) L’assemblage de membranes élastomères entre elles requiert un strict respect du procédé de recouvrement recommandé dans les agréments techniques. Les produits ou les systèmes ne sont généralement pas interchangeables, car la composition des membranes en EPDM varie d’un fabricant à l’autre. On ne peut donc généralement pas utiliser une colle (de contact) ou une bande adhésive d’un autre fabricant. Les directives applicables à la réalisation des recouvrements sont également variables d’un produit à l’autre. Ainsi, les recouvrements thermosoudables d’une membrane déterminée ne peuvent être utilisés directement sur n’importe quelle autre membrane en EPDM.
(4) L’assemblage d’une membrane en EPDM non armé par recouvrement direct sur une membrane en EPDM armé ne peut être envisagé qu’à condition que les lés fassent l’objet d’une stabilisation thermodynamique dans la zone de raccordement (cf. § 9.5).
(5) Cette solution n’est réalisable qu’avec les étanchéités en EPDM à recouvrement soudable ou à bande soudable d’un même fabricant.

Tableau 8 Jonction des plastomères (PVC) avec d’autres matériaux d’étanchéité.
Matériau auquel le PVC est raccordé Méthode d’assemblage
Sur une rehausse (§ 9.2.1) Recouvrement direct (§ 9.2.2) Bande composée d’un matériau tiers (§ 9.2.3)
Soudage à la flamme (§ 9.2.2.1) Soudage à l’air chaud (§ 9.2.2.1) Collage avec colle de contact, pâte ou bande adhésive (§ 9.2.2.2) Bande de raccord sous forme de membrane (§ 9.2.3.1) Bande de raccord avec étanchéité liquide (§ 9.2.3.2)
Sur le joint de recouvrement Dans le joint de recouvrement
Etanchéité bitumineuse R SO NR (1) SO R(F) (2) SO R(F)
Etanchéité en EPDM R SO NR SO SO SO R(F)
Etanchéité en PVC (R) SO R (3)(4)(5) SO SO SO R(F)
Etanchéité en TPE R SO NR SO SO SO E
Etanchéité liquide R SO NR SO SO N(F) (2) R(F) (2)
(1) Le PVC à base de plastifiants monomères n’est pas compatible avec le bitume ou le PUR (qu’il s’agisse d’un isolant ou d’une étanchéité liquide) en raison d’une migration possible des plastifiants. Leur raccordement devra donc s’opérer au moyen d’une bande composée d’un matériau tiers (cf. § 9.2.3). Le PVC à base de plastifiants polymères est, quant à lui, compatible avec le bitume, mais pendant un certain laps de temps seulement; une migration des plastifiants ne peut par ailleurs pas être exclue à long terme.
(2) La bande de raccord doit être réalisée avec un EVA (figure 126A).
(3) L’évaporation des plastifiants en surface peut diminuer la soudabilité de la face supérieure des étanchéités en PVC existantes. Cette aptitude doit dès lors être contrôlée au cas où l’on a recours au thermosoudage.
(4) Il est peu conseillé de souder une membrane en PVC à base de plastifiants monomères sur une membrane en PVC contenant des plastifiants polymères, d’une part, parce que le temps de soudage de ce dernier est relativement court et, d’autre part, parce que les plastifiants monomères tendent à se diffuser dans la zone de contact entre les deux lés, ce qui accélère leur friabilité et accroît le retrait secondaire de la membrane (qui risque de se fissurer juste après le joint de recouvrement).
(5) Si l’on assemble une membrane en PVC armée par thermosoudage sur une membrane en PVC non armée, cette dernière devra avoir une épaisseur supérieure à la première, afin de compenser la différence de dilatation thermique entre les deux matériaux, la membrane non armée ayant tendance à se dilater davantage sous l’effet de la chaleur.

Tableau 9 Jonction des élastomères thermoplastiques (TPE) avec d’autres matériaux d’étanchéité.
Matériau auquel le TPE est raccordé Méthode d’assemblage
Sur une rehausse (§ 9.2.1) Recouvrement direct (§ 9.2.2) Bande composée d’un matériau tiers (§ 9.2.3)
Soudage à la flamme (§ 9.2.2.1) Soudage à l’air chaud (§ 9.2.2.1) Collage avec colle de contact, pâte ou bande adhésive (§ 9.2.2.2) Bande de raccord sous forme de membrane (§ 9.2.3.1) Bande de raccord avec étanchéité liquide (§ 9.2.3.2)
Sur le joint de recouvrement Dans le joint de recouvrement
Bitumineuze afdichting R SO SO SO SO SO E (4)
EPDM-afdichting R SO SO SO SO SO E (4)
PVC-afdichting R SO SO SO SO SO E (4)
TPE-afdichting (R) SO R (1)(2)(3) SO SO SO (R) (4)
Vloeibare afdichting R SO SO SO SO SO E (4)
(1) Du fait du haut coefficient de dilatation du TPE, il y a lieu de veiller à la stabilisation thermodynamique des lés dans la zone de jonction (§ 9.5).
(2) La couche d’oxydation susceptible de se former à la surface du revêtement immédiatement après sa mise en oeuvre (au bout de quelques jours seulement) doit être éliminée au préalable par ponçage.
(3) L’usage d’un primaire sera nécessaire la plupart du temps. On se conformera aux recommandations des fabricants à ce sujet.
(4) Cette solution requiert une étude complémentaire. La bande de raccord liquide ne peut être appliquée que sur le joint de recouvrement (figure 127A), car la stabilité thermique du TPE n’est pas suffisante pour permettre un enserrage avec l’étanchéité liquide.

Tableau 10 Jonction des étanchéités liquides entre elles.
Etanchéité liquide (sous-couche) Etanchéité liquide (couche supérieure)
PU Polyuré Hybride PU/bitume Polyester flexible non saturé PMMA Hybride PU/PMMA (PUMA) Polymère MS
PU R R R R(F) R(F) R(F) R
Polyuré R R E R(F) R(F) E R
Hybride PU/bitume E E R E R E R
Polyester flexible non saturé R(F) R(F) NR R R R R
PMMA R(F) R(F) NR R R R R(F)
Hybride PU/PMMA (PUMA) R(F) E E E E R R(F)
Polymère en phase aqueuse R(F) R(F) E NR E R(F) R(F)
Bitume modifié par des polymères E E E E E E R
Polyester élastique non saturé R(F) R(F) E R R R R(F)
Bitume modifié à chaud par des polymères E E E NR NR NR E
Emulsion bitumineuse E E E NR NR NR E
Polymère MS R(F) E R(F) E E E R

Tableau 11 Jonction d’une étanchéité liquide et d’une membrane bitumineuse (*).
Type de membrane bitumineuse Type d’étanchéité liquide
PU Polyuré Hybride PU/bitume Polyester flexible non saturé PMMA Hybride PU/PMMA (PUMA) Polymère MS
Bitume oxydé R(F) R(F) E R R R R
Bitume modifié par de l’APP R(F) R(F) R(F) R(F) R(F) R(F) R
Bitume modifié par du SBS R(F) R(F) R R R R R
APP minéralisé R R R R R R R
SBS minéralisé R R R R R R R
(*)En général, les étanchéités liquides adhèrent très facilement aux membranes bitumineuses ardoisées et aux étanchéités en SBS non revêtu ou en PVC, de sorte qu’il n’est pas nécessaire de recourir à un primaire. Par contre, les bitumes APP non revêtus et les étanchéités en EPDM ou en TPE exigent le plus souvent un primaire spécifique pour développer une bonne adhérence. Il y a lieu, dans tous les cas, de s’informer auprès des fabricants concernés.

Tableau 12 Jonction d’une étanchéité liquide et d’une membrane synthétique (1) (2).
Type de membrane synthétique Type d’étanchéité liquide
PU Polyuré Hybride PU/bitume Polyester flexible non saturé PMMA Hybride PU/PMMA (PUMA) Polymère MS
Plastomère PVC R(F) R(F) NR R R R R(F)
CPE E E E R R(F) R(F) E
PIB E E E R R R E
ECB E E E NR E E E
EVA E E E R R R E
PVF E E E E E E E
Elastomère thermoplastique TPO E E E E E E NR
TPV E E E E E E NR
Elastomère EPDM R(F) R(F) R(F) R(F) R(F) R(F) R(F)
CR E E E E E E E
IIR E E E NR NR NR E
CSM E E E R(F) R(F) E E
NBR E E E E E E E
(1) En général, les étanchéités liquides adhèrent très facilement aux membranes bitumineuses ardoisées et aux étanchéités en SBS non revêtu ou en PVC, de sorte qu’il n’est pas nécessaire de recourir à un primaire. Par contre, les bitumes APP non revêtus et les étanchéités en EPDM ou en TPE exigent le plus souvent un primaire spécifique pour développer une bonne adhérence. Il y a lieu, dans tous les cas, de s’informer auprès des fabricants concernés.
(2) Les étanchéités en PVC monomère doivent faire l’objet d’un nettoyage approfondi. La migration des plastifiants peut en effet acheminer des poussières et des salissures dans la structure poreuse de la membrane.

Tableau 13 Application d’une étanchéité liquide sur des supports divers.
Type de support (1) Type d’étanchéité liquide
PU Polyuré Hybride PU/bitume Polyester flexible non saturé PMMA Hybride PU/PMMA (PUMA) Polymère MS
Béton et apparenté Fibres-ciment R(F) R(F) R R(F) R(F) R(F) R
Béton à base de ciment R(F) R(F) R R(F) R(F) R(F) R
Béton cellulaire R(F) R(F) R R(F) R(F) NR R
Métal Métal nu/non revêtu (2) R(F) R R R R R R(F)
Métal revêtu E E E E E E E
Tôles d’acier laquées (3) E E E E E E E
Matière synthétique PVC (rigide, pièces moulées) R(F) R(F) R(F) R(F) R(F) R R
Polyéthylène NR NR R(F) E E NR NR
Polypropylène NR NR R(F) E E NR NR
Polycarbonate R(F) R(F) R(F) R R R R(F)
Polyacrylate R(F) R(F) R(F) R R R R(F)
Polyester R(F) R(F) R(F) R R R R(F)
Isolant thermique non surfacé PU (projeté) R R(F) E R(F) R(F) R R
PU R R(F) R(F) R(F) R(F) R R
PIR R R(F) R(F) R(F) R(F) NR R
EPS E R(F) NR NR NR NR R
XPS E R(F) NR NR NR NR R
Verre cellulaire R(F) R(F) R(F) R(F) R(F) NR R
Laine minérale R(F) R(F) R(F) R(F) R(F) E R
EPB R(F) R(F) R(F) R(F) R(F) E R
Liège R(F) R(F) R(F) R(F) R(F) R R
Mortier léger isolant E R(F) R(F) NR E R(F) E
surfacé Bitume R(F) R(F) R(F) R(F) R(F) R(F) R
Aluminium R(F) R(F) R(F) R(F) R(F) R(F) R
Autre E E E E E E E
Matériau pierreux Brique R(F) R(F) R(F) R(F) R(F) R R
Pierre naturelle R(F) R(F) NR R(F) R(F) R R(F)
Carrelage R(F) R(F) E R(F) R(F) R R
Bois et dérivés Bois massif R R(F) R R(F) R(F) R R
Panneaux à base de bois (non revêtus) R R(F) R R(F) R(F) R R
Verre R(F) R(F) R(F) R(F) R(F) R R
Support ancien Revêtement d’étanchéité ancien Voir tableaux 11 et 12
Peinture ou coating anciens E E E E E E E
Mastic élastique Polysulfure R(F) NR E NR NR R(F) R
Polyuréthanne R R R(F) NR R(F) R(F) R
Acrylate R(F) R R(F) R(F) R(F) R(F) R
Silicone NR R NR NR NR NR NR
Polymère MS R(F) E R(F) E E R(F) R
Bitume E R(F) R(F) R(F) R(F) R(F) R
Butyle E R(F) E R(F) E E E
Silicate de soude E E E E E E E
(1) La liste des supports proposée dans ce tableau n’est pas exhaustive. Au cas où l’étanchéité liquide doit être appliquée sur un support non repris dans la liste, il y a lieu de consulter le fabricant du produit.
(2) Acier, fer, aluminium, zinc, laiton, cuivre, plomb, etc.
(3) PVC, polyester siliconé, PVF2, PVDF, époxyde, etc.