Passer au contenu principal Passer au bas de la page
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

21/06/2018

CSTC Home
Version

8.6. Socles

Les éléments lourds qui offrent prise au vent et qui doivent être installés sur une toiture plate, tels que mâts de drapeaux, rails, enseignes publicitaires, panneaux solaires, groupes de ventilation, peuvent être posés sur un socle lourd (figure 117).

  1. Poteau ou mât en acier
  2. Socle en béton
  3. Plancher de toiture en béton
  4. Revêtement d’étanchéité
  5. Isolation thermique résistant à la compression (épaisseur conforme à la réglementation en vigueur)
  6. Pare-vapeur (cf. NIT 215, chapitre 6) [C5]
  7. Isolation thermique (épaisseur conforme à la réglementation en vigueur)
  8. Protection mécanique
  9. Aile et plaque d’ancrage du mât
Afb. 117 Socle reposant sur l’étanchéité.

Il importe de contrôler la stabilité des éléments et de vérifier si des fixations supplémentaires sont nécessaires.

Pour éviter les ponts thermiques, on posera les éléments de préférence sur un isolant thermique dont la résistance en compression devra être compatible avec les sollicitations prévues [M3].

Si le socle est relié à la structure porteuse (figures 118 et 119), il y a lieu de veiller à l’étanchéité à l’eau de la jonction avec le revêtement de la toiture : celle-ci doit être réalisée au-dessus du niveau d’eau maximum autorisé, c’est‑à‑dire à 150 mm au moins au-dessus du plan de la toiture. Pour ce faire, le socle choisi devra être apte à recevoir le relevé d’étanchéité.
  1. Installation légère (mât ou garde-corps, par exemple)
  2. Boulons appropriés
  3. Socle
  4. Ancrage supplémentaire entre le socle et le plancher porteur
  5. Isolant résistant à la compression
  6. Pare-vapeur (voir NIT 215) [C5]
  7. Isolation thermique (épaisseur conforme à la réglementation en vigueur)
  8. Plaque de néoprène (épaisseur minimum 5 mm) ou coulis de mortier
Afb. 118 Socle pour la fixation des installations 1 sur la structure porteuse.


  1. Elément à fixer
  2. Plaquettes de réglage et boulons appropriés
  3. Socle de rehausse du relevé d’étanchéité
  4. Isolation thermique (épaisseur conforme à la réglementation en vigueur)
  5. Plancher porteur
  6. Pare-vapeur (voir NIT 215) [C5]
  7. Etanchéité de la toiture
  8. Compartimentage éventuel de l’isolation thermique
Afb. 119 Socle pour la fixation des installations sur la structure porteuse - Variante.

Les forces exercées sur l’installation à fixer en toiture sont transmises soit via le socle en béton aux ancrages du plancher porteur (figure 118), soit via les ancrages directement au plancher porteur, auquel cas le socle fera simplement office de rehausse pour le relevé d’étanchéité (figure 119).

La première solution peut être réalisée au moyen de barres d’attente placées dans le support de toiture ou au moyen d’ancrages mis en place après le parachèvement de la toiture, puis noyés dans le socle en béton. Ceci implique que les socles en béton soient coulés in situ après la mise en oeuvre des travaux de toiture, ce qui est plutôt déconseillé en pratique.

Afin d’assurer temporairement l’étanchéité à la vapeur et à l’eau, il sera peut-être utile, lors de la fixation du socle, de colmater soigneusement (au mastic) les perforations provoquées par les ancrages supplémentaires dans le pare-vapeur (n° 4 à la figure 118).

Au droit des boulons ancrés dans le béton, l’étanchéité sera parachevée au moyen d’un produit liquide ou d’un mastic spécial.

Dans le cas d’une installation légère, on insère une bande de néoprène entre la plaque d’ancrage de l’élément à fixer et le revêtement d’étanchéité. Pour la fixation d’installations plus lourdes, on a généralement recours à des contre-écrous et des plaquettes de réglage (voir le schéma de la figure 119).

Si les socles ont une certaine longueur, il peut être intéressant de compartimenter la couche isolante de la toiture dans la zone concernée, afin de limiter les conséquences d’une infiltration ou d’une condensation éventuelle.

La résistance en compression du matériau d’isolation thermique (n° 5 à la figure 118) sera fonction des efforts s’exerçant sur l’installation et de leur mode de transfert au plancher porteur via les ancrages.

Lorsque les efforts se transmettent directement au plancher porteur via les ancrages, il convient d’insérer, au travers du revêtement d’étanchéité, des tiges filetées qui seront ensuite ancrées dans le support par des moyens chimiques. Il ne sera pas possible, ici non plus, d’éviter de transpercer le revêtement d’étanchéité du socle; il conviendra donc d’obturer les perforations au moyen d’un mastic spécial ou d’une étanchéité liquide. Le socle faisant simplement office de rehausse pour le relevé d’étanchéité, il sera constitué d’un matériau isolant ne présentant pas nécessairement une grande capacité portante.
  1. Publications
  2. Notes d'information technique (NIT)
  3. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates : principes généraux
  4. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates - 8. Emergences et socles
  5. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates - 8.6. Socles