Passer au contenu principal Passer au bas de la page
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

20/08/2018

CSTC Home
Date de publication : février 2012

8.3. Traversées horziontales destinées à l'évacuation des eaux

Les percements horizontaux destinés au passage des eaux et pratiqués au travers des poutres en béton ou des murs situés dans la partie courante de la toiture sont comparables à des conduits d’évacuation horizontaux. Déconseillé en raison des difficultés de conception et d’exécution qui en découlent, ce type de traversée est même exclu en présence de murs coupe-feu ou de joints de mouvement. Il est donc préférable de prévoir, dès le stade de la conception, des évacuations distinctes pour chaque zone de toiture.

L’orifice de la traversée peut être constitué par une réservation pratiquée dans la maçonnerie ou par un dispositif mis en place lors du bétonnage (coffrage perdu ou non, tube en plastique ou mousse synthétique aux dimensions souhaitées).

En principe, l’accessoire assurant l’étanchéité est confectionné sur chantier. Dans le cas d’une étanchéité bitumineuse ou élastomère, il s’agit généralement d’un tuyau en plomb (de préférence, de section rectangulaire) pourvu d’une bavette en plomb pour le raccordement à l’étanchéité (figure 104 ci-dessous et figure 106.). En présence de membranes plastomères, on utilise habituellement des accessoires en PVC rigide avec bavette en PVC, réalisés sur chantier (figure 105 ci-dessous et figure 107.). La pose est identique à celle des avaloirs horizontaux (voir § 3.6.1.). Le tuyau doit être fermé dans sa partie supérieure. Les traversées en forme de U ne sont pas admises, car elles risquent d’être contournées au cas où l’avaloir est complètement rempli.

En amont, l’avaloir ne peut être encaissé dans l’isolation thermique que dans le cas où les deux pans de toiture présentent une forte différence de pente ou de niveau. Dans le cas contraire, le tuyau serait posé pratiquement à l’horizontale, voire même en contre-pente.
  1. Bavette
  2. Soudure
  3. Pente
a ≥ 100 mm ou 150 mm selon le type d’étanchéité
Fig. 104 Traversée horizontale destinée à l’évacuation des eaux lorsque les pans de toiture présentent une faible différence de pente ou de niveau – Etanchéités bitumineuses et élastomères.


  1. Bavette
  2. Soudure
  3. Pente
a ≥ 100 mm
Fig. 105 Traversée horizontale destinée à l’évacuation des eaux lorsque les pans de toiture présentent une faible différence de pente ou de niveau – Etanchéités plastomères.


Lorsque la différence de niveau entre les deux pans de toiture est réduite, on n’évitera pas la création d’un contre-joint, en aval, au droit de la jonction entre l’étanchéité et la bavette. Si les différences de niveau sont plus sensibles, on pourra se dispenser de réaliser le contre-joint, en laissant l’avaloir faire saillie sur la bavette (voir les figures 106 et 107 ci-dessus).

  1. Bavette
  2. Soudure
  3. Larmier
  4. Pente
a ≥ 100 mm ou 150 mm selon le type d’étanchéité
Fig. 106 Traversée horizontale destinée à l’évacuation des eaux lorsque les pans de toiture présentent une différence de niveau suffisante – Etanchéités bitumineuses et élastomères.


  1. Bavette
  2. Soudure
  3. Larmier
  4. Pente
a ≥ 100 mm
Fig. 107 Traversée horizontale destinée à l’évacuation des eaux lorsque les pans de toiture présentent une différence de niveau suffisante – Etanchéités plastomères.
  1. Publications
  2. Notes d'information technique (NIT)
  3. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates : principes généraux
  4. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates - 8. Emergences et socles
  5. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates - 8.3. Traversées horziontales destinées à l'évacuation des eaux