Skip to main content
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

23/04/2018

CSTC Home
  1. Publications
  2. Notes d'information technique (NIT)
  3. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates : principes généraux
  4. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates - 6. Les rives
  5. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates - 6.4. Matériaux
  6. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates - 6.4.1. Profilés raccordés directement à l'étanchéité
Version

6.4.1. Profilés raccordés directement à l'étanchéité

6.4.1.1. Bourrelets métalliques traditionnels (Zn ou Cu)

Les bourrelets métalliques s'utilisent surtout avec des étanchéités bitumineuses; ils se rencontrent principalement dans les toitures existantes et sont désormais rarement utilisés en construction neuve.

Ces profilés d'un mètre de longueur, généralement en zinc ou en cuivre, sont placés avec un recouvrement (≥ 50 mm) et sont soudés aux angles. Le recouvrement s'effectue dans le sens de la pente éventuelle de la rive; autrement dit, la pose commence au point le plus bas. La fixation s'opère au centre et à 100 mm des extrémités de chaque élément, au moyen de clous, de vis ou de pattes (figure 64).

A. Bourrelets sans patte
B. Bourrelets avec patte
Fig. 64 Bourrelets métalliques.

Le bourrelet est collé sur l'étanchéité, puis cloué ou vissé; on applique ensuite une bande d'étanchéité supplémentaire sur toute la longueur de la rive.

On peut également appliquer une bande de bitume de 3 mm d'épaisseur sous le bourrelet et y souder ensuite l'étanchéité de toiture (jusqu'au bourrelet). Dans le cas d'étanchéités bitumineuses multicouches, le bourrelet est inséré entre la couche inférieure et la couche supérieure.

Le bourrelet a une hauteur telle qu'il recouvre les éléments de finition de la rive (étanchéité et obturation de la coulisse) sur une distance de 25 mm au moins.

Les bourrelets métalliques traditionnels sont généralement confectionnés par un zingueur, mais ils sont parfois disponibles dans le commerce sous forme préfaçonnée. La patte est indispensable pour éviter que le bourrelet ne se soulève lorsqu'il est replié sous la rive.

6.4.1.2. Profilés de rive

6.4.1.2.1. Profilés en aluminium extrudé

Les profilés de rive sont fixés dans l'élément d'obturation de la coulisse au moyen de vis disposées à 100 mm des abouts, tous les 400 mm au maximum et ce, au centre de l'aile horizontale.

Les profilés sont juxtaposés par tronçons de 3 m au maximum, entre lesquels on laisse un jeu de 3 mm au moins. Ils sont percés de trous de forme ovale pour permettre un certain mouvement des fixations. Ils sont en outre munis d'un petit relevé afin de limiter l'humidification de la façade. Le larmier est situé au minimum à 10 mm du plan de la façade. Le profilé doit recouvrir le relevé sur 25 mm au moins.

En présence de revêtements bitumineux ou élastomères, le profilé de rive est inséré entre deux couches d'étanchéité.

S'il s'agit d'une membrane bitumineuse, on peut procéder de deux façons : soit on applique une bande de bitume d'une épaisseur de 3 mm sous le profilé sur lequel on soude ensuite l'étanchéité de toiture (jusqu'au profilé), soit on pose d'abord l'étanchéité de toiture (que l'on fixe complémentairement au moyen des fixations mécaniques du profilé), puis on applique une bande sur le profilé. Dans le cas d'une étanchéité bitumineuse multicouche, le profilé de rive peut également être inséré entre la couche inférieure et la couche supérieure.

Si l'étanchéité est en matériau élastomère, le profilé de rive est toujours posé sur le revêtement de toiture (le relevé étant fixé par des moyens mécaniques complémentaires). On applique une bande périphérique supplémentaire sur le profilé de rive; le joint entre l'étanchéité et la rive est ensuite obturé au mastic.

En présence de plastomères, on utilise souvent des profilés stratifiés (voir § 6.4.1.2.3). La jonction entre l'étanchéité de toiture et le profilé s'effectue de la même manière que l'assemblage par recouvrement entre les bandes d'étanchéité. En cas de profilés de rive traditionnels, on fixera dans le profilé une tôle mince sur laquelle on soudera une bande de raccord plastomère. On consultera à ce sujet les détails d'exécution proposés dans la base de données en ligne sur notre site Internet (www.cstc.be).

Cas A Cas B Cas C
a ≥ 40 mm en cas de fixation sur du bois
a ≥ 60 mm en cas de fixation sur d'autres matériaux
Fig. 65 Profilés de rive en aluminium.


Fig. 66 Raccords entre profilés de rive.
Toutes les mesures nécessaires seront prises pour limiter l'encrassement de la façade (traînées d'eau) au droit de l'ouverture des joints. A cet effet, on veillera à ménager un espace suffisant entre le larmier du profilé et le plan de la façade; on fera en outre usage de raccords adéquats (figure 66).

Par ailleurs, il convient de prendre des dispositions au droit des joints entre les profilés pour éviter la fissuration du revêtement. On veillera à ménager, à ces endroits, des possibilités de mouvement suffisantes dans les membranes.

Dans le cas du bitume et des plastomères, on utilisera localement des bandes de glissement (en voile de verre nu ou en polyester) pour éviter que les mouvements thermiques des profilés ne blessent le revêtement. On créera ainsi entre les profilés un petit rehaussement qui limitera l'encrassement de la façade (traînées d'eau).

Dans le cas des plastomères, on pose une bande supplémentaire d'environ 50 mm sur le profilé de rive; le lé d'étanchéité (d'une largeur minimum de 150 mm) n'est pas soudé au droit de cette bande.

Fig. 67 Pose d'une bande de glissement sur une étanchéité bitumineuse.

Les étanchéités élastomères sont posées en indépendance sur une zone de 25 mm de part et d'autre du joint entre deux profilés. Le profilé de rive sera muni, le cas échéant, d'un petit relevé oblique (voir les profilés B et C à la figure 65).

  1. Revêtement de toiture
  2. Profilé de rive
  3. Bande en indépendance
  4. Bande d'étanchéité
  5. Zone non soudée
Fig. 68 Pose d’une bande supplémentaire en indépendance sur une étanchéité plastomère.

Selon les conditions climatiques, le collage de l'étanchéité sur ce profilé ne sera pas toujours optimal. Toutefois, du fait de la pente, l'eau présente sur le relevé s'écoulera plus difficilement derrière l'étanchéité.

On privilégiera l'usage de pièces d'angle préfabriquées à celui de pièces façonnées sur chantier. Ces cornières seront munies d'ailes suffisamment longues (min. 300 mm) pour permettre une pose stable et d'équerre.

6.4.1.2.2. Profilés en matière synthétique

Ces profilés sont juxtaposés par tronçons de 3 m maximum, entre lesquels on laisse un jeu d'au moins 3 mm. Ils sont directement vissés, comme décrit au § 6.4.1.2.1.

Comme les profilés en matière synthétique se dilatent moins que les profilés en aluminium, les éléments de fixation ne sont généralement pas préforés. L'emploi de pièces de raccord adéquates et les précautions prises lors de la pose de l'étanchéité permettront de limiter les traînées d'eau au droit des joints ouverts en façade (voir § 6.4.1.2.1).

Les profilés synthétiques sont généralement en polyester renforcé de fibres de verre. L'utilisation de PVC rigide est déconseillée en raison de son coefficient de dilatation élevé, de sa sensibilité aux variations de température et de son incompatibilité avec les colles à froid.

a ≥ 40 mm en cas de fixation sur du bois
a ≥ 60 mm en cas de fixation sur d'autres matériaux

Fig. 69 Profilés de rive en matière synthétique.

6.4.1.2.3. Plaques de tôle mince

Fig. 70 Profilés de rive en tôle mince.
Lorsque le revêtement de la toiture est réalisé en matériau plastomère, il est possible d'utiliser des profilés de rive munis d'une même couche de matière synthétique (figure 70). Le revêtement de la toiture est soudé sur le profilé, de même que l'assemblage par recouvrement entre les différents lés.

Le profilé se compose le plus souvent d'une tôle d'acier de 0,6 mm d'épaisseur dont une des faces est enduite d'une couche de matériau synthétique de 0,8 mm d'épaisseur. L'autre face est munie d'un revêtement anticorrosion. Des qualités et des épaisseurs d'acier spéciales sont également disponibles.

La tôle est généralement commercialisée dans les mêmes coloris que les revêtements d'étanchéité. Selon le fabricant, elle est disponible en pièces de 1 m, 2 m ou 3 m de long, ainsi qu'en bobines d'une longueur maximum de 30 m. Les tôles peuvent ainsi être façonnées de manière à obtenir des profilés de toutes les formes et dimensions souhaitées.