Skip to main content
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

23/04/2018

CSTC Home
  1. Publications
  2. Notes d'information technique (NIT)
  3. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates : principes généraux
  4. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates - 5. Les relevés d'étanchéité
  5. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates - 5.4. Etanchéité de l'acrotère
  6. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates - 5.4.2. Etanchéités élastomères
Version

5.4.2. Etanchéités élastomères

Il existe sur le marché différents types d'élastomères, caractérisés chacun par un mode de mise en œuvre spécifique. Il est donc recommandé, en toutes circonstances, de consulter l'agrément technique (ATG) du produit et les détails techniques du fabricant concerné.

Etant donné que les angles des relevés d'étanchéités élastomères ne doivent pas être chanfreinés, il n'est généralement pas nécessaire de les renforcer.

La transition entre la toiture et le mur peut être assurée soit en posant des bandes d'étanchéité distinctes (figures 30 et 31), soit en faisant remonter les bandes d'étanchéité de la toiture sur les relevés (figure 32).

  1. Bande d'étanchéité distincte
  2. Membrane d'étanchéité posée en adhérence sur la toiture
  3. Recouvrement (100 mm au moins pour des raisons pratiques)



Fig. 30 Principe de mise en œuvre du relevé d'une étanchéité élastomère – Bandes d'étanchéité distinctes et absence de fixation en pied de relevé.
  1. Bande d'étanchéité distincte
  2. Membrane fixée mécaniquement ou posée en indépendance sur la toiture
  3. Recouvrement (largeur : voir l'agrément technique)
  4. Vis
  5. Plaquette de répartition (au pied du relevé)

Fig. 31 Principe de mise en œuvre du relevé d'une étanchéité élastomère – Bandes d'étanchéité distinctes et fixation en pied de relevé.

A. Sans fixation au pied du relevé
B. Avec fixation au pied du relevé
  1. Membrane d'étanchéité posée en adhérence sur la toiture
  2. Pièce supplémentaire
  3. Bande d'étanchéité élastomère armée, fixée mécaniquement
Fig. 32 Principe de mise en œuvre du relevé d'une étanchéité élastomère, sans bandes d'étanchéité distinctes.

Dans ce dernier cas, on posera, par mesure de précaution, une étanchéité supplémentaire (de forme ronde ou ovale, voir point 2 de la figure 32) sur les joints au pied de l'acrotère. Cette pièce supplémentaire au droit du recouvrement des joints a pour fonction de reprendre les tensions produites par les ondulations inévitables dans les relevés (surtout en présence de bandes d'étanchéité de grande largeur) et/ou par la forme irrégulière de la toiture. Elle permet également d'éviter le décollement ultérieur du recouvrement à cet endroit.

La nécessité d'une fixation en pied de relevé pour une étanchéité élastomère dépend du mode de pose de l'étanchéité dans la partie courante de la toiture et de la présence ou non d'une armature. Cette fixation est destinée à reprendre les contraintes thermiques de la membrane et notamment le retrait que les écarts de température peuvent induire après dilatation de la membrane.

La fixation en pied de relevé sera toujours nécessaire si la membrane est fixée mécaniquement (voir la Note d'information technique n° 239) [C1]. Les membranes non armées ne doivent être fixées que si elles sont posées en indépendance et lestées. La fixation en pied de relevé n'est en principe pas nécessaire dans le cas d'une membrane collée, sauf stipulation contraire de l'agrément technique du produit.

Tableau 3 Etanchéités élastomères : fixation au pied du relevé selon le mode de pose de l'étanchéité en toiture et la présence ou non d'une armature.
Mode de pose de l'étanchéité en toiture Type de membrane
Armée Non armée
Adhérence totale Pas de fixation au pied du relevé (*) (voir figure 30)
Adhérence partielle Fixation par adhérence totale sur une zone de 500 mm le long des rives de toiture (*)
Pose libre + lestage Pas de fixation au pied du relevé (*), mais stabilisation des rives conseillée (pose de dalles supplémentaires, p. ex.) Fixation requise au pied du relevé
Fixation mécanique Fixation mécanique (linéaire ou par points, voir figure 31) au pied du relevé Fixation mécanique linéaire au pied du relevé (figure 31)
(*) Sauf stipulation contraire de l'agrément technique.

Le tableau 3 précise s'il y a lieu de fixer le pied du relevé, selon le type d'étanchéité et son mode de pose en toiture.

La fixation par points au pied du relevé est généralement réalisée à l'aide de vis et de plaquettes de répartition. Une fixation linéaire nécessite l'usage de lattes métalliques.

La fixation au pied du relevé peut s'effectuer de deux manières : Les fixations mécaniques seront privilégiées lorsque l'étanchéité à l'air des relevés n'est pas satisfaisante.

Si l'étanchéité de toiture remonte le long de l'acrotère, l'ancrage en pied de relevé s'effectuera en fixant mécaniquement une bande d'étanchéité, sur laquelle l'étanchéité de toiture est ensuite collée ou soudée (figure 32B).

En raison de l'action limitée du retrait thermique de la membrane, il est généralement possible de réaliser la fixation en pied de relevé directement dans le mur acrotère. Lorsqu'on ne peut garantir une résistance suffisante à l'arrachement (acrotère en béton cellulaire, par exemple), la fixation mécanique doit par contre s'opérer dans le support de toiture.

Dans les schémas des figures 30, 31 et 32, chaque couche est représentée de manière distincte. Dans les croquis qui suivent, on suppose que les relevés sont réalisés suivant l'un des principes illustrés dans ces trois figures.

Il est conseillé de fixer la partie supérieure des membranes élastomères au moyen d'un profilé de serrage, d'un couvre-mur ou, si les solins sont en métal, au moyen d'une latte métallique. L'expérience démontre en effet qu'un collage des relevés en période de pluie ou de grand froid n'est pas toujours efficace.

Aucune fixation intermédiaire n'est nécessaire si les relevés élastomères sont collés en adhérence totale.