Skip to main content
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

21/04/2018

CSTC Home
  1. Publications
  2. Notes d'information technique (NIT)
  3. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates : principes généraux
  4. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates - 5. Les relevés d'étanchéité
  5. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates - 5.2. Principes généraux
Date de publication : février 2012

5.2. Principes généraux

L'étanchéité d'un relevé s'organise en deux étapes : L'ensemble doit, de préférence, être étanche à l'air; si tel n'est pas le cas, il y aura lieu de tenir compte du coefficient de pression interne du vent (cpi) sur la façade et d'une action sensiblement accrue de ce dernier sur l'étanchéité.

La planéité du support doit être adaptée aux matériaux à mettre en œuvre. Une couche d'égalisation peut éventuellement être appliquée, mais cette opération n'incombe pas à l'entrepreneur d'étanchéité.

L'expérience montre que le relevé doit dépasser d'au moins 150 mm le niveau fini de la toiture, lequel est déterminé par l'étanchéité et son éventuel lestage (ce dernier peut en effet geler en hiver). En présence de dalles sur plots, la hauteur du relevé est également de 150 mm au moins; elle doit dans ce cas être mesurée à partir du niveau de l'étanchéité. Il convient également de ménager un joint suffisant (≥ 20 mm) entre la première dalle et le relevé, et de prolonger ce dernier d'au moins 50 mm au-dessus du niveau des dalles. Seules des conditions très spécifiques – par exemple, si les ouvrages doivent rester accessibles – autorisent de déroger localement à cette règle (voir § 5.5.2., et figure 44).

Sur les reliefs tels que les murs, les coupoles ou les cheminées, l'étanchéité doit remonter plus haut que le niveau des rives de la toiture ou des éventuelles gargouilles. A cet effet, le choix du matériau d'étanchéité (y compris des éventuelles sous-couches) et du système de collage s'opérera de manière à éviter tout risque de glissement. Une fixation mécanique (complémentaire) peut s'avérer nécessaire dans certains cas.



  1. Souche de cheminée (§ 8.5)
  2. Acrotère (§ 5.4)
  3. Gargouille (§ 4.4)
  4. Seuil (§ 5.5.2)
  5. Jonction avec un mur creux (§ 5.5.1)
  6. Rive (§ 6.5)
  1. Jonction avec un revêtement de façade (§ 5.5.6)
  2. Coupole (§ 5.5.4)
  3. Jonction avec un versant de toiture (§ 5.5.3)
  4. Descente d'eaux pluviales
Fig. 25 Relevés d'étanchéité sur une toiture.