Skip to main content
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

20/04/2018

CSTC Home
  1. Publications
  2. Notes d'information technique (NIT)
  3. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates : principes généraux
  4. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates - 3. Les avaloirs
  5. NIT 244 : Les ouvrages de raccord des toitures plates - 3.2. Principes généraux
Date de publication : février 2012

3.2. Principes généraux

Le dispositif d'évacuation doit se situer au point le plus bas de la ligne de pente et, de préférence, dans un emplacement réservé à cet effet dans le support de toiture (béton ou matériau isolant). La descente d'eau ne peut être placée au droit d'un joint de dilatation ou dans son voisinage immédiat. Si ce principe ne peut être respecté, l'évacuation sera réalisée de part et d'autre du joint, comme le montre la figure 94.

Il est déconseillé de raccorder directement l'étanchéité à la bavette des avaloirs. On évite ainsi que l'étanchéité soit soumise à des tensions résultant : Il est donc recommandé de réaliser ce raccord à l'aide d'une bande d'étanchéité distincte.

Le matériau constituant l'avaloir doit être compatible avec les membranes d'étanchéité utilisées et avec leur mode de pose. Cet accessoire est conçu de façon à permettre un raccord parfait avec l'étanchéité, que ce raccord soit réalisé au moyen d'une bavette, d'une bride de serrage ou d'une combinaison de ces deux éléments.

Les avaloirs peuvent être préfabriqués ou confectionnés sur chantier. Dans ce dernier cas, il s'agit généralement d'accessoires tels que ceux illustrés à la figure 12 et à la figure 15. Les avaloirs préfabriqués peuvent être du type à moignon comme représenté à la figure 16 ainsi qu'à la figure 19. Leur capacité minimale d'évacuation est précisée dans la norme NBN EN 1253‑2 [B4] en fonction de leur diamètre nominal (voir § 3.3.).

On constate souvent, dans la pratique, que le percement réalisé dans l'élément porteur est plus large que le diamètre de l'avaloir. Si cette ouverture n'est pas rendue étanche à l'air et à la vapeur après la pose de l'avaloir et que le climat régnant à l'intérieur du bâtiment est défavorable, une condensation interne est susceptible de se manifester au droit de l'évacuation. Il est dès lors conseillé de compartimenter l'isolant dans la zone d'évacuation, afin de limiter le risque d'humidification (voir la figure 18).

Pour les toitures dont le pare-vapeur appartient au moins à la classe E2 ou en cas de charges de vent importantes, il convient de rendre les ouvertures entre l'avaloir et le plancher porteur parfaitement étanches à la vapeur (et à l'air). On peut également avoir recours à des avaloirs préfabriqués en deux parties destinés à cet usage (voir figure 9), qui permettent de réaliser un raccord étanche à l'eau au niveau de l'étanchéité et du pare-vapeur, tout en garantissant la continuité de ce dernier.

En cas d'élément porteur perméable à l'air (tôles métalliques profilées, par exemple) ou de fixation mécanique de l'étanchéité, l'avaloir doit être fixé solidement au support, par vissage ou par collage, afin de pouvoir résister à l'action du vent, aux déformations du support de toiture, etc. Une fixation par vissage ou par collage est du reste recommandée dans les autres cas également.



  1. Plancher porteur
  2. Pare-vapeur (cf. NIT 215, chapitre 6) [C5]
  1. Isolation thermique (épaisseur conforme à la réglementation thermique en vigueur)
  2. Revêtement d'étanchéité
Fig. 9 Avaloir préfabriqué en deux parties.

L'évacuation des eaux doit être assurée en permanence; pour éviter toute obstruction par des feuilles et des débris, le dispositif d'évacuation sera de préférence protégé par une crapaudine ou un arrêt de gravier. La toiture sera par ailleurs régulièrement entretenue à l'initiative du propriétaire (de préférence après la chute des feuilles et au sortir de l'hiver, voir NIT 215, chapitre 11) [C5]. En cas d'obstruction de l'arrêt de gravier, sa présence autour du dispositif d'évacuation permettra néanmoins à l'eau de s'écouler vers l'avaloir. Dans certains cas, il peut en outre être utile d'avoir recours à des moignons de gouttière chauffés pour empêcher une obstruction par la glace qui se formerait dans l'avaloir et dans tout le dispositif d'évacuation.

Bien que les descentes d'eau ne fassent pas l'objet du présent document, nous tenons à souligner qu'elles doivent être d'un accès aisé pour l'entretien et un remplacement éventuel. Il est dès lors est déconseillé d'intégrer ces conduits au sein d'un mur creux ou d'une colonne.

On prêtera en outre une attention particulière aux points suivants :