Skip to main content
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

23/04/2018

CSTC Home
  1. Publications
  2. CSTC-Contact
  3. CSTC-Contact n° 5 (1-2005)
  4. Systèmes d’étanchéité pour toitures

Systèmes d'étanchéité pour toitures 2005/01.07

Au cours des 20 dernières années, le secteur de la toiture plate a connu une évolution technologique rapide, notamment avec l'apparition des étanchéités bitumineuses et synthétiques plus durables et plus performantes.

Documents utiles
NIT en cours d'élaboration :
  • Toitures vertes
  • Toitures-parkings
  • Fixation mécanique des toitures plates
  • Révision de la NIT 191

Composition des matériaux : une longévité de plus de 25 ans

Soucieux de répondre à la demande du marché, les fabricants ont mené des recherches sur la qualité de divers matériaux, en collaboration avec des instituts tels que le CSTC. Ces études ont conduit, à la fin des années quatre-vingt, à la publication de la NIT 183, remplacée depuis lors par la NIT 215, laquelle a été enregistrée comme norme (NBN B 46-401) l'an dernier.

Les meilleures températures de pliage après exposition en toiture montrent à quel point les bitumes polymères actuels (APP, SBS) ont gagné en qualité et en durabilité par rapport aux bitumes soufflés utilisés autrefois. L'allongement élevé à la rupture des matériaux synthétiques comme l'EPDM et le PVC prouve également leur qualité et leur durabilité élevées. Entre-temps, le CSTC a réalisé des études sur des toitures présentant une longévité de plus de 25 ans et oriente actuellement ses recherches sur les possibilités de remploi et de recyclage des matériaux.

Etant donné les connaissances récemment acquises dans le domaine des détails de toiture, le CSTC a décidé de revoir la NIT 191 et de réévaluer non seulement les détails existants, mais également d'en ajouter de nouveaux. Chaque type de matériau possède en effet des exigences spécifiques : une membrane bitumineuse se comporte différemment d'un plastomère ou d'un élastomère.

Isolation, résistance au vent et sécurité incendie

Si les toitures de jadis avaient pour unique fonction d'assurer l'étanchéité, les crises pétrolières des années septante ont changé la donne, imposant des exigences d'isolation de plus en plus sévères. La toiture froide a été abandonnée ces dernières décennies au profit d'une toiture chaude dont l'étanchéité est directement appliquée sur l'isolant. Cette technologie a entraîné une complexité croissante des exigences posées au complexe de toiture.

Les techniques de pose des étanchéités par collage ou par fixation mécanique ont évolué au point que les ouvrages peuvent résister aux tempêtes les plus violentes.

Résistance au vent

Pour résister aux forces de succion s'exerçant sur la toiture sous l'action du vent, il importe de fixer correctement les différentes couches du système. A l'origine, on avait recours au lestage, au soudage ou au bitume chaud. Avec les bitumes polymères, on pratique généralement le soudage à la flamme. A l'heure actuelle, on tend de plus à plus à utiliser des colles à froid (moins de risques d'incendie lors de la mise en œuvre) et des fixations mécaniques (rapidité d'exécution accrue et avantage écologique en cas de démolition).

L'importance de la résistance au vent est également apparue à la suite des violentes tempêtes qui ont frappé nos régions ces dernières années. Depuis la parution de la norme NBN B 03-002-1, bientôt remplacée par la norme NBN EN 1991-1.4, on connaît mieux l'action du vent en toiture et ces connaissances ont pu être intégrées dans la NIT 215. Le CSTC effectue en outre de nombreux essais sur des complexes de toiture représentatifs, y compris sur des systèmes collés ou fixés mécaniquement, afin d'en évaluer la résistance au vent.
La nouvelle réglementation sur la prévention des incendies et des explosions a influencé la conception et l'exécution des travaux d'étanchéité.

Comportement au feu

L'AR du 19 décembre 1997 fixant les normes de base en matière de prévention de l'incendie et de l'explosion dans les bâtiments neufs, tout comme son dernier addenda en date du 4 avril 2003 prévoient deux classifications du comportement au feu des étanchéités de toiture : L'introduction du critère Broof(t1) (essai au feu sur l'ensemble du complexe toiture, isolation comprise) démontre que l'ancienne classe A1 ne constitue pas un critère suffisamment pertinent pour les étanchéités de toiture.

Le CSTC suit à divers niveaux l'évolution de la réglementation, des méthodes d'évaluation et de l'aptitude à l'usage des matériaux (voir notamment le site www.normes.be, ainsi que les publications de l'UBAtc sur www.infopoint.be et www.ubatc.be).


Dernière mise à jour : le 8 mars 2005

Toitures vertes et toitures-parkings

Les préoccupations en matière d'environnement et d'affectation des sols ont posé de nouveaux défis à la toiture plate. Ainsi, on tend de plus en plus, depuis les dix dernières années, à y aménager des espaces verts et des aires de parking. Le CSTC prépare actuellement deux NIT sur le sujet.