Skip to main content
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

23/04/2018

CSTC Home
  1. Publications
  2. CSTC-Contact
  3. CSTC-Contact n° 44 (4-2014)
  4. Comportement au feu des toitures plates

Comportement au feu des toitures plates

Nous épinglons ci-dessous quelques questions qui nous sont fréquemment soumises à propos du comportement au feu des toitures plates. Les réponses fournies sont basées sur l'état actuel de la normalisation européenne en la matière et sur les récentes modifications de nos prescriptions nationales applicables aux bâtiments nouveaux, modifications rassemblées principalement dans l'Arrêté royal 'Normes de prévention de base'.



Pour la construction d'une toiture plate d'un bâtiment neuf, le service d'incendie demande une classe Broof(t1) pour le revêtement de toiture. Qu'est-ce que c'est et comment y répondre ?
La classe Broof(t1) désigne la performance d'une toiture exposée à un feu extérieur (NBN EN 13501-5). Elle vise à prévenir la création de foyers secondaires sur la toiture en évitant sa perforation et la propagation de l'incendie à sa surface. Depuis le 1er décembre 2012, la classe Broof(t1) est exigée pour les revêtements de toiture des bâtiments soumis à l'Arrêté royal 'Normes de prévention de base' (tous les bâtiments à construire, à l'exception des maisons unifamiliales). Elle s'obtient après un essai (NBN CEN TS 1187) et s'applique à la toiture complète telle que mise en œuvre (membrane, isolation, support, fixation, …) et non à la membrane seule.

Quelles sont les différences entre les classes Broof(t1), Broof(t2), Broof(t3) et Broof(t4) ?
Ces classes font référence à différents essais visant à évaluer le comportement d'une toiture à un feu extérieur. Par exemple, l'indice t1 correspond à l'essai 1 avec des brandons enflammés, alors que l'indice t2 correspond à l'essai 2 avec des brandons enflammés et du vent. Les essais et critères de classification étant différents, il n'y a pas lieu de comparer et de hiérarchiser ces classes. En Belgique, seule la classe Broof(t1) est demandée.

Le service d'incendie exige un revêtement de toiture répondant à la classe de réaction au feu A1. La membrane d'étanchéité prévue répond aux classes B,s1-d0 (Europe), B1 (Allemagne) et M2 (France). Cela convient-il ?
Non. Les membranes d'étanchéité de toiture ne doivent pas, ou plus, répondre à des classes de réaction au feu, mais bien, selon l'Arrêté royal, à la classe Broof(t1). L'ancienne exigence (classe belge de réaction au feu A1) n'est plus d'application et ne devrait donc plus être demandée par le service d'incendie ni prescrite dans les cahiers des charges. Les classes de réaction au feu (européennes ou nationales) ne conviennent pas pour satisfaire à l'exigence Broof(t1).

D'après les informations du fabricant, ma membrane d'étanchéité est classée Broof(t1) sur un isolant en laine minérale. Répond-elle également à la classe Broof(t1) si l'isolant est un EPS ?
Non. La classe Broof(t1) concerne la toiture complète, y compris les couches sous l'étanchéité. L'isolation thermique joue un rôle important dans les résultats d'essai. L'UBAtc a défini des tests en matière d'incendie pour l'obtention de l'agrément technique (ATG) des toitures. Ainsi, l'ATG délivré indique le domaine d'application de la membrane d'étanchéité conformément à l'Arrêté royal 'Normes de prévention de base', et ce, en fonction des couches présentes sous la membrane.

Les membranes d'étanchéité des acrotères doivent-elles présenter la classe Broof(t1) ?
Même si la réglementation ne le précise pas clairement, les membranes d'étanchéité des acrotères devraient présenter la classe Broof(t1) au même titre que les parties courantes. Notons néanmoins que les essais sont généralement réalisés en laboratoire sur une toiture d'une pente de 15°. Selon la norme, les résultats d'essai se limitent aux toitures de pente ≤ 20°. En pratique, toutefois, il est généralement fait usage de la même membrane d'étanchéité pour les acrotères que pour la partie courante, même si cette dernière ne répond pas à la classe Broof(t1) applicable aux éléments verticaux. Les acrotères présentant une hauteur limitée, le risque d'une propagation de l'incendie est négligeable.

Le marquage CE de la membrane d'étanchéité indique la classe Froof(t1). A quoi correspond cette classe ? Cette membrane répond-elle à l'exigence réglementaire ?
La classe Froof(t1) est attribuée à une toiture ou un revêtement de toiture dont le comportement à un feu extérieur n'a pas été testé ('aucune performance déterminée'). Le marquage CE de la majorité des membranes d'étanchéité étant rendu obligatoire par une série de normes 'produits', la performance Broof(t1) requise doit être déclarée via le marquage CE. Or, selon ces normes, seule la classe Froof(t1) peut être déclarée dans le cadre du marquage CE des membranes d'étanchéité, ce qui rend impossible le respect de l'Arrêté royal 'Normes de prévention de base' ! En l'attente d'une solution à cette impasse réglementaire et normative, nous recommandons de suivre les informations reprises dans les rapports d'essai et les déclarations d'aptitude à l'emploi (ATG) des membranes d'étanchéité.

Vous trouverez dans la rubrique 'Toitures plates et étanchéité' de ce site d'autres réponses à des questions courantes, notamment concernant des ouvrages particuliers (toitures vertes, revêtues d'un lestage, d'une terrasse en bois, …).

Y. Martin, ir., chef de la division Enveloppe du bâtiment et menuiserie, CSTC
S. Eeckhout, ing., senior conseiller principal, division Avis techniques, CSTC