Skip to main content
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

21/04/2018

CSTC Home
  1. Publications
  2. CSTC-Contact
  3. CSTC-Contact n° 27 (3-2010)
  4. La construction, secteur innovant aussi

La construction, secteur innovant aussi 2010/03.19

Le secteur de la construction est encore trop souvent stigmatisé pour son manque d'innovation. Afin de démontrer que cette réputation n'est pas toujours justifiée, nous passons en revue dans cet article les innovations nominées aux ITM Industrie Awards.

Après le succès de l'édition 2009, le concours de la meilleure invention brevetée (Best patented innovation award 2010) a réuni cette année encore de nombreux participants. Seules les entreprises disposant d'un brevet déposé après 2002 pouvaient participer à la compétition. Après l'examen d'une trentaine de candidatures, quatre d'entre elles ont été retenues. Le trophée convoité a été attribué cette année à une huile pauvre en cholestérol destinée à l'industrie alimentaire. La deuxième invention ayant décroché un prix est un procédé d'imprimerie écologique.

Les deux autres nominations ont été attribuées à des innovations dans le secteur du bâtiment. Une première société a été récompensée pour un système permettant un polissage ultraplat des sols. La machine mise au point permet d'égaliser les sols dans les entrepôts à rayonnages, de sorte que même les plus hauts chariots élévateurs puissent circuler entre les étagères sans risque de basculer. Son principe de fonctionnement repose sur un système hydraulique garantissant des surfaces plus planes en un temps record. Une deuxième entreprise a été récompensée pour son système de plaques légères préfabriquées. Ce procédé consiste à incorporer dans le béton des poches d'air en polyéthylène recyclé, ce qui réduit non seulement le poids des plaques à transporter, mais également celui des plaques réalisées et ce, sans perte de résistance.

Ces deux exemples prouvent que le secteur de la construction n'épargne pas ses efforts pour trouver des solutions nouvelles aux problèmes qui se posent à lui. Des procédés existants sont sans cesse perfectionnés et de nouvelles techniques sont quotidiennement mises en œuvre sur les chantiers. Bon nombre de ces procédés se révèlent suffisamment performants que pour être protégés par un brevet. Les entreprises de construction souhaitant savoir si leurs procédés originaux donnent accès à un brevet peuvent adresser leurs questions à la Cellule Brevets du CSTC (www.cstc.be/go/patent ou brevet@bbri.be).


J. Jacobs, ing., conseiller principal, D. Goffinet, ing., conseiller principal et R. Ciuch-Pilette, ir., conseiller, département 'Normalisation, spécifications et qualité de produits et de systèmes', CSTC