Skip to main content
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

20/04/2018

CSTC Home
  1. Publications
  2. CSTC-Contact
  3. CSTC-Contact n° 27 (3-2010)
  4. Réception des menuiseries en bois : variations de teinte et décoloration

Réception des menuiseries en bois : variations de teinte et décoloration 2010/03.09

CT MenuiserieLes menuiseries extérieures en bois sont exposées à toutes sortes d'intempéries. Cet article donne un aperçu des points nécessitant le plus d'attention au moment de la réception d'éléments de façade en bois (portes et fenêtres) pourvus ou non des couches de finition nécessaires. Le dossier disponible sur notre site fournira également des recommandations en ce qui concerne les revêtements de façade en bois.

1. Réception

Les éléments de façade en bois peuvent être livrés sur chantier selon trois niveaux de finition : Après l'application des couches de finition, il est possible qu'un certain nombre de caractéristiques du bois soient toujours visibles au travers de celles-ci.

Toutefois, il n'y a pas lieu de considérer ces caractéristiques visibles en permanence comme des défauts si les épaisseurs de couches de finition respectent les épaisseurs prescrites par le fabricant.

Il est conseillé que le donneur d'ordre procéde le plus vite possible après la pose de la menuiserie extérieure en bois à la réception provisoire. Cette dernière revient à accepter les travaux réalisés et peut prendre la forme d'une mention, intégrée au rapport de chantier, à l'état d'avancement, … Elle atteste de l'état de la menuiserie après la pose.

Elle permet aussi d'éviter des discussions et des frais inutiles et d'encourager les divers acteurs à prendre les précautions nécessaires afin de limiter les salissures et/ou les dégradations de la boiserie, de la quincaillerie, du vitrage, des joints et de la finition.

2. Variations de teinte et décolorations

De nature, le bois est caractérisé par des variations de teinte, de structure, de texture de surface, par une teneur variable en contenus cellulaires naturels et par des fluctuations de ses propriétés physiques, chimiques et mécaniques. Pour certaines espèces de bois, cette variabilité est bien plus prononcée et peut même se manifester au sein d'un même tronc, d'un même chevron ou d'une même planche (cf. figure 1).

Certaines imperfections sont naturellement présentes dans le bois (les nœuds et les fissures, p. ex.). Alors que les défauts dans les éléments de menuiserie sont, par définition, non autorisés, ces imperfections naturelles le sont bel et bien, pour autant que leur taille et leur nombre restent dans les limites prévues par la classe de qualité retenue. En ce qui concerne la classification de la qualité du bois en fonction des tolérances géométriques et des critères relatifs à l'aspect, nous renvoyons à l'article du CSTC-Contact n° 25.

Outre les variations de teinte classiques inhérentes à l'espèce de bois et celles entre les menuiseries en bois munies d'une finition et d'autres matériaux comme les profilés en aluminium et en PVC (même en cas de numéros RAL identiques), des décolorations d'origine extérieure peuvent apparaître.

Ainsi, dans les cas suivants, les décolorations liées à certains phénomènes et/ou à certaines espèces de bois sont autorisées :
Fig. 1 Variations de teinte inhérentes à l’espèce de bois (le padouk africain, p. ex.)
Fig. 1 Variations de teinte inhérentes à l'espèce de bois (le padouk africain, p. ex.)
Fig. 2 Coulures dues au lessivage des contenus cellulaires.
Fig. 2 Coulures dues au lessivage des contenus cellulaires.


Article complet


G. Dekens, lic., chercheur au laboratoire 'Eléments de toitures et de façades', CSTC
S. Charron, ir., chef de projet, division 'Enveloppe du bâtiment et menuiserie', CSTC