Skip to main content
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

20/04/2018

CSTC Home
  1. Publications
  2. CSTC-Contact
  3. CSTC-Contact n° 26 (2-2010)
  4. Coûts financiers et impact environnemental

Coûts financiers et impact environnemental 2010/02.03

CT Gros Œuvre

Le secteur de la construction a montré ces dernières années un intérêt croissant pour le développement durable. Néanmoins, il n'existe jusqu'à présent que très peu d'informations objectives en ce qui concerne le caractère écologique des divers concepts de construction. Le CSTC mène, depuis quelques années déjà, des recherches visant à améliorer les connaissances en matière d'environnement dans la construction.

Au niveau du bâtiment

Vu la durée de vie des bâtiments, il importe de prêter attention à leur impact environnemental dès la conception. Voilà pourquoi le CSTC a développé, dans le cadre du projet de recherche fédéral SuFiQuad (1) et en collaboration avec la K.U.Leuven et le VITO (Institut flamand de recherche technologique), une méthodologie visant à déterminer les coûts financiers et l'impact environnemental des bâtiments résidentiels tout au long de leur vie.

Cette méthodologie fait appel à une analyse du cycle de vie (ACV) basée sur trois phases : Pour parvenir à une conclusion univoque, l'impact environnemental d'un bâtiment peut être exprimé par un score chiffré unique. Pour ce faire, on peut attribuer une valeur monétaire (coûts environnementaux) aux divers impacts environnementaux (0,05 €/kg d'émission de CO2, p. ex.). Le coût environnemental total peut ainsi être calculé pour tout le cycle de vie. Les coûts financiers d'un bâtiment tout au long de sa vie peuvent être calculés de façon similaire par une analyse des coûts du cycle de vie (CCV). Enfin, la solution la plus adéquate peut être sélectionnée sur la base du coût total (coûts financiers + environnementaux).


Coût environnemental de deux parois extérieures avec respectivement 4 cm (colonnes vert foncé) et 20 cm (colonne vert clair) d’isolant.

Au niveau de l'élément

Lors de l'exécution d'une étude ACV ou CCV au niveau de l'élément de construction, il convient de tenir compte de la consommation énergétique (2) afin d'éviter qu'un renforcement de l'isolation n'entraîne qu'une hausse du coût des matériaux (sans prise en compte de la réduction de la consommation énergétique). Cette consommation peut être calculée sur la base d'un besoin de chauffage déterminé (nombre de degrés-jours équivalents) et de la valeur U de l'élément.

Il existe, pour chaque élément du bâtiment, diverses solutions techniques qui se distinguent principalement au niveau de la structure portante, de l'isolation et de la finition intérieure ou extérieure. Une analyse détaillée des coûts financiers et de l'impact environnemental permet d'opter pour une solution appropriée. Comme une analyse de toutes les combinaisons de solutions nous mènerait trop loin, nous avons effectué des analyses partielles pour lesquelles nous n'avons modifié chaque fois qu'un seul composant de l'élément de construction.

L'histogramme ci-dessous permet de comparer les coûts environnementaux de deux parois constituées toutes deux d'une maçonnerie portante avec une coulisse partiellement isolée (respectivement 4 et 20 cm de laine de roche). Le parement est constitué de briques de terre cuite et l'enduit intérieur à base de plâtre est recouvert d'une peinture. La consommation énergétique engendre dans les deux cas les coûts les plus élevés, mais sa contribution relative au coût environnemental total dépend fortement du degré d'isolation. Deuxième poste le plus coûteux, les coûts environnementaux initiaux sont dominés par les dépenses liées à la structure portante et à la finition de façade. Enfin, la comparaison du coût environnemental des divers isolants est d'importance secondaire.

Nous traiterons plus en détail des variations de la structure et de l'isolation des parois extérieures dans une prochaine publication.


K. Putzeys, ir.-arch., chef adjoint du laboratoire 'Développement durable', CSTC

(1) SuFiQuaD : Sustainability, Financial and Quality evaluation of Dwelling types, subsidié par le SPP Politique scientifique.
(2) La consommation énergétique n'est calculée, en principe, qu'au niveau du bâtiment, mais est également importante au niveau de l'élément afin de déterminer l'influence de l'isolation.