Skip to main content
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

21/04/2018

CSTC Home
  1. Publications
  2. CSTC-Contact
  3. CSTC-Contact n° 26 (2-2010)
  4. Etanchéité à l'eau sous carrelage collé

Etanchéité à l'eau sous carrelage collé 2010/02.11

L'exécution d'un revêtement en carreaux céramiques peut nécessiter la pose préalable d'une étanchéité à l'eau en fonction de la nature du support et de l'exposition à l'humidité. L'objectif visé par cet article est de décrire les familles de systèmes et les éventuelles spécifications qui s'y rapportent.

L'entrepreneur-carreleur peut être amené à réaliser une étanchéité directement (*) sous le revêtement collé s'il s'agit d'un balcon, d'une douche italienne ou collective, si certains supports sont considérés comme sensibles ou si le cahier des charges le prescrit. Il a, pour ce faire, la possibilité de choisir parmi plusieurs familles de systèmes sous carrelage collé. Ceux-ci sont tous complétés par des accessoires (bande et/ou treillis de renfort, y compris pour les angles, éléments d'adaptation à l'avaloir, …).

Nattes

Les nattes sont de l'ordre d'une fraction de millimètre d'épaisseur. Elles sont généralement constituées d'un film (en polyéthylène, p. ex.) qui, afin d'améliorer l'accroche de la colle à carrelage, peut être revêtu sur ses faces d'un textile tissé ou non tissé ou d'un treillis. La natte est marouflée dans l'épaisseur de colle avant la pose des carreaux. Certaines peuvent, en outre, servir de couche de désolidarisation et comportent un relief de quelques millimètres. Bien que le CEN TC 254 soit dédié aux feuilles flexibles pour l'étanchéité à l'eau, il n'existe ni norme ni spécification relatives à ces produits.

Plaques

Les plaques sont encollées au préalable sur le support. Elles constituent un substrat rigide de quelques millimètres à plusieurs centimètres d'épaisseur pouvant être composé d'une mousse (en polystyrène expansé ou extrudé, p. ex.) et revêtu d'un renfort, d'un textile ou d'un treillis enrobé d'un mortier, afin d'améliorer l'accroche de la colle à carrelage. Il n'existe aucune spécification en ce qui concerne ces panneaux composites prêts à être carrelés.

Produits d'imperméabilisation appliqués 'liquides'

Ces produits peuvent être de différentes natures et sont généralement appliqués en plusieurs couches à l'aide d'un rouleau, d'un pinceau, d'une brosse ou d'une plâtresse pour une épaisseur totale de quelques millimètres. Leurs principales spécifications sont relatives à l'étanchéité à l'eau, à l'aptitude au pontage des fissures et à l'adhérence (après différents vieillissements). Le caractère continu de l'étanchéité 'liquide' peut constituer un avantage.

Pour un usage sur sol et mur intérieurs, à des températures comprises entre 5 et 40 °C, la première partie du guide ETAG 022 énonce les directives qui permettront le marquage CE (AoC2+) par le biais d'un agrément technique européen (ATE). Ce guide couvre les 'kits' fournis sous forme de membranes appliquées 'liquides' mono- ou multicomposants (y compris les éventuels primaires) et les revêtements sans joint (systèmes de peintures, treillis de renforcement en fibres de verre (polyester), polyuréthane, époxy). Si le revêtement, qui assure la résistance à l'usure, est constitué de carreaux céramiques, la colle à carrelage prescrite est soumise aux essais pertinents et est évaluée. Les tuyaux, avaloirs, carreaux céramiques et leur mortier de jointoiement ne font pas partie du kit. Le guide ne traite pas des piscines et des procédés industriels.

Pour un usage extérieur et en piscine, la norme NBN EN 14891 une fois harmonisée constituera la base pour le marquage CE (AoC3). Cette norme traite de manière plus large des produits d'imperméabilisation (cf. tableau) appliqués en phase 'liquide' sous des carreaux céramiques collés à l'intérieur comme à l'extérieur (sol et mur).

Les divers produits d'imperméabilisation appliqués 'liquides'.
A base de … Symbole (*) Nature Forme
Ciment et polymère CM Mélange de liants hydrauliques et polymère, de granulats et d'additifs organiques Mélange prêt à être gâché
Résine en dispersion DM Mélange de liants organiques sous forme de dispersion aqueuse de polymère, d'additifs organiques et de charges minérales Mélange prêt à l'emploi
Résine réactive RM Mélange de résine synthétique, de charges minérales et d'additifs organiques, durcissant par réaction chimique Mono- ou
multicomposants
(*) Caractéristiques optionnelles :
O : résistance à la fissuration à température négative
P : résistance au contact de l'eau chlorée (en piscine, p. ex.).

Dans la Pratique

Il n'existe pas encore de recommandations spécifiques quant au choix d'une famille de systèmes. Les recommandations de mise en œuvre des fabricants devront dès lors être suivies, notamment en matière de prescriptions d'usage, que l'on soit à l'intérieur ou à l'extérieur, qu'il s'agisse d'un sol, d'un mur ou d'une piscine, pour déterminer le type de colle 'compatible', définir s'il est nécessaire d'appliquer un primaire, effectuer le choix des carreaux (format, résistance aux chocs, …). Les performances pertinentes des produits appliqués liquides peuvent être déterminées en se basant sur une normalisation plus avancée. Précisons d'ailleurs qu'en Belgique, l'UBAtc délivre des agréments techniques pour les produits appliqués liquides généralement associés à une colle à carrelage déterminée.

Dans tous les cas, le secteur s'accorde sur le fait que les détails de raccord (jonctions) sont des points sensibles qui nécessitent une documentation correcte et détaillée. Les NIT 196 et 227 fournissent un ensemble de détails à cet égard. Par ailleurs, un groupe de travail a été constitué afin de compléter les informations figurant dans les NIT 196, 227 et 237 et d'établir des préconisations plus explicites en matière d'étanchéités posées directement sous carrelage collé.


Y. Grégoire, ir.-arch., chef adjoint de la division 'Matériaux', CSTC
F. de Barquin, ir., chef du département 'Matériaux, technologie et enveloppe', CSTC

(*) Ne sont pas visées ici les membranes d’étanchéité telles que définies pour les balcons (cf. NIT 196) et les toitures plates (cf. NIT 191 et 215), ni les étanchéités drainantes posées sous la chape.