Skip to main content
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

21/04/2018

CSTC Home
  1. Publications
  2. CSTC-Contact
  3. CSTC-Contact n° 22 (2-2009)
  4. Zoom sur les ETICS

Zoom sur les ETICS 2009/02.01

Les ETICS (systèmes d'enduit sur isolation extérieure) connaissent actuellement un succès croissant. Cette technique offre en effet de nombreuses perspectives quant à l'amélioration des performances énergétiques, tant pour des constructions neuves que pour des bâtiments à rénover.

1. L'enquête

Afin de mieux cerner ce marché au sein du secteur du plafonnage, une enquête a été adressée en 2006 à un millier d'entreprises.

Les réponses reçues nous ont permis d'effectuer une analyse représentative du secteur des enduits extérieurs sur isolant et d'obtenir des informations sur les problèmes et les dégâts rencontrés pendant et après l'exécution. Cet article en livre les principaux résultats.

2. Données générales

Surface exécutée par type de construction (%/an) pondérée selon le marché couvert par l'entreprise
Les réponses à notre enquête représentent une surface exécutée couvrant de 53.000 à 183.000 m² par an. Avec une surface d'ETICS exécutée en Belgique comprise entre 200.000 et 300.000 m²/an en 2006 (en 2008, ce nombre est évalué à 500.000 m²/an), on estime que les réponses de l'enquête sont représentatives de la réalité des chantiers belges.

L'enquête a révélé que les chantiers sur lesquels 200 m² d'enduits sur isolant ont été appliqués représentent la majeure partie du marché. Si on compare ce chiffre aux différents types de construction, on constate que cette surface correspond principalement aux maisons d'habitation (71 % du marché). Les autres types de construction sont des bureaux, des commerces et des entreprises.

Les données indiquent que les ETICS sont appliqués à part égale pour les constructions neuves (travaux d'extension compris) et les travaux de rénovation/restauration.

3. Choix de la technique de façade et des systèmes utilisés

Le support le plus courant est la maçonnerie en briques (environ 75 % du marché).

Les raisons qui orientent le choix sont à la fois esthétiques et techniques. Les raisons techniques évoquées sont l'avantage thermique que l'isolant apporte et le fait que le support est en mauvais état ou à rénover.

80 % des entreprises préfèrent un système avec polystyrène expansé. De plus, selon cette enquête, ces systèmes sont ceux utilisés le plus couramment et ils reçoivent la plupart du temps une finition dite synthétique (*). Les systèmes constitués de laine minérale et/ou d'une finition minérale ne sont appliqués que par une minorité d'entreprises.

4. Problèmes rencontrés durant l'exécution et dégâts éventuels

Une petite majorité des entreprises qui mettent en œuvre des enduits sur isolant ont déjà rencontré des problèmes lors de l'exécution. Ces problèmes sont principalement dus aux raccords, au support et aux conditions climatiques. Il est mentionné que la conception et les détails ne sont pas toujours compatibles avec la technique.

Les dégâts constatés (fissures, décollements, salissures) surviennent généralement quelques mois à quelques années après la mise en œuvre. De plus, quelques entreprises rapportent des problèmes récurrents à la suite de l'utilisation d'un système spécifique.


Article complet


C. Boes, ex-CSTC
Y. Grégoire, ir.-arch., chef adjoint de la division 'Matériaux', CSTC


(*) Une publication ultérieure traitera de manière plus approfondie des différents types d'enduits et de systèmes disponibles sur le marché.


Informations utiles
Pour de plus amples informations sur le sujet, on consultera la version longue de cet article ainsi que l'Infofiche n° 37 (toutes deux disponibles sur notre site Internet).
Les ETICS et la PEB
Dans le contexte de la PEB, les ETICS sont souvent considérés comme une solution adéquate, sous réserve des conditions suivantes :

  • une conception et des prescriptions adaptées (concepteur/architecte)
  • un système éprouvé (fournisseur/producteur) (la liste des systèmes disposant d'un ATG figure sur le site de l'UBAtc : www.ubatc.be)
  • une mise en œuvre correcte des travaux et en particulier des détails techniques (entrepreneur)
  • un entretien adéquat après l'exécution des travaux (maître d'ouvrage).
Bien que le nombre de réalisations conçues à l'aide de cette technique monte en flèche, on constate que le secteur manque actuellement de candidats-entrepreneurs. En outre, les codes d'aménagement du territoire ne sont pas toujours en concordance avec les défis présents et futurs sur le plan de l'énergie.