Skip to main content
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

22/04/2018

CSTC Home
  1. Publications
  2. CSTC-Contact
  3. CSTC-Contact n° 20 (4-2008)
  4. Colles pour revêtements de sol résilients

Colles pour revêtements de sol résilients 2008/04.07

Colles pour revêtements de sol résilientsLes revêtements de sol résilients à base de PVC, linoléum, liège ou caoutchouc ont beaucoup évolué ces dernières années. C'est pour cette raison que le Comité technique 'Peintures et revêtements souples pour murs et sols' a créé un groupe de travail chargé de la révision de la Note d'information technique 165. Nous vous livrons ici la primeur des principales informations sur la pose collée de ces revêtements.

1. Les différents types de colle

Le tableau 1 présente un bref aperçu des différentes colles : colles en dispersion avec ou sans ciment, colles bicomposants et colles en phase solvant. Elles se distinguent par la nature chimique de leurs principaux composants.

Tableau 1 Aperçu des types de colle.
Type de colle Composant principal
Colles en dispersion Résine synthétique (vinylique ou acrylique) en dispersion aqueuse, sans solvant ou à faible teneur en solvants (max. 5 %)
Colles en dispersion avec ciment (à 2 composants) Résine synthétique en dispersion aqueuse et ciment comme liant à prise rapide
Colles bicomposants Polyuréthane ou époxy
Colles en phase solvant Résine synthétique polychloroprène (néoprène)

2. Collage permanent ou repositionnable ?

Outre les colles traditionnelles permettant un assemblage permanent du revêtement de sol sur un support ayant fait l'objet ou non d'une égalisation, il existe des colles repositionnables, parfois appelées 'colles pick-up', assemblant le revêtement de manière réversible. Cet assemblage laisse la possibilité d'enlever facilement le revêtement de sol et de le réutiliser. La dépose et la repose d'un revêtement de sol s'avèrent notamment utiles dans le cas de planchers sur­élevés amovibles, de plus en plus utilisés dans les bureaux pour le passage des câbles.

3. Types de collage

Outre les types de colles, on distingue également différents types de collage : Du type de collage des revêtements de sol dépendent le mode d'application de la colle et le temps de gommage à respecter. Le temps de gommage (ou temps d'attente) est le laps de temps devant s'écouler entre le moment où la colle est appliquée et la mise en contact des éléments à coller.

En général, le collage s'effectue unilatéralement à l'aide d'une spatule. Dans le cas du collage de contact, il est toutefois effectué bilatéralement à la plâtresse, au rouleau ou à la brosse sur l'envers du revêtement, et à la spatule sur le support.

4. Choix de la colle

Le choix de la colle et du type de collage dépend principalement de la nature du support et du revêtement. Le tableau 2 reprend les modes de collage recommandés et les principales colles à utiliser en fonction de ceux-ci.


Tableau 2 Choix du collage et des colles.
Type de revêtement Type de support
Absorbant Non absorbant (ancien revêtement PVC, céramique, béton taloché mécaniquement, bois et dérivés du bois, sol métallique)
Egalisation Sans égalisation
Caoutchouc Collage humide ou semi-humide avec une colle en dispersion Collage humide ou semi-humide avec une colle en dispersion Collage à sec ou collage de contact avec une colle en dispersion (²)
PVC/Cushion vinyl Collage humide ou semi-humide avec une colle en dispersion Collage humide ou semi-humide avec une colle en dispersion Collage à sec ou collage de contact avec une colle en dispersion
Linoléum Collage humide avec une colle en dispersion Collage humide avec une colle en dispersion Collage humide avec une colle en dispersion et ciment
Liège (¹) Collage sec ou de contact avec une colle en dispersion ou en phase solvant Collage sec ou de contact avec une colle en dispersion ou en phase solvant Collage sec ou de contact avec une colle en dispersion ou en phase solvant
(¹) Pour le liège sur support PVC, voir PVC; pour le liège sur support en jute, voir linoléum.
(²) Exceptionnellement : colle en phase solvant (néoprène) ou collage humide avec colle bicomposant (pour une épaisseur de revêtement > 4 mm).


Article complet


V. Pollet, ir., chef adjoint du départment 'Matériaux, technologie et enveloppe', CSTC
P. Steenhoudt, ir., chef de projet, laboratoire 'Chimie du bâtiment', CSTC