Skip to main content
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

23/04/2018

CSTC Home
  1. Publications
  2. CSTC-Contact
  3. CSTC-Contact n° 18 (2-2008)
  4. Matériaux de construction et santé

Matériaux de construction et santé 2008/02.01

Nous passons en moyenne 90 % de notre temps à l'intérieur. Or, diverses études ont révélé que la qualité de l'air intérieur laisse beaucoup à désirer, entre autres à cause des substances nocives émises par les matériaux de construction utilisés et le mobilier.

Afin d'estimer si les matériaux de construction utilisés auront un impact sur la santé des occupants d'un bâtiment, il convient d'identifier consciencieusement les substances libérées et de procéder à la détermination de leurs concentrations. Les essais en laboratoire qu'il nous faut exécuter sont décrits dans diverses normes internationales et européennes. De plus, le CEN TC 351 élabore en ce moment une méthode de mesure optimalisée. Le CSTC fait figure d'expert dans ce domaine en Belgique. Les échantillons sont tout d'abord conservés pendant un certain temps (généralement un mois) dans une chambre d'essai. Les substances organiques volatiles libérées sont ensuite récoltées dans un tube approprié contenant un adsorbant spécifique, qui dépend des objectifs de l'analyse.

Ces tubes sont conditionnés au préalable afin d'éviter la présence d'autres polluants. Puis, les substances chimiques sont extraites des tubes grâce à la chaleur et transférées dans un chromatographe au gaz, où elles sont séparées les unes des autres. Enfin, les substances sont identifiées à l'aide d'un spectromètre de masse et on vérifie si leurs concentrations ne dépassent pas les valeurs limites.

Etant donné que ces essais en laboratoire sont toujours effectués dans des conditions contrôlées, ils ne reflètent jamais tout à fait la réalité. Dans certains cas, il peut alors également s'avérer nécessaire d'effectuer des mesures supplémentaires in situ. On utilise alors en général ce qu'on appelle un système FLEC (Field Laboratory Emission Cell) : une cellule d'essai munie d'une ouverture que l'on place sur le matériau de construction à analyser. Cette méthode non destructive peut être appliquée aux matériaux présentant une surface plane, tels que les panneaux en bois, les peintures, les colles, … L'analyse ultérieure des substances libérées est effectuée en laboratoire.

Afin de mieux informer et sensibiliser les professionnels de la construction quant à l'importance des aspects sanitaires des matériaux de construction, le CSTC collabore à de nombreuses initiatives que nous vous présenterons ultérieurement.


Article complet


M. Lor, dr., et K. Vause, lic., chercheurs, laboratoire 'Chimie du Bâtiment', CSTC