Skip to main content
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

22/04/2018

CSTC Home
  1. Publications
  2. CSTC-Contact
  3. CSTC-Contact n° 16 (4-2007)
  4. Bétons apparents : importance accordée à la qualité

Bétons apparents : importance accordée à la qualité 2007/04.04

La réalisation d'ouvrages en béton apparent sur chantier n'est pas une sinécure. Les recommandations formulées lors de la journée d'études organisée par le GBB, Febelcem et le TI-KVIV en septembre dernier devraient permettre de remédier à certains problèmes.

Tous les partenaires d'un projet devraient être informés des potentialités du béton apparent et des éventuelles difficultés que l'on peut rencontrer lors de son utilisation. Il est donc important que les maîtres d'ouvrage et les auteurs de projets définissent au préalable et le mieux possible leurs attentes dans les cahiers des charges et dans les plans. La centrale à béton doit, elle aussi, prendre une série de précautions afin d'assurer la qualité de la formulation du béton.

Les constructions en béton apparent sont plus onéreuses que celles en béton traditionnel. L'entrepreneur et le fournisseur de béton doivent en effet souvent entreprendre des actions spécifiques afin de garantir la qualité des surfaces. De plus, la complexité d'un projet s'accompagne généralement d'une augmentation du coût. Le cahier des charges doit impérativement comporter une description complète des exigences posées afin de déterminer le coût des travaux et d'éviter que des discussions aient lieu une fois les travaux achevés.

Contrairement aux Pays-Bas (Recommandation 100 du CUR), au Luxembourg (CDC-BET) et à l'Allemagne (notice 'Merk­blatt Sicht­beton'), notre pays ne dispose ni de normes techniques ni de directives spécifiquement centrées sur la réalisation d'ouvrages en béton apparent. Les PTV 21-601, auxquelles il est habituellement référé, ne concernent que les éléments architectoniques et industriels préfabriqués en béton décoratif (voir à ce sujet l'article sur les variations de teinte). Le CSTC prendra certainement, dans un futur proche, des initiatives qui permettront l'élaboration de directives en la matière.

Il est recommandé, avant le début des travaux, d'effectuer des essais visant à préciser la compatibilité entre le coffrage, le béton et les adjuvants et d'y apporter des modifications si nécessaire.

Le personnel chargé de la réalisation des ouvrages en béton apparent doit avoir pris connaissance des facteurs qui déterminent la qualité finale. Une formation approfondie combinée à une bonne gestion interne de la qualité et un contrôle externe du maître d'ouvrage donnent le plus souvent les meilleurs résultats.

En somme, il nous faut effectuer de nouvelles recherches tenant compte des récentes innovations en matière de technologie du béton.


Article complet


J. Desmyter, ir., chef du département 'Géotechnique, Structures et Développement Durable', CSTC
N. Cauberg, ir., chercheur, laboratoire 'Structures', CSTC