Skip to main content
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

20/04/2018

CSTC Home
  1. Publications
  2. CSTC-Contact
  3. CSTC-Contact n° 13 (1-2007)
  4. Comment protéger nos bâtiments contre le vol ?

Comment protéger nos bâtiments contre le vol ? 2007/01.13

Le cambriolage est une réalité à laquelle de nombreux Belges sont confrontés. Bien qu'ils aient une appréhension réelle envers ce type de délit et ses conséquences, peu équipent leur domicile de systèmes de sécurité avant d'avoir été effectivement cambriolés. Souvent par méconnaissance des possibilités offertes par les fabricants ...

Les statistiques de la police fédérale révèlent qu'il survient en moyenne une tentative de cambriolage toutes les 7 à 8 minutes. Celle-ci ne dure en général pas plus de 5 minutes, délai au-delà duquel le cambrioleur abandonne son plan d'attaque pour choisir une autre habitation. Cette situation a dès lors encouragé le développement de mesures et de systèmes plus ou moins complexes, afin de retarder l'effraction et de protéger ainsi les bâtiments contre l'intrusion.

Les mesures préventives contre l'effraction sont essentiellement de trois types : organisationnelles, mécaniques et électroniques.

Les mesures organisation­nelles

Première étape d'un bon plan de protection, ces mesures simples et peu coûteuses sont basées sur des règles élémentaires de bon sens : augmenter la visibilité du bâtiment, ne pas donner de signes visibles d'absence, enregistrer et répertorier les objets de valeur, ...

Les mesures mécaniques

Le
Fig. 1 Poignée à clé
Fig. 1 Poignée à clé
plus souvent, c'est la faible résistance d'une porte ou d'une fenêtre qui permet au cambrioleur de s'introduire dans un bâtiment. Selon le niveau de protection souhaité, différentes solutions sont dès lors proposées en vue de renforcer et de protéger mécaniquement les éléments de façade menuisés contre l'effraction. Ainsi : La mise en œuvre de chaque composant de l'élément menuisé et la pose de ce dernier dans le gros œuvre sont essentiels. Ainsi : Divers fabricants proposent également des dispositifs permettant de sécuriser les autres éléments de façade menuisés, comme les fenêtres de toit, les volets roulants, les portes de garage, les soupiraux, les coupoles, les vérandas, …

Dans
Volonté des pouvoirs publics
La sécurité contre l'intrusion faisant partie intégrante de la notion de construction durable, les pouvoirs publics souhaitent l'encourager. Ainsi, des primes sont octroyées par diverses communes belges à l'occasion de travaux destinés à améliorer la protection d'une habitation contre l'effraction. De plus, depuis le 1er janvier 2007, une déduction fiscale est accordée pour des dépenses visant à sécuriser une habitation privée contre le vol et l'incendie.
le cadre d'une recherche prénormative reposant sur les projets de normes européennes prEN 1627 à 1630, le CSTC évalue les performances d'éléments de façade menuisés retardateurs d'effraction. Sur la base de cette recherche et des conclusions du projet STI 'Protection contre l'effraction', des recommandations relatives à la composition de ces éléments et à leur mise en œuvre ont été établies par type d'élément, par type de matériau et par classe de résistance à l'effraction visée.

Les mesures électroniques

Elles complètent les deux mesures précédentes et regroupent les systèmes d'alarme qui ne fonctionnent qu'en cas d'effraction effective et les systèmes intégrés de protection contre l'effraction. Ces derniers consistent à incorporer des systèmes électroniques de détection périmétrique au niveau des composants mécaniques des éléments de façade menuisés extérieurs retardateurs d'effraction. Ces systèmes intégrés permettent de détecter une tentative d'effraction avant la perte complète de résistance mécanique de l'élément attaqué.

Il s'agit, par exemple, de contacts magnétiques intégrés à la quincaillerie, de vitrages avec système intégré de détection de bris de verre, ... Parmi les mesures électroniques, notons également l'existence de la serrurerie motorisée et/ou automatisée avec, par exemple, des serrures électromécaniques telles que les serrures encastrables motorisées ou solénoïdes, les cylindres motorisés, ...


V. Detremmerie, ir., G. Dekens, lic., et E. Kinnaert, ing., chercheurs au laboratoire 'Eléments de toiture et de façade', CSTC