Skip to main content
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

25/04/2018

CSTC Home
  1. Publications
  2. CSTC-Contact
  3. CSTC-Contact n° 11 (3-2006)
  4. Vibrations générées par les activités de chantier

Vibrations générées par les activités de chantier 2006/03.03

Fin de l'année 2005, un grand nombre de pieux ont dû être mis en œuvre sur un site à Zeebrugge, afin de servir de fondation à un parking de stockage temporaire de voitures. Le CSTC a prêté son concours à l'entreprise dans le but d'y étudier les vibrations générées par les engins de battage.

Il est courant que le CSTC intervienne directement auprès d'une entreprise, lorsqu'elle en fait la demande, afin de lui prêter assistance et conseil dans le cadre d'un chantier particulier. Il s'agissait en l'occurrence de contrôler la faisabilité d'un chantier eu égard aux vibrations générées dans l'environnement. Les conséquences économiques pour les protagonistes sont évidentes : en cas de dépassement du seuil maximum acceptable dans l'environnement, le chantier doit être interrompu et il faut passer à des techniques d'exécution alternatives souvent plus coûteuses.

Une étude des vibrations a été menée sur un site de l'entreprise à Zeebrugge, où un grand nombre de pieux ont été mis en œuvre par battage et vibration. La zone du chantier est traversée par une conduite d'égout ne pouvant subir aucun dommage. Le cahier des charges impose à l'entreprise un monitoring permanent des vibrations et prévoit qu'une vibration maximale de 5 mm/sec de la canalisation ne peut être atteinte; si c'est le cas, le chantier doit être interrompu.

La prévision théorique des vibrations est complexe, vu le grand nombre de paramètres d'influence : L'approche proposée est celle du monitoring permanent, complété par des dispositifs d'alarme (visuelle et acoustique) en cas de dépassement du seuil. Cette technique offre une capacité à réagir et une interactivité immédiates.

La faisabilité du chantier sans risque pour son environnement a été contrôlée en permanence. Le cahier des charges tel qu'il a été établi sur le plan des vibrations est à considérer comme préventif et proactif : il sensibilise a priori les diverses parties, seule approche réaliste pour ce domaine complexe.

L'étude a permis de conclure à une bonne coordination de l'entreprise générale, du bureau d'études et de l'entreprise sous-traitante, et ce à la satisfaction du maître d'ouvrage.


Article complet


E. Dupont, ir., directeur de la SA Fundex
C. Mertens, ir., chef de projet, laboratoire 'Monitoring', CSTC