Skip to main content
CSTC Home

Centre Scientifique et Technique de la Construction

23/04/2018

CSTC Home
  1. Projets de recherche

Projets de recherche

PREDIVOC Développement d’un outil prédictif, rapide et simple d’évaluation des émissions de composés organiques volatils

Du
au

En Belgique, les gens passent en moyenne 85% de leur temps à l’intérieur.

La qualité de l’air intérieur a donc un impact clair sur notre santé. Un des facteurs qui détermine la qualité de l’air intérieur est la présence de composés organiques volatils (COV). Or, les matériaux de construction constituent une source importante de COV présents dans l’air intérieur. C’est pourquoi les matériaux de construction qui sont introduits sur le marché belge sont aujourd’hui sujets à une nouvelle règlementation en ce qui concerne leurs émissions de COV. Pour les revêtements de sol, des valeurs limites d’émission sont en vigueur depuis le 1er janvier 2015. En 2017, il en sera vraisemblablement de même pour les revêtements pour mur et plafond, ce qui inclut les peintures. Les fabricants sont donc désormais contraints d’évaluer leurs matériaux selon des méthodes appropriées.

Objectifs

L’objectif de ce projet prénormatif est donc de développer un nouvel outil de mesure prédictif et normalisé, la VOC BOX, qui complète mais ne remplace pas les méthodes de référence actuelles coûteuses et laborieuses. Cet équipement analytique transportable apportera une information rapide et suffisamment précise pour pouvoir catégoriser les peintures et vernis en fonction de leurs émissions de COV totaux. Un tel équipement sera non seulement utile aux fabricants pour évaluer leurs produits en phase de développement mais il sera aussi essentiel aux organismes de contrôle en charge de vérifier les nombreux produits de peinture présents sur le marché.

Résultats et publications

De nombreuses peintures de compositions variées (solvants, liants, charges et agents de coalescence divers) ont fait l’objet de mesures d’émission à différents temps après application (3, 6, 12, 15 et 28 jours) et ce au moyen de trois types de chambre d’essai d’émission : des micr-chambres, des cellules FLEC et des chambres d’émission de 250 ml. Ces essais ont démontré qu’il n’y avait aucune corrélation possible entre les émissions initales de COV produites par les peintures et leurs émissions après 28 jours. Par contre, il a été mis en évidence que certains composés semi-volatils tels que les agents de coalescence étaient émis plus tardivement (après 28 jours) alors que ces composés ont un impact non négligeable sur la santé.

Contactez-nous

Avec le soutien de
SPF Economie Z NBN

SPF Economie, Z NBN

En collaboration avec
CoRi

CoRi