Vers le contenu principal

Surmonter 3 défis récurrents pour les finitions extérieures et les terrasses en bois

Vous êtes menuisier et réalisez souvent des finitions extérieures ou terrasses en bois ? Sans doute avez-vous déjà été confronté à de nombreux défis techniques lors de vos projets. Nous vous présentons dans cet article trois défis récurrents et vous expliquons surtout comment les surmonter.

Et qu’en est-il de vos défis lors de la finition extérieure d’une terrasse ou du revêtement de façades ? Voici comment y faire face.

Découvrez les défis les plus récurrents et leurs solutions dans le domaine rassemblés dans un guide pratique.

Défi n° 1 : Taches noires autour des vis d’une terrasse en bois : que faire ?

« Je dois installer une terrasse en bois. Quelle fixation mécanique (matériau, type…) dois-je utiliser de préférence en sachant qu’un mauvais choix de vis risque d’entraîner une déformation des planches ou d’affecter le bois ? »

Après quelques mois, des taches noires apparaissent fréquemment sur le bois lorsque vous utilisez des vis en acier galvanisé.

 

Résoudre le problème

Ces taches noires apparaissent en raison de la corrosion des assemblages mécaniques. En vissant trop fort, la fine couche de zinc présente sur la tête des vis s’abîme et engendre au fil du temps de la corrosion. Qui plus est, les types de bois durables contiennent des substances susceptibles d’affecter les métaux non ferreux. Nous vous conseillons dès lors d’utiliser des vis en inox et de travailler de préférence avec des planches préforées.

Des taches sont malgré tout apparues ? Vous pouvez alors les enlever à l’aide d’une solution d’acide oxalique diluée dans 100 g/l à 200 g/l d’eau. Attention : des taches noires présentes sur les terrasses ne sont pas toujours dues à la corrosion des vis. Les éléments suivants peuvent aussi en être la cause :

  • des petites particules de fer, issues notamment des travaux de soudage d’une balustrade, qui entrent en contact avec l’humidité et s’oxydent ;
  • des insectes de bois humide (familles des Scolytes et des Platydes) qui forent et provoquent des petits trous d'envol dans le bois (piqûres noires). Ces espèces d'insectes se trouvent à la fois dans des arbres vivants et dans du bois vert, surtout sur les types de bois exotiques. Ces insectes cessent de détériorer le bois une fois qu’il est sec. Il n’empêche que ces petits trous n’ont aucune influence sur la durabilité ni sur les propriétés mécaniques du bois. ;
  • le bleuissement qui survient principalement dans les zones ombragées caractérisées par un taux d'humidité plus élevé.

 

Envie d’en savoir plus ?

Défi n° 2 : fixer un bardage en bois

« Je compte installer un bardage en bois sur un mur de façade isolé à l’extérieur. Que dois-je faire pour éviter que le revêtement ne se déforme de façon excessive ? »

Serrer des vis dans les trous préforés d’un bardage n’est certainement pas une sinécure. En plantant des clous dans le bois à l’aide d’un marteau pneumatique, vous économisez un temps fou. Toutefois, les clous lisses sont-ils recommandés pour une telle application ?

 

La bonne approche

Nous déconseillons d’utiliser des clous et des agrafes possédant un diamètre inférieur à 3 mm. À cause des mouvements du bois, les clous et les agrafes ont en effet tendance à se détacher. Si les fixations restent apparentes, utilisez alors des clous ou des vis dont la forme (annelée, cannelée ou torsadée, par exemple) s’oppose à l’arrachement ou au soulèvement des planches.

Outre le choix de bonnes fixations mécaniques, la ventilation à l’arrière du revêtement, le choix de l’essence de bois et le taux d’humidité dans la masse sont autant d’éléments indispensables pour limiter le risque de déformation.

 

Envie d’en savoir plus ?

Défi n° 3 : Faut-il prévoir un pare-pluie au dos d'un bardage en bois?

« J’ai revêtu une façade à l’aide d’un bardage en bois ajouré. Un an plus tard, mon client m’appelle pour me dire qu’il a des problèmes d’infiltration et d’humidité au niveau de sa façade. »

Vous devez prévoir un pare-pluie derrière le revêtement de façade. Cette barrière d’étanchéité à l’eau doit impérativement être placée correctement. Cela concerne encore davantage les bardage ajourés fortement exposés aux pluies battantes.

 

La solution

Placez un pare-pluie de façon continue sur l’isolant du côté de la lame d’air. La protection anti-pluie doit non seulement être étanche à l’air et au vent, mais aussi être perméable à la vapeur d’eau (valeur μd — ou Sd < 0,5 m). En cas de revêtement de façade en bois ajouré, le pare-pluie doit aussi résister au rayonnement UV, au gel et au vent afin d’éviter sa dégradation prématurée.

Notez toutefois que vous devez aussi parfaitement rendre étanches les détails de raccords. Découvrez comment dans notre base de données détails . 

Votre pare-pluie n'a pas été placé correctement ? Démontez partiellement le bardage en bois aux endroits nécessaires et adaptez la pose du pare-pluie.

 

Envie d’en savoir plus ?