Vers le contenu principal

Comment peut-on réduire le risque de corrosion dans les installations d'eau sanitaire en acier galvanisé ?

Parmi les mesures préventives visant à limiter le risque de corrosion dans une installation d'eau sanitaire, on peut citer les points suivants :
• ne pas poser des éléments en cuivre en amont de l'acier galvanisé
• mettre en œuvre des conduites dont la galvanisation est de qualité A1 selon la norme NBN EN 10240
• veiller à la qualité du laiton des éléments de plomberie (compteurs, vannes, …)
• limiter les dépôts dans les tuyaux (à l'aide d'un filtre posé au compteur)
• veiller à la dureté de l'eau (minimum 5 °F d'après la norme NBN EN 12502-3) et à son renouvellement régulier dès la mise en service de l'installation
• éviter autant que possible les vidanges.

Vous trouverez de plus amples informations dans notre publications :

  • NIT 145 : Recommandations pour l'utilisation des tubes en acier galvanisé pour la distribution d'eau sanitaire chaude et froide.

    Quel est le comportement de l'acier galvanisé en service ? Quels sont les facteurs à prendre en considération ? Cette NIT fournit également des recommandations pour l'utilisation des tubes en acier galvanisé.

  • Les Dossiers du CSTC 2007/02.08 : Corrosion des tuyauteries sanitaires en acier galvanisé.

    Cet article livre un aperçu des principaux facteurs de risque de corrosion et de leurs manifestations les plus courantes dans les installations sanitaires en acier galvanisé, ainsi que des mesures qui peuvent être prises pour prévenir et remédier à ces problèmes.

  • Les Dossiers du CSTC 2014/04.09 : Les laitons mis en cause dans la corrosion des conduites en acier galvanisé.

    Dans les installations sanitaires, les conduites en cuivre situées en amont de conduites en acier galvanisé peuvent contribuer à la corrosion de ces dernières. Il en est de même pour les éléments de plomberie en laiton.

corrosie - corrosion