Vers le contenu principal

Réemploi des matériaux

Faciliter et développer le réemploi des matériaux de construction

Le réemploi des matériaux est un axe clé pour la transition du secteur vers une économie plus circulaire. Il favorise la création de circuits courts (donc une diminution de l’impact environnemental) et l’activité locale.
Encore très peu cadré, ce domaine a besoin d’outils concrets pour mûrir.

Des outils pour réduire les incertitudes liées au réemploi des matériaux de construction

Finalisé en 2021, le projet ‘BBSM’ (bâti bruxellois : source de nouveaux matériaux) avait pour objectif d’encourager la confiance des acteurs en ces matériaux récupérés. Dans ce cadre, nous avons mis sur pied une méthode d’évaluation de leurs performances techniques et l’avons appliquée à plusieurs flux couramment réemployés : briques, isolants en laine minérale, parquet en bois massif, installations techniques et éléments de structure en acier. Nous avons aussi suivi cinq grands chantiers de démolition bruxellois pour tirer des enseignements concrets des pratiques de réemploi et de recyclage.

Le projet Interreg ‘Digital Deconstruction’ vise, quant à lui, le développement de solutions numériques innovantes qui facilitent les opérations de démolition. Des outils élaborés en 2021 sont en cours de test pour six chantiers pilotes (Scan 3D, le BIM, les banques de données et le Blockchain).

Enfin, avec le projet Interreg ‘FCRBE’ (Faciliter la circulation des éléments de construction récupérés dans les pays d’Europe du Nord-Ouest), nous travaillons à augmenter de 50 % le réemploi de matériaux de construction en Europe du Nord-Ouest d’ici 2032. Publié en novembre, notre ‘Guide pour l’identification du potentiel de réemploi des produits de construction’ décrit comment réaliser un inventaire de réemploi. Ce dernier et d’autres outils développés durant le projet ont été testés jusqu’en 2021 au cours de 36 opérations pilotes (dont 12 en Belgique).