Vers le contenu principal

Besoins énergétiques

SmartPower : calculer facilement les besoins en chauffage et en refroidissement

À l’heure actuelle, les installations de chauffage sont souvent surdimensionnées. De plus, le refroidissement est bien souvent négligé et les techniques de refroidissement passives ne sont donc pas prises en considération. Avec le projet ‘SmartPower’, nous voulons répondre au besoin croissant de dimensionnement dynamique pour le chauffage et le refroidissement, et fournir aux installateurs des méthodes de calcul simples.

Ce qui est innovant dans cette démarche, c’est que nous ne tenons pas uniquement compte de la demande maximale, mais aussi des différents gains de chaleur, de la capacité de stockage de la chaleur des composants du bâtiment ou de l’installation et de leur comportement dynamique mutuel. Intégrer les installations dans un futur environnement énergétique et utiliser un maximum d’énergies renouvelables nécessitent notamment de considérer les variations de l’offre et la demande. Pour ce faire, nous devons connaître les profils de demande dynamiques afin de déterminer comment maintenir en permanence l’équilibre entre l’offre et la demande.
L’installation peut alors offrir une certaine flexibilité au réseau, ce qui aura finalement un impact positif sur les coûts énergétiques globaux.

Le dimensionnement dynamique pour le chauffage et le refroidissement garantit une intégration optimale dans les futurs concepts énergétiques

En 2021, nous avons achevé la première biennale du projet ‘SmartPower I’. Ce projet a confirmé le problème de surdimensionnement que nous suspections dans la pratique et nous a ouvert la voie vers un certain nombre de possibilités d’amélioration dans les calculs. Nous devons, entre autres, tenir compte du fait que la demande la plus élevée ne se produit pas simultanément dans chaque pièce et que les flux de vent et les débits de ventilation sont variables.
Dans l’optique d’un développement ultérieur, nous avons aussi identifié les éléments manquants, tels que les effets dynamiques et une approche statistiquement équilibrée. Le projet ‘SmartPower II’ nous permettra ainsi de poursuivre la mise au point d’une méthode de calcul accessible.