Vers le contenu principal

Le CSTC

Qui sommes-nous ?

Le Centre scientifique et technique de la construction (CSTC) existe déjà depuis 1959 et a été fondé par et pour le secteur. Les collaborateurs du CSTC soutiennent les professionnels de la construction dans leurs tâches quotidiennes. Le lien avec la pratique est primordial à cet égard. Voilà pourquoi les Comités techniques sont essentiels au fonctionnement du Centre.

En tant que centre de recherche, le CSTC est tourné en permanence vers l’avenir et poursuit des objectifs ambitieux afin que le secteur continue d’évoluer, d’innover et, surtout, de garantir la qualité et de rester compétitif.

Apprenez à mieux connaître votre centre de recherche !

Création

Le CSTC est un institut de recherche privé fondé en 1959 en application de l’arrêté-loi De Groote. Cet arrêté-loi, qui porte le nom du ministre des Affaires économiques de l’époque, vise à promouvoir la recherche appliquée dans le secteur et à améliorer la compétitivité. Outre le CSTC, il existe en Belgique d’autres centres De Groote, notamment le Centre de recherches routières (CRR).

Le Centre doit sa création au dynamisme de Pierre Holoffe, cofondateur de la Confédération nationale de la construction (CNC), l’actuelle Confédération Construction.

Missions principales

  • Développer : mener des recherches scientifiques et techniques, prénormatives et innovantes, au profit de ses membres
  • Informer : diffuser les résultats des recherches aux membres et leur apporter un soutien technique et organisationnel
  • Innover : contribuer à l’innovation et au développement du secteur, notamment en effectuant des recherches sous contrat à la demande du secteur et des pouvoirs publics.

Pour remplir ces trois missions principales, une équipe pluridisciplinaire est nécessaire. Le personnel du CSTC est ainsi constitué d’ingénieurs issus de divers domaines, de géologues, de biologistes, de techniciens, d’employés administratifs, de traducteurs, de dessinateurs, de collaborateurs ICT, de comptables, …

Vous souhaiteriez participer à l’aventure du CSTC ?

Nos membres

En application de la loi De Groote, les entreprises de construction belges sont membres statutaires du CSTC. Il s’agit aussi bien d’entreprises générales que d’entreprises spécialisées dans les travaux de menuiserie et de vitrage, dans le sanitaire et le chauffage central, les couvertures et les revêtements de sol, les travaux de plafonnage et de peinture, … 
La majorité de nos membres sont des PME.

Depuis la fondation du CSTC, le nombre de ses membres est en croissance permanente. En 2021, ils étaient plus de 110.000, ce qui démontre bien que le secteur de la construction est un secteur passionnant et en pleine effervescence.

Objectifs

Un centre de recherche tel que le CSTC se doit de regarder toujours de l’avant. Il est en effet essentiel d’être résolument tourné vers l’avenir si l’on souhaite garantir la croissance du secteur. Le Centre ne se limite toutefois pas à l’avenir proche, mais souhaite également jouer un rôle de pionnier visionnaire dans une société qui évolue de plus en plus rapidement.

Ambitions 2025

Au cours des cinq prochaines années, nous concentrerons nos efforts sur trois axes principaux : l’Approche Métier, le Green Deal et la Construction 4.0. Nous préparerons l’entrepreneur, qui est plus que jamais au centre de nos actions, à la construction de demain. Suivez nos progrès sur ambitions2025.cstc.be

Ambition 1 : l’Approche Métier, priorité aux besoins du terrain

Cette première ambition nous permettra de répondre aux besoins quotidiens et aux demandes concrètes des entreprises de construction en vue d’améliorer leurs connaissances en matière de technologie et de gestion d’entreprise. À titre d’exemple, on peut citer les outils et applications développés par le CSTC permettant aux PME d’appréhender rapidement et facilement les questions techniques.

Ambition 2 : le Green Deal, les opportunités de la transition verte

Que ce soit en Europe, en Belgique ou au niveau local, les autorités affrontent partout les mêmes défis sur les mêmes thèmes. L’Europe doit devenir neutre sur le plan climatique d’ici 2050 et notre bâti existant est confronté à une vague massive de rénovation énergétique. Cela représente une énorme opportunité pour les entreprises de construction.

Ambition 3 : la Construction 4.0, la clé de l’avenir

Si le secteur entend demeurer compétitif, sa productivité doit augmenter de manière significative dans les années à venir. La maîtrise des coûts et de la qualité reste un défi permanent pour maintenir le prix de la construction à un niveau abordable, tout en préservant la rentabilité des entreprises. Les nouvelles technologies numériques permettent de préparer et de réaliser les travaux de manière plus efficace.

Brochure

Horizon 2020

Le deuxième rapport de vision, ‘Horizon 2020’, a été publié en novembre 2016. Cette brochure avait pour but d’évaluer les activités menées entre 2013 et 2015, de vérifier quels objectifs avaient été effectivement atteints et, surtout, d’estimer quelles nouvelles orientations étaient essentielles pour l’avenir du secteur de la construction.

Ventilation, confort, santé, accessibilité et sécurité

Dans le but d’améliorer la qualité de l’air dans les habitations, le Centre a publié une nouvelle Note d’information technique et a également développé un outil de calcul permettant de mettre en œuvre une ventilation efficace. Un autre point important était consacré à l’utilisation de matériaux émettant peu de substances dangereuses.

Concernant les possibilités de permettre aux occupants d’habiter leur logement tout au long de leur vie (lifetime housing), des détails constructifs ont été conçus afin d’améliorer l’accessibilité des bâtiments.

Deux autres Notes d’information technique ont été publiées et proposent des solutions visant à garantir la sécurité incendie des bâtiments.

Energie et environnement

Grâce aux nombreux développements récents, nous sommes aujourd’hui en mesure de construire sans problèmes des bâtiments basse énergie, voire à consommation quasi nulle. Entre-temps, l’attention s’est toutefois également portée sur la rénovation énergétique du parc immobilier existant, lequel exige encore plus d’innovation et de créativité, compte tenu de la multiplicité des situations rencontrées dans la pratique. Dans ce contexte, le recyclage et l’économie circulaire sont au centre des préoccupations.

Matériaux, systèmes constructifs et installations techniques

Nos bâtiments consomment de moins en moins d’énergie. En revanche, le nombre d’installations techniques dont ils sont équipés est en croissance constante. Nos bâtiments deviennent donc pour ainsi dire des smart buildings offrant un meilleur confort et une meilleure expérience d’utilisation.

Révolution industrielle 4.0

A l’approche de 2020, il était inconcevable de ne pas tenir compte de la révolution technologique que le secteur de la construction traverse actuellement. Dans le secteur fragmenté de la construction, l’ère numérique ouvre de nouvelles perspectives pour les chantiers du futur et permet une industrialisation poussée du processus constructif. Le CSTC a anticipé cette évolution avec la création d’un nouveau Comité technique intitulé ‘BIM & ICT’.

Téléchargez

Comités techniques

Au CSTC, chaque corps de métier est représenté par un Comité technique. Ces derniers définissent les priorités d’action et constituent en quelque sorte la clé de voûte du Centre.

Chaque Comité technique est présidé par un entrepreneur de construction soutenu dans sa tâche par des collègues issus de la même discipline ainsi que par d’autres experts. Les activités du CSTC sont ainsi guidées par la pratique et correspondent aux besoins concrets du secteur. Les Comités techniques sont donc les garants d’une approche bottom-up.

Les tâches des Comités techniques sont définies dans leurs plans de travail annuels. On distingue :

  • les recherches appliquées qui doivent permettre de collecter l’information
  • la diffusion des résultats de recherche auprès des praticiens

Les Comités techniques jouent ainsi un rôle essentiel dans l’élaboration des Notes d’information technique, qui sont considérées comme des ouvrages de référence dans lesquels figurent les règles de l’art.

Le fonctionnement des divers Comités et de leurs groupes de travail est assuré par un ou plusieurs ingénieurs-animateurs du CSTC.

Technische Comités - Ruwbouw en algemene aanneming
Technische Comités - Sanitaire en industriële loodgieterij, gasinstallaties
Technische Comités - Verwarming en klimaatregeling
Technische Comités - Schrijnwerken
Technische Comités - Schilderwerk, soepele muur- en vloerbekledingen
Technische Comités - Steen en Marmer
Technische Comités - Harde muur- en vloerbekledingen
Technische Comités - Plafonneer-, voeg- en gevelwerken
Comités techniques - Vitrerie
Comités techniques - Etanchéité
Comités techniques - Couvertures
Comités techniques - BIM & ICT
Comités techniques - Architectes
Comités techniques - Smart & Sustainable Constructions
Comités techniques - Physique du bâtiment, confort et sécurité

Redevance

Tous les moyens dont dispose le CSTC sont utilisés - directement ou indirectement - pour améliorer la qualité et la compétitivité du secteur de la construction, objectif principal du Centre.

Plus de la moitié des ressources du CSTC proviennent de la redevance versée par les entrepreneurs. Le reste provient de subsides octroyés par les autorités régionales, fédérales et européennes (projets d’étude), de recherches effectuées sous contrat à la demande des pouvoirs publics, des organismes privés ou des entreprises.

Vous trouverez plus de détails ainsi que des données chiffrées dans le rapport d’activités.

Rapport d'activités 2020
Visite - Limelette