Accessibilité

Accessibilité




  1. Chéneau
  2. Couche de protection ou de drainage
  3. Chape armée
  4. Étanchéité
  5. Isolation thermique
  6. Carrelage
  7. Pare-vapeur
  8. Forme de pente
  9. Plancher portant
  10. Bloc isolant
  11. Cadre dormant
Raccord entre une porte et une toiture-terrasse munie d'un revêtement sur chape armée.

À l’heure actuelle, on attend d’un bâtiment performant qu’il soit intégralement accessible à un large groupe d’utilisateurs. Cette contrainte est toutefois difficilement conciliable avec certaines autres exigences telles que l’étanchéité à l’eau et à l’air.

Outre les caractéristiques telles que les efforts de manœuvre, l’ergonomie, les largeurs de passage, etc. (voir Les Dossiers du CSTC n° 2006/04.04), l’accessibilité est également déterminée par la différence de niveau au droit de la porte d’accès.

Certains bâtiments accessibles au public doivent être conformes aux réglementations régionales (voir tableau).

Différences de niveau admissibles selon les réglementations régionales.
Région Réglementation Article concernant l'accessibilité Différence de niveau (1)
Région de Bruxelles-
Capitale
Règlement régional d'urbanisme – Titre IV : accessibilité des bâtiments pour personnes à mobilité réduite Article 6 Maximum 20 mm et chanfreinage maximal de 30°
Wallonie Code wallon de l'aménagement du territoire, de l'urbanisme, du patrimoine et de l'énergie (CWATUPE) (articles 414 et 415) (2) Article 415/1/1° Aucune différence de niveau autorisée (3)
Flandre Stedenbouwkundige verordening betreffende toegankelijkheid (Besluit van de Vlaamse Regering van 05/06/2009 en 18/02/2011) Article 18 Maximum 20 mm
(1) Il s'agit de la différence de niveau maximale admissible. Lorsque des différences de niveau plus importantes doivent être compensées, il convient de prévoir une pente correctement exécutée, un plateau élévateur vertical ou un ascenseur.
(2) Cette réglementation sera remplacée par le Code du développement territorial (CoDT) au 1er juillet 2015; le numéro d'article pourrait dès lors changer.
(3) Cet article stipule que le chemin entre le parking et l'entrée du bâtiment accessible au public ne peut comporter aucune différence de niveau.

Plus le niveau du revêtement de sol extérieur est élevé, plus le risque de voir apparaître des infiltrations d’eau est important. Dans le cas de portes d’entrée, il convient donc de s’assurer que le relevé de la membrane d’étanchéité présente sous le seuil soit toujours plus haut que le revêtement de sol extérieur. La présence d’un cadre dormant de faible épaisseur permet également d’améliorer l’étanchéité à l’eau et à l’air.

Le risque d’infiltration d’eau peut en outre être limité grâce à d’autres méthodes telles que le placement d’un caniveau devant la porte d’entrée (principalement pour les revêtements de sol fermés, de type carrelage) ou la mise en œuvre d’un revêtement de sol extérieur (dalles sur plots, etc.) avec une grille d’évacuation devant l’entrée du bâtiment.

Plus d’informations :