Information & Assistance

Recherche, développement & Innovation

Détail constructif - plancher de cave-mur extérieur

Mur en béton coulé sur place. Détail général

Référence : 2004
Date de publication : 01-07-2014

NIT 250 Numéro 1.0
2004_DET1_1_FR.svg
  1. Mur en béton armé coulé sur place
  2. Dalle en béton armé coulé sur place
  3. Plate-forme de travail en béton maigre
L'étanchéité à l'eau d'une structure en béton dépendra notamment des propriétés et de l'épaisseur du béton ainsi que des armatures mises en œuvre. La classe d'étanchéité souhaitée (voir NIT 250, tableau 2, p. 14) doit être mentionnée dans le cahier spécial des charges. L'épaisseur du mur en béton doit être déterminée conformément aux recommandations de la NIT 247.
 
L'épaisseur du mur de cave et du radier ainsi que la section des armatures doivent être calculées selon la norme NBN EN 1992-3 "Eurocode 2. Calcul des structures en béton. Partie 3 : silos et réservoirs", en fonction de la classe d'étanchéité souhaitée. Ces dimensions seront spécifiées par le bureau d'étude.
 
Le bureau d'étude peut indiquer explicitement, dans le texte et sur le plan, le sens de pose des treillis d'armature dans le mur de cave lorsque celui-ci a de l'importance. Le fait de positionner les barres d'armature horizontales du côté extérieur peut en effet présenter un certain nombre d'avantages pour les murs destinés à assurer l'étanchéité à l'eau (voir figure 7 ci-après).
 
La face supérieure du radier doit être suffisamment plane pour permettre une pose bien jointive du coffrage du mur. S'il existe des ouvertures entre la dalle et le coffrage du mur, celles-ci doivent être colmatées avant le coulage du béton, de façon à éviter toute perte de laitance. Ce phénomène pourrait en effet provoquer l'apparition de nids de gravier, qui accroîtraient le risque d'infiltrations d'eau. La rive de la dalle doit être nettoyée préalablement, en vue d'obtenir une bonne adhérence avec la seconde phase de bétonnage. Les parties non adhérentes et la laitance doivent être éliminées (de manière mécanique, par exemple).
 
Afin de permettre l'installation du coffrage du mur, on peut choisir de réaliser un radier un peu plus large (au moins 100 mm). Ainsi, les coffrages du mur peuvent être posés au même niveau plus facilement, ce qui permet d'aligner les trous de brêlage. Une alternative consiste à ériger également le coffrage extérieur sur le coffrage de rive du radier ou sur un madrier.
 
Il est recommandé de couler le mur de cave le plus rapidement possible après le coulage du radier, afin de limiter les contraintes dues au retrait différentiel.
 
La composition du béton (voir encadré, NIT 250, p. 19) est déterminée en concertation avec le bureau d'étude. La partie inférieure de la paroi peut également être réalisée à l'aide d'un béton composé de granulats plus fins (D max = 7 mm, par exemple) et présentant une classe de consistance plus élevée (S4). Cela permet d'améliorer l'enrobage de la tôle d'étanchéité, mais entraîne néanmoins un changement d'aspect.
 
2004_DET2_1_FR.svg
Fig. 7 La fissuration due à des déformations entravées peut être maîtrisée en plaçant les armatures horizontales au plus près de la surface extérieure d'une paroi en béton.

Publications associées

Notes d'information technique

250: Détails de référence pour les constructions enterrées. Cover
Détails de référence pour les constructions enterrées.
Les premiers chapitres de cette NIT sont consacrés aux différentes techniques de protection des caves contre les infiltrations d'eau. Le chapitre suivant présente les différents détails de référence sous forme de fiches, classées en fonction de la technique de protection choisie.
Auteurs:
  • Wijnants (J.)
  • Arts (C.)
  • Parmentier (B.)
Prix pour la version papier:
  • Entrepreneurs et enseignement: €9,57
  • Professions apparentées à la construction et administrations publiques: €12,72
  • Autres organisations, particuliers et étranger: €15,90
Télécharger au format PDF