Information & Assistance

Recherche, développement & Innovation

Détail constructif - plancher de cave-mur extérieur

Drainage

Référence : 2003
Date de publication : 01-07-2014

NIT 250 Numéro 5.0
2003_DET1_1.svg
  1. Enduit à base de ciment
  2. Enduit bitumineux ou membrane synthétique éventuels
  3. Drain vertical
  4. Barrière anticapillaire (optionnelle)
  5. Dalle en béton armé coulé sur place
  6. Matériau drainant
  7. Tuyau collecteur
  8. Filtre
2003_DET2_1.svg
  1. Enduit à base de ciment
  2. Enduit bitumineux ou membrane synthétique éventuels
  3. Drain vertical
  4. Barrière anticapillaire (optionnelle)
  5. Dalle en béton armé coulé sur place
  6. Matériau drainant
  7. Tuyau collecteur
  8. Filtre
Dans les caves situées à faible profondeur (environ 3 m sous le niveau du sol), on peut mettre en oeuvre un système de drainage, dans le but d'éviter toute pression d'eau temporaire due à l'infiltration d'eau de surface dans le sol.
 
Néanmoins, aucun drain ne peut être placé dans la nappe phréatique sans qu'une étude particulière soit réalisée. Le système de drainage se compose des trois éléments suivants : un tuyau collecteur, un matériau drainant qui se prolonge jusqu'en tête du mur de cave et un filtre adapté aux propriétés du terrain.
 
La couche drainante doit présenter une porosité aussi élevée que possible, de manière à pouvoir évacuer un débit d'eau maximal et à éviter tout risque de colmatage du système de drainage. Le tuyau collecteur doit toujours être suffisamment incliné (0,5 à 1 %, jamais en contre-pente), de sorte que la vitesse d'écoulement de l'eau soit suffisamment importante. Cela aura pour effet de limiter la sédimentation des particules solides en suspension. Le tuyau collecteur doit être placé suffisamment bas (sous le niveau du raccord entre le radier et le mur de cave), afin d'éviter toute pression d'eau temporaire au droit de ce raccord. Il doit néanmoins se trouver au-dessus de la base des fondations. La capacité du tuyau collecteur doit être calculée en fonction du débit d'eau à évacuer.
 
La couche drainante peut être réalisée à partir de divers matériaux : pierre ou gravier, blocs poreux, géosynthétiques (géotextiles, matériaux composites, panneaux drainants, etc.). Les tuyaux collecteurs sont généralement constitués de tubes (rigides) munis de perforations ou de fentes. Lorsqu'on utilise des tubes qui sont perforés d'un seul côté, la partie perforée doit normalement se trouver vers le haut. Dans ce cas, le tuyau collecteur doit être placé à une profondeur suffisante, étant donné que la partie perforée doit se situer dans la zone à drainer.
 
Avant d'atteindre la couche drainante, l'eau doit d'abord traverser une couche filtrante qui laisse passer l'eau et retient les particules solides en suspension. Le choix d'un filtre implique de trouver un compromis dans le choix de la granulométrie du matériau (s'il s'agit de gravier ou de sable) ou de la taille de l'ouverture du filtre (dans le cas de filtres synthétiques tels que des géotextiles). En effet, si les ouvertures du filtre sont trop grandes, elles laisseront passer trop de particules solides, ce qui peut entraîner le colmatage du système de drainage, tandis que des ouvertures trop fines peuvent rendre la couche drainante imperméable.
 
Le drainage est souvent assuré par des panneaux profilés en PEHD, qui sont pourvus d'un filtre dès la fabrication. Ces panneaux doivent être placés avec le côté filtre contre le remblai et le côté profilé contre le mur à protéger. En outre, il existe des panneaux en PEHD qui ne comportent des excroissances que d'un seul côté et ne sont pas pourvus d'un filtre. Ce type de panneaux doit être mis en place avec le côté comportant les excroissances contre le mur et doit être complété par un filtre. Les joints doivent être réalisés avec un recouvrement suffisant. Pour les profondeurs usuelles (jusqu'à 3 m environ), il suffit en général de fixer temporairement la partie supérieure de la couche drainante.
 
Dans le cas de murs en briques fortement capillaires, il est vivement recommandé de prévoir une protection anticapillaire complémentaire lorsqu'on utilise un système de drainage (enduit hydrofuge à base de ciment, par exemple). La mise en oeuvre d'une double feuille plastique sur la maçonnerie (si elle est suffisamment plane) peut également limiter l'absorption d'humidité par capillarité.
 
En outre, une membrane d'étanchéité souple à joints soudés peut éventuellement être ajoutée en pied de mur, afin de limiter les risques de passages d'eau au droit du raccord entre le radier et le mur de cave.

Publications associées

Notes d'information technique

250: Détails de référence pour les constructions enterrées. Cover
Détails de référence pour les constructions enterrées.
Les premiers chapitres de cette NIT sont consacrés aux différentes techniques de protection des caves contre les infiltrations d'eau. Le chapitre suivant présente les différents détails de référence sous forme de fiches, classées en fonction de la technique de protection choisie.
Auteurs:
  • Wijnants (J.)
  • Arts (C.)
  • Parmentier (B.)
Prix pour la version papier:
  • Entrepreneurs et enseignement: €9,57
  • Professions apparentées à la construction et administrations publiques: €12,72
  • Autres organisations, particuliers et étranger: €15,90
Télécharger au format PDF