Information & Assistance

Recherche, développement & Innovation

Détail constructif - plancher de cave-mur extérieur

Cuvelage souple

Référence : 2002
Date de publication : 01-07-2014

NIT 250 Numéro 4.0
2002_DET1_1.svg
  1. Finition
  2. Chape
  3. Isolant acoustique
  4. Plate-forme de travail en béton maigre
  5. Cuvelage souple (joints soudés)
  6. Dalle en béton armé coulé sur place
  7. Enduit à base de ciment
2002_DET2_1.svg
  1. Finition
  2. Chape
  3. Isolant acoustique
  4. Plate-forme de travail en béton maigre
  5. Cuvelage souple (joints soudés)
  6. Dalle en béton armé coulé sur place
  7. Enduit à base de ciment
Lorsque les parties enterrées de l'ouvrage sont parachevées au moyen de matériaux sensibles à l'humidité ou que des matériaux sensibles à l'humidité y sont entreposés, on optera souvent pour un cuvelage souple. Si les parties enterrées font en outre partie du volume protégé du bâtiment, il convient également d'accorder une attention particulière à la continuité de l'isolation thermique.
 
Lors du choix de l'isolant et du calcul de l'épaisseur d'isolant nécessaire, il y a lieu de tenir compte du fait que ce dernier est en contact avec le sol humide. L'isolation thermique des murs peut par ailleurs servir de protection mécanique pour le cuvelage souple lorsque ce dernier se situe du côté des terres.
 
Pour des raisons techniques, la mise en oeuvre d'un cuvelage souple continu n'est souvent possible que pour des ouvrages fondés sur un radier général.
 
La maçonnerie portante et le radier doivent être dimensionnés de manière à pouvoir également reprendre la pression hydrostatique.
 
Lorsqu'un isolant est placé sous le radier, il convient de s'assurer qu'il ne puisse pas se déplacer ni remonter lors du coulage du radier. Il est essentiel de respecter la résistance à la compression exigée, en particulier si des charges ponctuelles ou linéaires sont exercées sur la dalle. Cette résistance doit être déterminée par le bureau d'étude.
 
Pour des raisons techniques, l'isolant thermique du complexe de plancher est placé du côté intérieur du cuvelage souple, ce qui accroît en principe le risque de condensation interne à cet endroit. Ce risque de condensation peut être évalué grâce à un calcul de contrôle.
 
L'isolant ne peut pas être fixé mécaniquement contre le mur de cave, et ce, afin d'éviter tout percement de l'étanchéité appliquée contre les murs. La fouille doit en outre être remblayée et compactée par couches (de 300 mm chacune, par exemple), en vue d'éviter que l'isolant ne soit tiré vers le bas à la suite d'une consolidation ultérieure du terrain. La mise en oeuvre d'un matériau de désolidarisation (un film plastique ou un panneau gaufré, par exemple) permet de réduire ce risque.

Publications associées

Notes d'information technique

250: Détails de référence pour les constructions enterrées. Cover
Détails de référence pour les constructions enterrées.
Les premiers chapitres de cette NIT sont consacrés aux différentes techniques de protection des caves contre les infiltrations d'eau. Le chapitre suivant présente les différents détails de référence sous forme de fiches, classées en fonction de la technique de protection choisie.
Auteurs:
  • Wijnants (J.)
  • Arts (C.)
  • Parmentier (B.)
Prix pour la version papier:
  • Entrepreneurs et enseignement: €9,57
  • Professions apparentées à la construction et administrations publiques: €12,72
  • Autres organisations, particuliers et étranger: €15,90
Télécharger au format PDF