Information & Assistance

Recherche, développement & Innovation

Détail constructif - plancher de cave-mur extérieur

Paroi de pieux sécants ou paroi moulée

Référence : 2001
Date de publication : 01-07-2014

NIT 250 Numéro 2.0
2001_DET1_1.svg
  1. Sol industriel rapporté avec rigole incorporée et évacuation vers les égouts
  2. Plancher portant en béton armé, ancré mécaniquement dans la paroi de pieux sécants
  3. Gaine d’injection et/ou boudin(s) à base de bentonite
  4. Paroi de pieux sécants
2001_DET2_1.svg
  1. Sol industriel rapporté avec rigole incorporée et évacuation vers les égouts
  2. Plancher portant en béton armé, ancré mécaniquement dans la paroi de pieux sécants
  3. Gaine d’injection et/ou boudin(s) à base de bentonite
  4. Paroi de pieux sécants
2001_DET3_1.jpg
2001_DET4_1.svg
Fig. 14 Utilisation d’un contre-mur visant à améliorer l’étanchéité de la structure.
 
  1. Contre-mur en béton armé coulé sur place
  2. Radier en béton armé, ancré mécaniquement dans la paroi de pieux sécants
  3. Paroi de pieux sécants
Les parois de pieux sécants sont réalisées au moyen de pieux en béton primaires et secondaires s'emboîtant les uns dans les autres (voir Infofiche 56.03). La paroi ainsi formée peut servir de soutènement remplissant une fonction d'étanchéité à l'eau, mais ne peut en aucun cas être considérée comme une protection étanche définitive pour une construction enterrée. Cela résulte principalement du fait que les méthodes de mise en œuvre ne permettent pas d'assurer l'étanchéité à l'eau de la construction, en particulier au niveau des raccords entre les pieux. Le même raisonnement peut être suivi pour les autres techniques de soutènement.
 
Lorsqu'une certaine étanchéité à l'eau est requise, il convient donc de mettre en oeuvre une barrière étanche secondaire, dont la classe d'étanchéité devra être spécifiée dans le cahier des charges.
 
Si, lors de la conception, on considère qu'un certain débit de fuite est admis, on peut, dans certains cas, choisir d'utiliser uniquement des parois de pieux sécants en vue de réduire les coûts (à condition que les débits de fuite restent maîtrisables et qu'aucune particule de sol ne s'infiltre). Dans ce cas, il y a lieu de tenir compte du fait qu'une certaine quantité d'eau peut s'introduire dans la cave. Cette eau peut ensuite être récoltée dans une rigole à l'intérieur du bâtiment, puis être évacuée vers les égouts.
 
L'étanchéité à l'eau entre la dalle et la paroi de pieux peut être quelque peu améliorée grâce à l'application de boudins hydrogonflants et de gaines d'injection. Compte tenu du profilage de la paroi de pieux, il n'est toutefois pas aisé d'assurer en tous points un contact correct entre les pieux et le boudin hydrogonflant (voir figure 15). Le radier est généralement incorporé dans une réservation (environ 50 mm) qui est réalisée dans la paroi de pieux.
 
Lorsqu'une classe d'étanchéité à l'eau 1 ou 2 est requise, il convient de prévoir un contre-mur d'une épaisseur minimale de 200 à 240 mm, en tenant compte des recommandations formulées dans les fiches précédentes (voir figure 14). Lorsqu'une tôle d'étanchéité doit être placée à la jonction du contre-mur et des dalles, il y a lieu de réaliser d'abord le contre-mur avant d'entamer la réalisation de la dalle de l'étage supérieur.
 
Pour des raisons de stabilité, le bureau d'étude peut décider de fixer le contre-mur à la paroi de pieux sécants à l'aide d'ancrages chimiques.
 
Lorsqu'on se trouve en présence de gaines de tuyauterie dans le bâtiment et que celles-ci se prolongent jusque dans les parties souterraines de l'ouvrage, elles ne doivent de préférence pas être mises en oeuvre dans les murs extérieurs, et ce, afin d'éviter autant que possible les saignées dans la paroi de pieux sécants ou dans le contre-mur ou les percements de ces derniers.
2001_JPG1_1.jpg
Fig. 15 Compte tenu du profilage de la paroi de pieux, il n'est pas aisé d'assurer un contact optimal des boudins hydrogonflants en tous points.

Publications associées

Notes d'information technique

250: Détails de référence pour les constructions enterrées. Cover
Détails de référence pour les constructions enterrées.
Les premiers chapitres de cette NIT sont consacrés aux différentes techniques de protection des caves contre les infiltrations d'eau. Le chapitre suivant présente les différents détails de référence sous forme de fiches, classées en fonction de la technique de protection choisie.
Auteurs:
  • Wijnants (J.)
  • Arts (C.)
  • Parmentier (B.)
Prix pour la version papier:
  • Entrepreneurs et enseignement: €9,57
  • Professions apparentées à la construction et administrations publiques: €12,72
  • Autres organisations, particuliers et étranger: €15,90
Télécharger au format PDF