Information & Assistance

Recherche, développement & Innovation

Détail constructif - plancher de cave-mur extérieur

Prémurs. Joints externes (pour les caves situées au-dessus du niveau le plus élevé de la nappe phréatique)

Référence : 2000
Date de publication : 01-07-2014

NIT 250 Numéro 3.4
2000_DET1_1.jpg
  1. Béton de seconde phase
  2. Bandes d’étanchéité au droit des joints
  3. Prémur
  4. Dalle en béton armé coulé sur place
  5. Plate-forme de travail en béton maigre
  6. Drain horizontal et vertical
L'étanchéité à l'eau peut être améliorée grâce à l'application de bandes d'étanchéité sur les joints entre les différents prémurs du côté extérieur ainsi qu'au droit du raccord entre le radier et le mur de cave. Dans cette situation, il convient de placer, au niveau des joints, les armatures nécessaires à la stabilité.
 
Ces bandes d'étanchéité peuvent être collées (sur toute leur surface ou au moyen de cordons de colle, à l'aide d'une colle polyuréthane, par exemple) ou soudées. On peut également utiliser des étanchéités appliquées à l'état liquide qui conviennent à cet usage. Il est conseillé de prolonger la bande d'étanchéité jusqu'à la tranche du radier.
 
Les bandes d'étanchéité doivent adhérer correctement à l'ouvrage, afin d'éviter qu'elles ne se décollent de ce dernier à la suite de la consolidation du remblai (voir NIT 250, figure 17, p. 34). Ce risque peut être limité grâce à la pose d'une membrane de désolidarisation entre l'étanchéité et le terrain (telle qu'une double feuille de polyéthylène ou un panneau gaufré). De même, on recommande de compacter correctement le remblai en procédant par couches successives.
 
L'étanchéité placée sur les joints ne peut toutefois pas être considérée comme un cuvelage souple, étant donné que des fissures superficielles dans le béton ou des décollements locaux de l'étanchéité peuvent donner lieu à un contournement de cette dernière.
 
C'est pourquoi les bandes d'étanchéité sont souvent associées à un système de drainage, afin de réduire les risques d'infiltrations. En général, cette technique est appliquée uniquement pour les constructions enterrées situées entièrement au-dessus du niveau le plus élevé de la nappe phréatique.
 
La composition du béton de seconde phase doit être déterminée en tenant compte de l'épaisseur disponible (voir NIT 247 et NIT 250, tableau 5, p. 34).
 
Lorsqu'une classe d'étanchéité 2 est requise selon la norme NBN EN 1992-3, il y a lieu de prévoir une épaisseur totale d'au moins 240 mm. On peut aussi envisager la mise en place de gaines d'injection et/ou d'une tôle d'étanchéité à joints soudés ou collés au droit du joint de reprise entre le radier et le mur de cave ainsi qu'entre les prémurs. Le pourcentage d'armatures exigé pour les prémurs doit également être calculé selon la norme susmentionnée.
2000_JPG1_1.jpg
Fig. 17 Décollement des bandes d’étanchéité au droit des joints résultant de la consolidation du remblai.

Publications associées

Notes d'information technique

250: Détails de référence pour les constructions enterrées. Cover
Détails de référence pour les constructions enterrées.
Les premiers chapitres de cette NIT sont consacrés aux différentes techniques de protection des caves contre les infiltrations d'eau. Le chapitre suivant présente les différents détails de référence sous forme de fiches, classées en fonction de la technique de protection choisie.
Auteurs:
  • Wijnants (J.)
  • Arts (C.)
  • Parmentier (B.)
Prix pour la version papier:
  • Entrepreneurs et enseignement: €9,57
  • Professions apparentées à la construction et administrations publiques: €12,72
  • Autres organisations, particuliers et étranger: €15,90
Télécharger au format PDF