Information & Assistance

Recherche, développement & Innovation

Détail constructif - toiture plate-traversée

Souche de cheminée à double paroi. Etanchéité plastomère

Référence : 1024
Date de publication : 03-09-2014

1024_DET1_1.svg
  1. Maçonnerie portante
  2. Support de toiture
  3. Maçonnerie de cheminée
  4. Coupure thermique
  5. Isolation thermique rigide
  6. Membrane de drainage du mur creux (intégrée ou non à la maçonnerie portante)
  7. Solin
  8. Joints verticaux ouverts
  9. Maçonnerie de parement
  10. Boisseau
  11. Isolation thermique de la cheminée
  12. Forme de pente
  13. Pare-vapeur (cf. NIT 215, chapitre 6)
  14. Isolation thermique (épaisseur conforme à la réglementation thermique en vigueur)
  15. Etanchéité de la toiture
  16. Fixation mécanique
  17. Lestage
  18. Couche de désolidarisation à texture fermée
  19. Fixation éventuelle en pied de relevé (si nécessaire,voir NIT 244, § 5.4)
Dans le cas des plastomères, la nécessité d'une fixation périphérique dépend de trois facteurs :
- le mode de pose de l'étanchéité dans la partie courante de la toiture
- la finition des butées
- la présence ou non d'une armature dans la membrane.
 
Pour plus d'informations à ce sujet, nous renvoyons à la NIT 244, chapitre 5 "Les relevés d'étanchéité".
 
Certains plastomères nécessitent la pose d'une membrane de désolidarisation entre le revêtement d'étanchéité et l'isolant de la toiture, lorsque celui-ci est en EPS ou en PUR non surfacé, et ce, afin d'éviter la migration des plastifiants (voir les spécifications techniques des fabricants).
 
Si le support du relevé d'étanchéité est rugueux, il convient d'y appliquer une couche de désolidarisation (non-tissé de polyester).
 
En présence de certains plastomères (PVC monomères, par exemple), lorsqu'on sépare le lestage éventuel et l'étanchéité de toiture, il y a lieu d'opter pour une membrane de désolidarisation à texture fermée. En aucun cas, il ne peut être fait usage d'un voile de polyester, celui-ci étant de nature à piéger les microorganismes en provenance de la couche de lestage, ce qui aurait pour effet d'accroître le risque de migration des plastifiants contenus dans le matériau d'étanchéité.
 
Il est conseillé de fixer mécaniquement la partie supérieure des relevés plastomères. Les membranes plastomères qui ne sont pas collées le long du mur en butée doivent être fixées mécaniquement tous les 500 mm (fixations intermédiaires) à partir d'une hauteur de relevé de 500 mm. Ces fixations intermédiaires ne sont pas nécessaires si les relevés sont collés.
 
Si la membrane de drainage de la coulisse est en PVC, on peut également utiliser une tôle d'acier profilée.

Publications associées

Notes d'information technique

Les ouvrages de raccord des toitures plates : principes généraux (remplace la NIT 191) (+ correctifs de février 2015).
La NIT 244 est une révision de la NIT 191, dédiée aux ouvrages de raccord des toitures plates. La présente NIT aborde les points suivants : les gouttières et les chéneaux, les avaloirs, les trop-pleins, les relevés d'étanchéité, les rives, les joints de mouvement, les émergences et socles, l'assemblage des différents types d'étanchéité.
Auteur: Mahieu (E.)
Prix: Uniquement disponible en ligne
Télécharger au format PDF