Information & Assistance

Recherche, développement & Innovation

Détail constructif - toiture plate-traversée

Emergence de petit diamètre (< 80 mm). Etanchéité plastomère

Référence : 1002
Date de publication : 03-09-2014

1002_DET1_1.svg
  1. Support de toiture
  2. Pare-vapeur (cf. NIT 215, chapitre 6)
  3. Isolation thermique (épaisseur conforme à la réglementation thermique en vigueur)
  4. Gaine
  5. Etanchéité de la toiture
  6. Fourreau avec bavette en PVC rigide confectionné sur chantier
  7. Pièce en PVC souple homogène
  8. Emergence de petit diamètre
  9. Mastic
1002_DET2_1.svg
  1. Support de toiture
  2. Pare-vapeur (cf. NIT 215, chapitre 6)
  3. Isolation thermique (épaisseur conforme à la réglementation thermique en vigueur)
  4. Gaine
  5. Etanchéité de la toiture
  6. Emergence de petit diamètre
  7. Bande d'étanchéité distincte en PVC souple
  8. Fourreau avec bavette confectionné sur chantier (en matériau autre que du PVC)
  9. Mastic
  10. Bride de serrage
  11. Manchon confectionné à partir d'une bande d'étanchéité et collé sur le fourreau
La membrane peut être collée ou soudée sur la bavette ou sous celle-ci. A cet effet, on se conformera aux instructions du fabricant du conduit émergent ainsi qu'à celles du fabricant de la membrane d'étanchéité.
 
En principe, on pose la membrane de la toiture par-dessus l'ouverture pratiquée dans le plancher et l'isolant, puis on la transperce pour y faire passer le conduit émergent. On dispose ensuite, autour de celui-ci, un accessoire avec bavette sur lequel on soude une pièce supplémentaire découpée dans le matériau d'étanchéité.
 
Dans le cas de conduits de ventilation, on optera de préférence pour un système préfabriqué permettant de canaliser les condensats vers l'extérieur.
 
On peut aussi avoir recours à des accessoires en deux parties (pourvus d'une bavette supplémentaire au niveau du pare-vapeur), qui permettent de réaliser un raccord étanche à la vapeur entre le pare-vapeur et l'émergence.
 
Certains plastomères nécessitent la pose d'une membrane de désolidarisation entre le revêtement d'étanchéité et l'isolant de la toiture, lorsque celui-ci est en EPS ou en PUR non surfacé, et ce, afin d'éviter la migration des plastifiants (voir les spécifications techniques des fabricants).
 
Si le conduit émergent ou la bavette n'est pas en PVC rigide, on confectionnera un manchon découpé dans une bande plastomère que l'on collera sur les parois du fourreau et que l'on prolongera jusqu'à la toiture. Le bord supérieur de ce manchon est fixé autour de l'émergence à l'aide d'une bague ou d'une bride de serrage qui est jointoyée au moyen d'un mastic élastique. On pratique ensuite dans une bande d'étanchéité distincte une ouverture dont le diamètre correspond aux 2/3 ou à la moitié de celui de l'émergence, puis on y fait passer le fourreau. On crée ainsi une sorte de relevé d'étanchéité autour de l'émergence.
 
Les schémas ci-dessus illustrent le principe de mise en oeuvre du percement d'un conduit de ventilation sanitaire surmonté d'une coiffe. Cette dernière n'est toutefois pas indispensable sur ce genre de conduit, vu que le risque d'infiltration d'eau en cas de pluie est minime.

Publications associées

Notes d'information technique

Les ouvrages de raccord des toitures plates : principes généraux (remplace la NIT 191) (+ correctifs de février 2015).
La NIT 244 est une révision de la NIT 191, dédiée aux ouvrages de raccord des toitures plates. La présente NIT aborde les points suivants : les gouttières et les chéneaux, les avaloirs, les trop-pleins, les relevés d'étanchéité, les rives, les joints de mouvement, les émergences et socles, l'assemblage des différents types d'étanchéité.
Auteur: Mahieu (E.)
Prix: Uniquement disponible en ligne
Télécharger au format PDF