Version

7.3.2. Mise en œvre sur une structure métallique légère

Si des joints de mouvement sont à prévoir sur une toiture constituée de tôles d’acier profilées, la rehausse sera de préférence en acier (figures 91 et 92) ou en bois. Deux exécutions sont possibles :
  • au moyen d’une rehausse métallique incorporée à la structure porteuse et parachevée avec un matériau d’étanchéité. La solution présentée à la figure 91 garantit l’étanchéité à la pluie, mais pas l’étanchéité à l’eau; la rehausse doit donc être placée plus haut que les gargouilles. Le risque accru de pont thermique et de discontinuités dans le pare-vapeur impose en outre de réserver ce détail aux bâtiments où aucune température particulière n’est imposée et ne nécessitant donc ni chauffage ni climatisation
  • au moyen d’une rehausse métallique incorporée, isolée thermiquement et parachevée à l’aide d’un couvre-mur distinct (figure 92).
  1. Isolation thermique (épaisseur conforme à la réglementation en vigueur)
  2. Revêtement d’étanchéité
  3. Rehausse en tôle d’acier pliée (épaisseur ≥ 2 mm)
  4. Matelas souple en laine minérale assurant une possibilité de mouvement (épaisseur nominale : 2 x la largeur du joint)
  5. Pare-vapeur (cf. NIT 215, chapitre 6) [C5] 6. Tôles d’acier profilées
Fig. 91 Etanchéité d’un joint de mouvement pourvu d’une rehausse métallique incorporée à la structure porteuse et parachevée au moyen d’un matériau d’étanchéité.


  1. Isolation thermique (épaisseur conforme à la réglementation en vigueur)
  2. Revêtement d’étanchéité
  3. Couvre-mur
  4. Patte ou collier
  5. Zone de mouvement de l’étanchéité
  6. Fixation de la planche de bois
  7. Planche de bois résistant à l’eau
  1. Isolation thermique de la rehausse
  2. Pare-vapeur (cf. NIT 215, chapitre 6) [C5]
  3. Rehausse en tôle d’acier pliée (épaisseur : 2 mm)
  4. Isolation du joint (matelas souple en laine minérale d’une épaisseur nominale égale à 2 x la largeur du joint)
  5. Tôles d’acier profilées
Fig. 92 Etanchéité d’un joint de mouvement pourvu d’une rehausse métallique incorporée à la structure porteuse et parachevée au moyen d’un couvre-mur indépendant.