Date de publication : février 2012

3.5. Matériaux

On aura recours de préférence aux avaloirs préfabriqués. Dans ce cas, il convient de tenir compte des modèles disponibles sur le marché dès la phase de conception. En pratique, toutefois, les avaloirs sont fréquemment confectionnés sur place, en particulier sur les chantiers de rénovation.

L'étanchéité est généralement raccordée à l'avaloir au moyen d'une bavette ou de brides de serrage. En présence d'étanchéités bitumineuses, les dimensions de la bavette s'élèvent au minimum à 2 x (150 mm x 150 mm), auxquels s'ajoute le diamètre du conduit d'évacuation. Si l'étanchéité est en matière synthétique, ces dimensions peuvent généralement se limiter à 2 x (100 mm x 100 mm), auxquels on ajoute le diamètre du conduit d'évacuation.

Les matériaux et les modes de mise en œuvre les plus courants sont synthétisés au tableau 2.

Tableau 2 Avaloirs : matériaux et modes de mise en œuvre courants.
Matériau Confectionné
sur chantier
Préfabriqué
Bavette Bride de
serrage
Métal Plomb -
Cuivre -
Aluminium -
Fonte - - √ + bavette
en plomb
Acier inoxydable -
Zinc -
Synthétique PVC -
HDPE (*) -
PUR -
EPDM/NBR (**) - -
TPE - -
(*) HDPE : polyéthylène à haute densité.
(**) EPDM : copolymère d'éthylène, de propylène et de diène monomère); NBR : caoutchouc acrylonitrile-butadiène (caoutchouc nitrile).

Le choix du matériau constituant l'avaloir est en grande partie fonction du type d'étanchéité et du mode de collage ou de soudage (bitume chaud, soudage de bitume ou de matière synthétique, colle bitumineuse ou synthétique appliquée à froid, etc.).

D'autres paramètres peuvent encore influencer le choix du matériau, notamment :
  • les exigences éventuelles en matière d'étanchéité à l'air et à l'eau à prendre en considération pour le raccordement avec la descente d'eaux pluviales (voir § 3.2)

  • la possibilité de réaliser un raccord étanche à la vapeur avec le pare-vapeur (voir § 3.2)

  • l'adaptabilité du matériau aux formes complexes, selon que l'orifice d'évacuation se situe dans l'acrotère ou en partie courante de la toiture : zone centrale, proximité de l'acrotère ou d'un angle de l'acrotère.
Dans le cas d'un support moins plan, c'est le plomb qui permettra d'effectuer les raccords les plus satisfaisants.

En présence d'une étanchéité bitumineuse, les accessoires en métal sont préalablement enduits d'un vernis bitumineux ou préalablement immergés dans le bitume chaud. Cette mesure aura pour effet d'améliorer leur adhérence, de protéger les soudures, d'éviter le contact direct avec le ciment et de prévenir les phénomènes de corrosion. Elle n'est toutefois pas nécessaire avec les étanchéités synthétiques.