La sécurité "incendie" dans les tunnels 2005/03.04

Les tragédies survenues en 1999 lors des incendies dans les tunnels du Mont-Blanc (France) et du Tauern (Autriche) ont remis en cause la sécurité de ces infrastructures. "Confirmés" par des sinistres plus récents aux conséquences tout aussi tragiques (funiculaire de Kaprun en 2000, tunnel routier du Saint-Gothard en 2001, métro de Daegu en 2003, tunnel routier de Fréjus en 2004), ces drames ont mis en lumière le besoin d'harmonisation et d'amélioration de la sécurité dans ces ouvrages.

Abri donnant accès à la galerie d'évacuation dans le tunnel du Mont-Blanc rénové.

Plusieurs programmes de recherche européens ont ainsi vu le jour dès 2001. Tel fut le cas du réseau européen FIT (Fire in Tunnels) coordonné par le CSTC. S'appuyant sur une trentaine de membres répartis dans douze pays européens, le projet s'est achevé en mars 2005, après quatre années de travail. Ses principaux résultats sont évoqués de manière succincte dans le présent article.

L'objectif principal du réseau était de rassembler, d'améliorer et de diffuser les connaissances actuelles représentant l'état de l'art dans le domaine de l'incendie et des tunnels. Cet objectif s'est concrétisé :
  • par la création de six bases de données consultables en ligne (www.etnfit.net) sur les sujets suivants : programmes de recherche consacrés au risque d'incendie dans les tunnels, sites d'expérimentation spécialisés dans l'étude du problème, codes de calcul permettant des simulations d'incendie dans les tunnels, équipements destinés à la sécurité, recensement et rapport d'incendies dans des tunnels, réhabilitation de tunnels existants
  • par l'élaboration de synthèses et de lignes directrices concernant les trois principaux modules d'activité du réseau : scénarios d'incendie, sécurité 'incendie' des tunnels dès la conception et intervention face à un incendie dans un tunnel.
L'étude de la sécurité 'incendie' des tunnels dès la conception a conduit à identifier les recommandations en vigueur dans les différents pays européens. Celles-ci ont été analysées et comparées afin d'aboutir à une synthèse et, si possible, à des lignes de conduite harmonisées. L'ensemble des mesures de sécurité a été passé en revue :
  • mesures constructives : sorties de secours et abris pour les usagers, accès d'urgence pour les équipes d'intervention, drainage des produits inflammables, ...
  • équipements de sécurité : ventilation, signalisation, éclairage de secours, système de communication et d'alerte, équipement d'extinction, ...
  • comportement au feu de la structure et des équipements : résistance au feu de la structure du tunnel et des équipements, réaction au feu des matériaux, ...
Les recommandations relatives aux moyens d'évacuation destinés aux usagers sont présentées ci-après à titre d'illustration. Les sorties de secours peuvent être de trois types : accès vers l'extérieur, accès vers le tube adjacent (s'il existe) ou accès vers une galerie d'évacuation. Des abris destinés à mettre en sécurité les usagers (en attente des services de secours) peuvent également être prévus. L'analyse et la comparaison des recommandations nationales montrent une grande diversité des exigences quant aux moyens d'évacuation (types, dimensions, …). Par exemple, la distance maximale requise entre les sorties de secours varie d'un pays à l'autre en fonction d'un certain nombre de paramètres : type et longueur du tunnel, nombre de tubes, type de trafic (uni ou bidirectionnel), … (voir tableau ci-dessous).

Extrait des exigences relatives à la distance entre sorties d'évacuation dans les tunnels routiers ("Fire Safe Design - Road Tunnels" FIT, mars 2005).
Pays Distance entre sorties d'évacuation
France 
  • tunnels binnen steden : ± 200 m, of minder indien het drukgebruikte tunnels betreft met meer dan drie rijvakken per buis
  • tunnels buiten steden van meer dan 500 m lang : ± 400 m
Allemagne tunnels de plus de 400 m de long : maximum 300 m
Autriche tunnels sans ventilation en cas d'incendie et tunnels d'une déclivité longitudinale de plus de 3 % : 250 m
Suisse tunnels à deux tubes : 300 m pour les piétons et 900 m pour les véhicules
Norvège tunnels à deux tubes : 250 m
Pays-Bas lorsque la distance à l'air libre est trop longue : distance entre sorties de secours déterminée par une analyse de risques
Royaume-Uni tunnels à deux tubes : 100 m (150 m maximum)
Directive européenne (2004) 500 m maximum

La recommandation relative aux sorties de secours est une des mesures parmi la cinquantaine analysée dans le module d'activité du réseau consacré à la conception de la sécurité "incendie". Le rapport final fournit une synthèse des exigences nationales concernant chacune des mesures, ainsi qu'une comparaison et des lignes directrices.

Informations utiles
http://www.etnfit.net : bases de données consacrées à la sécurité "incendie"; bientôt disponibles : rapports de synthèse (scénarios d'incendie, sécurité 'incendie' dès la conception et intervention face à un incendie) traitant chacun tant des tunnels routiers que des tunnels ferroviaires et des tunnels destinés au métro.




Y. Martin, ir., et J. Van Dessel, ir.