Solutions pour éviter les désaffleurements entre carreaux

Les désaffleurements entre carreaux font souvent l’objet de discussions sur chantier. Afin de réduire ces écarts, les carreleurs peuvent recourir à des systèmes de nivellement. Cet article décrit les accessoires employés à cet effet et s’attarde sur leur utilisation.

Description

Une gamme variée d’accessoires de nivellement.
1 | Une gamme variée d’accessoires de nivellement.

Bien que les accessoires de nivellement ne soient pas nouveaux sur le marché, leur utilisation n’est en plein essor que depuis peu. Entretemps, des dizaines de systèmes différents ont été développés. Qu’ils soient constitués d’une ou de plusieurs pièces (clips, cales, capuchons ou éléments de serrage; voir figure 1), tous sont basés sur le même principe : grâce à leur mise en tension, les faces apparentes des carreaux sont amenées au même niveau les unes par rapport aux autres et les désaffleurements sont ainsi atténués. Ces systèmes peuvent être utilisés pour les revêtements de murs (voir figure 2) ou de sol, mais ils sont surtout très prisés pour les imitations parquet (voir figure 3) et les carreaux céramiques de très grandes dimensions. Ils ne conviennent toutefois pas aux carreaux présentant des écarts de planéité trop importants.

Pose d’un système de nivellement constitué d’éléments de serrage sur une paroi de douche.
2 | Pose d’un système de nivellement constitué d’éléments de serrage sur une paroi de douche.
Pose de cales biseautées sur un revêtement en imitation parquet.
3 | Pose de cales biseautées sur un revêtement en imitation parquet.

Lors de la pose, le carreleur glisse la patte du clip sous le carreau, dans la couche de colle. Après avoir placé le carreau adjacent au même niveau, il exerce une pression en se servant de la pièce de serrage (et éventuellement d’une pince). La partie visible du clip est ôtée 24 heures après la pose en l’arrachant avec une pince ou en donnant un coup sec dans la longueur du joint avec le pied ou avec un marteau en matière synthétique.
'
Les accessoires de nivellement n’ont pas vocation à compenser les éventuels défauts du support.

Points à prendre en considération

Précisons tout d’abord que les accessoires de nivellement n’ont pas vocation à compenser les éventuels défauts du support. Ce dernier doit donc toujours être suffisamment plan, a fortiori lorsqu’il s’agit de poser des carreaux de grande, voire de très grande taille (voir Les Dossiers du CSTC 2015/3.12). Par ailleurs, ces systèmes ne permettront pas non plus au revêtement fini d’atteindre d’office la classe de tolérance ‘sévère’. Pour ce faire, le support et les carreaux doivent satisfaire à des exigences supplémentaires.

La couche de colle doit être suffisamment épaisse (4 mm minimum après écrasement), de sorte que l’on puisse y noyer complètement les pattes des clips. Le peigne à colle doit être choisi en fonction du format du carreau, du support, du système de nivellement et du type de colle. Des essais menés récemment ont par ailleurs révélé que ces clips influencent très peu l’adhérence du carreau.

La largeur des joints doit être adaptée à l’épaisseur des clips (1 à 5 mm), tout en respectant une valeure minimale (au moins deux fois la tolérance dimensionnelle minimale du carreau). Afin d’obtenir un alignement correct et des joints d’épaisseur régulière, il est déconseillé d’utiliser des clips dont la largeur ne correspond pas au moins à deux fois la tolérance dimensionnelle des carreaux.

Lors de la mise en tension du système, le carreleur doit également veiller à empêcher le mouvement des carreaux et l’ouverture des joints.

'
La mise en tension de l’accessoire de nivellement amène la face apparente des carreaux au même niveau, de sorte que les désaffleurements s’atténuent.
Les systèmes de nivellement ne sont pas destinés à pallier des écarts de planéité importants des carreaux. En déformant les carreaux, des contraintes apparaissent dans ceux-ci; lesquelles peuvent compromettre, à plus long terme, la durabilité de l’adhérence.

La consistance de la colle a également un impact sur le résultat final. Ainsi, une colle trop souple est susceptible de refluer dans les joints, alors qu’une colle trop rigide offre une résistance trop importante à la pression exercée sur le carreau. Dans ce second cas, le risque est grand de voir le premier carreau se soulever et la couche de colle se décoller du carreau.

Les reflux de colle dans les joints durant la pose peuvent être difficiles à éliminer au droit des clips et des pièces de serrage. Les résidus de colle durcie peuvent en outre rendre plus difficiles les opérations d’enlèvement des clips, de jointoyage et de nettoyage après la pose.

Enfin, en cas de carreaux minces (< 5 mm), l’application des accessoires de nivellement doit être effectuée avec précaution, étant donné que ces carreaux fléchissent facilement. La pose des clips sur les angles des carreaux est également déconseillée, car la mise en tension peut entraîner des ruptures.
T. Vangheel, ir., chef adjoint du laboratoire Matériaux de gros œuvre et de parachèvement, CSTC